Le fascisme, toujours une menace au 21ème siècle ?

  • Auteur de la discussion Membre supprimé 350
  • Date de début

Le fascisme est-il encore une menace à notre époque ?

  • Oui

    Votes: 10 76.9%
  • Non

    Votes: 1 7.7%
  • Je pense que peut-être

    Votes: 2 15.4%
  • Je ne pense pas vraiment

    Votes: 0 0.0%

  • Nombre total d'électeurs
    13
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Voilà voilà, je me posais juste cette questions suite à une vidéo que j'avais visionné de Thaïs d'Escufon, que vous devez connaître ne serait-ce que de nom dans la politique française. Disons que je n'ai pas spécialement été convaincu dans ses propos du "Fascisme n'existe plus" faute disons d'exemple concret et une noyade claire dans les mensonges des médias et de l'information.

Pensez-vous que le "Fascisme", qu'il soit identique à une certaine époque ou que celle-ci ait évolué en gardant ses principes de bases, existe toujours en certain nombre et puisse être encore une menace à notre époque ?


La vidéo en question si vous souhaitez la voir:



Au passage, pas parce que je regarde que j'approuve, merci de ne pas tout de suite m'assimiler au contenu que je visionne. Pas parce que quelqu'un regarde des reportages sur les nazis qu'il approuve leur idéologie.

Merci d'avance de rester civilisé dans le débat 😌

Sondage anonyme, choix unique, changement de vote possible
 
Lili de Washington
Forumeur d’exception
Messages
3 154
Réactions
5 136
Fofocoins
1 055
Pseudo en italique
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Voilà voilà, je me posais juste cette questions suite à une vidéo que j'avais visionné de Thaïs d'Escufon, que vous devez connaître ne serait-ce que de nom dans la politique française. Disons que je n'ai pas spécialement été convaincu dans ses propos du "Fascisme n'existe plus" faute disons d'exemple concret et une noyade claire dans les mensonges des médias et de l'information.

Pensez-vous que le "Fascisme", qu'il soit identique à une certaine époque ou que celle-ci ait évolué en gardant ses principes de bases, existe toujours en certain nombre et puisse être encore une menace à notre époque ?


La vidéo en question si vous souhaitez la voir:



Au passage, pas parce que je regarde que j'approuve, merci de ne pas tout de suite m'assimiler au contenu que je visionne. Pas parce que quelqu'un regarde des reportages sur les nazis qu'il approuve leur idéologie.

Merci d'avance de rester civilisé dans le débat 😌

Sondage anonyme, choix unique, changement de vote possible

Je pense, oui...
Mais j'évite de m'attarder sur des sujets politiques... ça me donne mal à la tête.
 
C
Caliope
Anonyme
Le Fascisme est une idéologie d'ordre et de discipline sociale, dont les apports sont surtout à droite mais aussi à gauche dans une vision rigide et radicale de la redistribution. Mussolini venait des mouvements communistes et socialistes italiens.
Et puis il faut tenir compte de l'unification de l'Italie, puis du trauma de la première guerre mondiale. difficile de bien juger de la chose sans connaissance historique. L'anachronisme et le réductionnisme sont de mise sur ce type de sujet.
L'idée est surtout d'utiliser des mots, des éléments de langage qui permet d'insulter par exemple en donnant l'impression d'un minimum de pensée et de culture. Ce qui n'est jamais le cas des gens qui vont en traiter d'autres de fascistes. Quasi aucune chance qu'ils aient lu des textes du début du 20e s.
Et même les gourous anarchistes connaissent mal leurs propres textes, ce ne sera pas pour lire les autres et donc encore moins pour y initier leurs émules ;)
Il est surtout question, que ce soit pour ceux qui se veulent ou se pensent nationalistes et ceux qui se pensent anti-fa, d'avoir des bribes de justification pour se taper sur la g..... comme d'autres pouvaient se dire Gibelins et Guelfes, Catholiques et Protestants, Chiites et Sunnites, etc.
Il sera toujours possible de trouver des éléments de langage pour justifier d'une "vraie" opposition, de vraies différences, FON d a m e n t a l e s... Mais surtout utile à se regrouper, se donner une identité, taper sur d'autres, obtenir du pouvoir au sein d'un groupe sur des individus, et donc du fric, etc.
Derrière des idées politiques / sociales, il n'y a jamais RIEN d'autres que des intérêts matériels et sexuels (Les jeunes qui se mettent dans des mouvements le font trouver des partenaires, absolument rien d'autre. Mais, du fait de valeurs familiales, de représentations, de problèmes personnels, etc. ils ont besoin de plus de justifications que celles et ceux qui peuvent se "flairer" plus simplement en boite, c'est tout !)

En réalité il n'y a pas grand chose derrière ça. Surtout lorsqu'on est à distance des sources du conflit.
C'est un peu comme une vendetta. Certes, au départ il y a un conflit, idiot, mais assez concret. Ensuite le conflit s'institutionnalise, il fini par n'être plus qu'un échafaudage bancal de justification pour les intérêts que j'ai exposé ci-dessus.

Sur Thaïs : Elle est belle, intelligente, et convaincante. Mais il reste qu'elle représente cependant une idéologie, dont elle ne dit pas tout, clairement. Je pense qu'elle fait partie d'une nouvelle garde qui veut écarter les résidus de pensée qui restent dans le 20e s. chez un certain nombre de membres du RN, d'où son discours volontaire. Mais elle insiste alors, et c'est bien normal de son point de vue, trop sur la noirceur du communisme en balayant trop vite les pensées totalitaires de droites qui ont survécus jusque dans les années 90, concrètement (en particulier en Amérique du sud), et continuent chez des individus ou des groupuscules, certes ultra minoritaires mais bien réels.
Mais en disant cela, je n'ai pas plus d'accord avec l'ultra gauche.
 
Sentinelle
Forumeur enragé
Messages
628
Réactions
441
Fofocoins
1 161
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Voilà voilà, je me posais juste cette questions suite à une vidéo que j'avais visionné de Thaïs d'Escufon, que vous devez connaître ne serait-ce que de nom dans la politique française. Disons que je n'ai pas spécialement été convaincu dans ses propos du "Fascisme n'existe plus" faute disons d'exemple concret et une noyade claire dans les mensonges des médias et de l'information.

Pensez-vous que le "Fascisme", qu'il soit identique à une certaine époque ou que celle-ci ait évolué en gardant ses principes de bases, existe toujours en certain nombre et puisse être encore une menace à notre époque ?


La vidéo en question si vous souhaitez la voir:



Au passage, pas parce que je regarde que j'approuve, merci de ne pas tout de suite m'assimiler au contenu que je visionne. Pas parce que quelqu'un regarde des reportages sur les nazis qu'il approuve leur idéologie.

Merci d'avance de rester civilisé dans le débat 😌

Sondage anonyme, choix unique, changement de vote possible

Bien sur qu'il existe et qu'il est encore une menace. Mais pas chez ceux qu'on croit. Les anti fa veulent faire taire leurs opposante politiques, quitte à utiliser la violence. Ce sont donc des fascistes. Utiliser la méthodes des SS du moustachu ne fait d'eux que des gens comme eux.
 
Donbass
Forumeur giga actif
Messages
325
Réactions
52
Fofocoins
18 426
Ce qui me fait rire qu'il y en a beaucoup en Europe occidental "même dans leurs gouvernements" qui sont contre le nazisme et le fascisme, mais ils sont pour les Ukronazis, c'est du deux poids deux mesures...
 
A.Ries
Forumeur d’exception
Messages
1 492
Réactions
2 648
Fofocoins
2 459
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Couleur pseudo
Bon déjà sur la vidéo, je ne suis absolument pas d'accord avec tout ce qu'elle dit, je ne partage pas son poi.t de veu même si l'extrême gauche n'est pas non plus préférable.
Si elle voulait faire passer un message comme ça elle aurait mieux fait de s'habiller en bleu et non en rouge qui est justement la couleur des communistes 😐 les images comptent beaucoup quand on veut faire passer des idées.

Il y a aussi de la violence faites par l'extrême droite, ce n'est pas que l'extrême gauche qui est violente. Il y a de la violence partout.
Elle dit qu'on ne peut pas pardonner les crimes des communistes m, certes c'est vrai, mais Mélanchon ne veut pas pour autant reproduire ces crimes ! Il partage juste l'idéologie communiste qui, en aucun cas, ne prône la violence.
Et puis certes Jean Marie Le Pen est sorti indemne des procès l'accusant d'avoir torturé en Algérie, mais à quel prix ? Ça ne veut pas dire pour autant qu'il est innocent. Toute accusation à toujours un minimum de vérité.
Enfin bref, elle utilise des faits et des exemples qui ne sont pas réellement vérifiables. Elle dit que le fascisme c'est du passé mais après elle dit que les crimes communistes du passé ne sont pas à oublier 🤔 On parle passé ou pas ? Parce que les crimes communistes ont quand même arrêté aussi il me semble ?

De toutes façons les extrêmes ne sont jamais bons.
Je pense qu'on pourra s'inquiéter du retour du fascisme quand quelqu'un d'assez convaincant réussira à mettre les gens dans sa poche pour adhérer au fascisme. Mais pour l'instant, je pense que ce n'est pas trop un problème.

Après je suis un peu jeune pour parler politique donc dites moi si je dis des bêtises !
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Le fascisme est né à la base en Italie au lendemain de la première guerre mondiale. Ce que c'est, c'est une bonne question. C'est vaste, on ne peut pas le résumer en 2 lignes. Il existe aussi plusieurs variantes, le fascisme est italiens tandis que le nazisme allemand, une variante du fascisme ne reprenant pas forcément tous ses codes ni n'a les même limites
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Le fascisme est intimement lié au communisme par sa vision du prolétariat et du socialisme, principalement pour des questions ultra-nationaliste. Mais aussi pas mal au capitalisme, fonctionnant avec des "dignitaires" comparable aux "oligarques" faisant fonctionner ces deux idéologies. La différence réside dans l'utilisation de cette masse monétaire, l'un pour l'expansion territoriale a des fins nationalistes et racistes, l'autre pour le simple profit égoïste. Dans tout les cas, immoral
 
B
Bdjdb
Anonyme
Voilà voilà, je me posais juste cette questions suite à une vidéo que j'avais visionné de Thaïs d'Escufon, que vous devez connaître ne serait-ce que de nom dans la politique française. Disons que je n'ai pas spécialement été convaincu dans ses propos du "Fascisme n'existe plus" faute disons d'exemple concret et une noyade claire dans les mensonges des médias et de l'information.

Pensez-vous que le "Fascisme", qu'il soit identique à une certaine époque ou que celle-ci ait évolué en gardant ses principes de bases, existe toujours en certain nombre et puisse être encore une menace à notre époque ?


La vidéo en question si vous souhaitez la voir:



Au passage, pas parce que je regarde que j'approuve, merci de ne pas tout de suite m'assimiler au contenu que je visionne. Pas parce que quelqu'un regarde des reportages sur les nazis qu'il approuve leur idéologie.

Merci d'avance de rester civilisé dans le débat 😌

Sondage anonyme, choix unique, changement de vote possible

Perso je pense que le fascisme existe toujours on peut citer en Chine avec les ouïgours... De plus les actes rascite augmente en pleine crise économique on essaye de viser une communauté ect ... Et le nationalisme extrême est de plus plus nombreux
 
C
Caliope
Anonyme
Bon déjà sur la vidéo, je ne suis absolument pas d'accord avec tout ce qu'elle dit, je ne partage pas son poi.t de veu même si l'extrême gauche n'est pas non plus préférable.
Si elle voulait faire passer un message comme ça elle aurait mieux fait de s'habiller en bleu et non en rouge qui est justement la couleur des communistes 😐 les images comptent beaucoup quand on veut faire passer des idées.

Il y a aussi de la violence faites par l'extrême droite, ce n'est pas que l'extrême gauche qui est violente. Il y a de la violence partout.
Elle dit qu'on ne peut pas pardonner les crimes des communistes m, certes c'est vrai, mais Mélanchon ne veut pas pour autant reproduire ces crimes ! Il partage juste l'idéologie communiste qui, en aucun cas, ne prône la violence.
Et puis certes Jean Marie Le Pen est sorti indemne des procès l'accusant d'avoir torturé en Algérie, mais à quel prix ? Ça ne veut pas dire pour autant qu'il est innocent. Toute accusation à toujours un minimum de vérité.
Enfin bref, elle utilise des faits et des exemples qui ne sont pas réellement vérifiables. Elle dit que le fascisme c'est du passé mais après elle dit que les crimes communistes du passé ne sont pas à oublier 🤔 On parle passé ou pas ? Parce que les crimes communistes ont quand même arrêté aussi il me semble ?

De toutes façons les extrêmes ne sont jamais bons.
Je pense qu'on pourra s'inquiéter du retour du fascisme quand quelqu'un d'assez convaincant réussira à mettre les gens dans sa poche pour adhérer au fascisme. Mais pour l'instant, je pense que ce n'est pas trop un problème.

Après je suis un peu jeune pour parler politique donc dites moi si je dis des bêtises !


Très grave de dire que toute accusation à un fond de vérité. Et Faux qui plus est. C'est bien pour ça qu'on a supprimé la peine de mort, à cause des erreurs judiciaires. Et elles ne sont pas si rares.

Mélanchon est un tribun, qui aime surtout entendre sa voix et voir de l'admiration pour sa personne.
Il a voté Maastrich et se veut maintenant écolo/communalo/intersectionnaliste... Franchement... Je peux adhérer à certaines idées, et on peut excuser beaucoup de chose chez un individu lambda, mais doit-on élire des individus lambda ? Un politique ne doit-il pas faire preuve de cohérence sur les points de principe politique ?

Et, si ! Bien sûr que le communisme a prôné la violence. Il n'y aurait pas eu les révolutions russes sinon !

Il faut toujours replacer les choses dans une perspective historique.
 
Donbass
Forumeur giga actif
Messages
325
Réactions
52
Fofocoins
18 426
Ce ne sont pas la moitié des faux-culs les amerloques !

Les États-Unis ont autorisé les transactions liées aux engrais et aux denrées alimentaires avec la Russie

Washington a autorisé les transactions avec la Russie concernant les engrais, la nourriture, les semences, les médicaments et l'équipement médical. Ceci est indiqué dans la licence générale délivrée le 14 juillet par le département américain du Trésor. « Toutes les opérations <...> relatives à : la production, la fabrication, la vente ou le transport de produits agricoles, de matériel agricole, de médicaments, de produits médicaux, de leurs pièces détachées et accessoires, ou de mises à jour de logiciels pour dispositifs médicaux ; la prévention, le diagnostic ou le traitement du COVID-19 (y compris la recherche ou la recherche clinique liée au COVID-19) ; ou les essais cliniques en cours et autres recherches médicales sont autorisés », indique le texte de la licence. En outre, Washington a temporairement autorisé les transactions avec l'ancienne division de Gazprom, Gazprom Germania, et a également levé les restrictions sur la filiale d'Alfa-Bank au Kazakhstan (JSC Alfa Bank). Le même jour, l'ambassade de Russie à Washington a déclaré que les États-Unis cherchaient à évincer la Russie du commerce alimentaire. En outre, il a été noté que les importateurs ont actuellement de sérieuses difficultés à obtenir des produits agricoles en raison des sanctions américaines unilatérales, ainsi que des chaînes d'approvisionnement fragilisées. Le 14 juin, une source de Bloomberg a rapporté que les autorités américaines exhortaient les entreprises de transport et agricoles à acheter et à transporter plus d'engrais depuis la Russie. Dans le même temps, de telles aspirations du gouvernement américain ne sont pas annoncées. L'article indique que les craintes des entreprises concernant les sanctions anti-russes ont conduit à une réduction des achats et des expéditions, ce qui provoque une hausse des prix alimentaires dans le monde. Même les exceptions aux restrictions sur les relations commerciales avec la Russie ne pouvaient pas dissiper les craintes des entreprises. Les chargeurs, les banques et les assureurs craignent de violer par inadvertance des réglementations restrictives. Selon des sources de l'agence, les États-Unis ont envoyé début juin un représentant à Moscou pour des négociations avec l'ONU, qui concernaient l'approvisionnement en engrais, céréales et autres produits agricoles de Russie et d'Ukraine. Le 1er juin, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a déclaré qu'il serait impossible de résoudre la crise alimentaire mondiale si les produits agricoles de Russie et d'Ukraine n'étaient pas renvoyés sur les marchés mondiaux. Il a précisé qu'il fait des efforts pour faire avancer le dialogue dans ce sens. Dans le même temps, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a noté que le monde était au bord d'une crise alimentaire profonde associée à l'introduction de restrictions illégales contre la Russie, qui est l'un des fournisseurs mondiaux. Auparavant, le 6 mai, l'ambassadeur de Russie aux États-Unis, Anatoly Antonov, avait souligné que les mesures de pression occidentales sur la Russie affectaient directement la capacité du pays à exporter diverses marchandises, entraînant une aggravation de la crise alimentaire mondiale. Il a également rappelé que la Russie continue de remplir ses obligations internationales de fournir au marché des produits agricoles, des engrais et des vecteurs énergétiques, malgré les sanctions. Des pays étrangers imposent des sanctions contre la Russie dans le contexte de l'opération de protection du Donbass annoncée par Moscou le 24 février. Les tâches de l'opération spéciale comprennent la démilitarisation et la dénazification de l'Ukraine, dont la mise en œuvre est nécessaire pour assurer la sécurité de la Russie.
 
Chasaki
Forumeur giga actif
Messages
451
Réactions
525
Fofocoins
8 193
Le fascisme est une doctrine politique nationaliste et totalitaire de l'idée d'un désir de rehaussement de la nation italienne, fondé par Mussolini, qui a effectué lui et ces comparses des assauts et des diktats envers le gouvernement italien de l'époque, bien avant l'accession au pouvoir d'Hitler en tant que chancelier et futur 3ème Reich, en 1933...
Donc le Nazisme est en quelque sorte l'epigone du Fascisme Italien, mais leur figure de proue distinctive était issue du milieu socialiste, national-socialiste, qui mettait en avant la souveraineté du peuple, et œuvrait à mettre en place une politique autocratique régalienne, où le mot d'ordre serait l'ordre et l'efficacité productive,
Leur campagne respective n'a pas été la même pour atteindre l'apex du pouvoir, pour autant, il y a eu des similitudes !
Hitler et son partie initialement n'avait pas autant de succès électoral que dans les années 30, d'où la tentative d'un putsch à l'encontre du gouvernement, voulant faire plier par la force la démocratie, c'étais un peu près la même chose avec Mussolini lors de son objectif d'accession au poste de premier ministre, en élaborant un coup bas contre son opposant politique de l'époque, Giacomo Matteoti, assassiné par les fascistes qui pourtant était lui-même socialiste jadis...
Seulement que ce soit l'un ou l'autre de part l'origine sociale de ces figures antagonistes du XXe siècle, il avait surtout pour épithète le socialisme afin de renforcer leur corps électoral, un engorgement massif dans la promesse d'une réhabilitation forte et puissante de l'identité nationale Allemande ou Italienne, en multipliant les tirs de boulets rouges par le biais de tribunes et de communiqués pour jeter l'opprobre sur les modèles démocratiques et républicains qui étaient en place jugés trop défaillants et affaiblissant la nation, sources essentielles des malheurs que connaissaient les populations tant en terme économique que social.
Toutes ces stratégies de désignation de l'adversaire ne datent pas d'aujourd'hui, et elles ont pour objectif principal de s'offrir un potentiel électoral hébété et désœuvré, et cela de tout évidence à marcher.
Aujourd'hui, le fascisme est toujours présent, mais plus en catimini, la justice républicaine veillant au peigne fin à surveiller les faits et gestes des principales branches suceptibles d'être capables d'exactions et de violences.
Mais si les acteurs d'extrême droite doivent être jugés et surveillés, il devrait, du moins dans la logique, être de même pour ceux qui représentent le pendant inversé de cette immense maillage identitaire et monarchiste, les progressistes mondialistes indigenistes également.
L'un ne va pas sans l'autre ! Plus il y aura de décroissance et de déséquilibre économique, social et démographique, plus le sursaut identitaire se fera ressentir et montera en grade par soucis de défense et de protection de la nation et de son identité, ce qui est assez normal, cependant c'est le principe manichéen absolue qui est risible, à savoir l'idée que étant d'origine étrangère par exemple sans être ce que l'on nommerait "Woke" aujourd'hui , tu es par conséquent le "mal" ou du camp du "mal" puisque par essence, le camp du bien représente tout ce conglomérat constitué des profils "qualitatifs" travailleuses et dans une logique relatif au bien et la défense patriotique, de la nation qui serait en danger ! Et bien évidemment blanche ! Sans se questionner évidemment sur les mauvaises graines qui pullulent l'intérieur du bastion national...
Je le sais, j'ai des connaissances et un ami de longue date qui se revendiquent à demi-mot identitaire...
Mais quoi qu'il en soit, le fascisme de toute nature et de tout bord reste un danger oui, tout comme l'extrême dépendance au modèle américain, cela va de soi, mais c'est toujours plus simple de se concentrer sur la petite souris au sol que sur l'aigle, intenable et quasiment imperceptible en hauteur, survolant le ciel avant son attaque, évidemment.
 
Dernière édition:
C
Caliope
Anonyme
Le fascisme est une doctrine politique nationaliste et totalitaire de l'idée d'un désir de rehaussement de la nation italienne, fondé par Mussolini, qui a effectué lui et ces comparses des assauts et des diktats envers le gouvernement italien de l'époque, bien avant l'accession au pouvoir d'Hitler en tant que chancelier et futur 3ème Reich, en 1933...
Donc le Nazisme est en quelque sorte l'epigone du Fascisme Italien, mais leur figure de proue distinctive était issue du milieu socialiste, national-socialiste, qui mettait en avant la souveraineté du peuple, et œuvrait à mettre en place une politique autocratique régalienne, où le mot d'ordre serait l'ordre et l'efficacité productive,
Leur campagne respective n'a pas été la même pour atteindre l'apex du pouvoir, pour autant, il y a eu des similitudes !
Hitler et son partie initialement n'avait pas autant de succès électoral que dans les années 30, d'où la tentative d'un putsch à l'encontre du gouvernement, voulant faire plier par la force la démocratie, c'étais un peu près la même chose avec Mussolini lors de son objectif d'accession au poste de premier ministre, en élaborant un coup bas contre son opposant politique de l'époque, Giacomo Matteoti, assassiné par les fascistes qui pourtant était lui-même socialiste jadis...
Seulement que ce soit l'un ou l'autre de part l'origine sociale de ces figures antagonistes du XXe siècle, il avait surtout pour épithète le socialisme afin de renforcer leur corps électoral, un engorgement massif dans la promesse d'une réhabilitation forte et puissante de l'identité nationale Allemande ou Italienne, en multipliant les tirs de boulets rouges par le biais de tribunes et de communiqués pour jeter l'opprobre sur les modèles démocratiques et républicains qui étaient en place jugés trop défaillants et affaiblissant la nation, sources essentielles des malheurs que connaissaient les populations tant en terme économique que social.
Toutes ces stratégies de désignation de l'adversaire ne datent pas d'aujourd'hui, et elles ont pour objectif principal de s'offrir un potentiel électoral hébété et désœuvré, et cela de tout évidence à marcher.
Aujourd'hui, le fascisme est toujours présent, mais plus en catimini, la justice républicaine veillant au peigne fin à surveiller les faits et gestes des principales branches suceptibles d'être capables d'exactions et de violences.
Mais si les acteurs d'extrême droite doivent être jugés et surveillés, il devrait, du moins dans la logique, être de même pour ceux qui représentent le pendant inversé de cette immense maillage identitaire et monarchiste, les progressistes mondialistes indigenistes également.
L'un ne va pas sans l'autre ! Plus il y aura de décroissance et de déséquilibre économique, social et démographique, plus le sursaut identitaire se fera ressentir et montera en grade par soucis de défense et de protection de la nation et de son identité, ce qui est assez normal, cependant c'est le principe manichéen absolue qui est risible, à savoir l'idée que étant d'origine étrangère par exemple sans être ce que l'on nommerait "Woke" aujourd'hui , tu es par conséquent le "mal" ou du camp du "mal" puisque par essence, le camp du bien représente tout ce conglomérat constitué des profils "qualitatifs" travailleuses et dans une logique relatif au bien et la défense patriotique, de la nation qui serait en danger ! Et bien évidemment blanche ! Sans se questionner évidemment sur les mauvaises graines qui pullulent l'intérieur du bastion national...
Je le sais, j'ai des connaissances et un ami de longue date qui se revendiquent à demi-mot identitaire...
Mais quoi qu'il en soit, le fascisme de toute nature et de tout bord reste un danger oui, tout comme l'extrême dépendance au modèle américain, cela va de soi, mais c'est toujours plus simple de se concentrer sur la petite souris au sol que sur l'aigle, intenable et quasiment imperceptible en hauteur, survolant le ciel avant son attaque, évidemment.
Nous sommes d'accord si tu m'as lu ;) Mais j'ai l'impression que c'est au contraire l'idée national qui est vu, arbitrairement comme le camp du mal... D'où les appels incessants par exemple au vote 'démocratique' contre la droite nommée extrême pour la disqualifiée, justement. Et la quasi totalité des médias suivent cette ligne, ainsi que la plupart des gens, non ?
On entends plutôt dire que les blancs sont tous racistes par nature, et, en gros, à éliminer de la surface de la terre. C'est bien cela la tendance 'Woke' justement, très largement dominante chez les jeunes.
 
Chasaki
Forumeur giga actif
Messages
451
Réactions
525
Fofocoins
8 193
Nous sommes d'accord si tu m'as lu ;) Mais j'ai l'impression que c'est au contraire l'idée national qui est vu, arbitrairement comme le camp du mal... D'où les appels incessants par exemple au vote 'démocratique' contre la droite nommée extrême pour la disqualifiée, justement. Et la quasi totalité des médias suivent cette ligne, ainsi que la plupart des gens, non ?
On entends plutôt dire que les blancs sont tous racistes par nature, et, en gros, à éliminer de la surface de la terre. C'est bien cela la tendance 'Woke' justement, très largement dominante chez les jeunes.
Certainement, je survole pour être tout à fait honnête par moment 😅
Que ce soit le camp de droite radicale, ou le camp de gauche radicale extrémiste, il y a une volonté du pouvoir en place de diaboliser les extrêmes par l'appuie des médias, c'étais déjà le cas avec Jean Marie Le Pen fin du XXe siècle-début du XXIe siècle, ainsi que Mélenchon durant plus de 10 ans, d'où également la volonté de Marine le pen avec l'éviction de son père du parti d'effectuer une épuration dans ces rangs dans l'objectif d'avoir un parti arborant image un peu plus "souple" seduire un potentiel électoral, mais aussi changer le point de vue de la presse, et donc de l'opinion.
L'extrême droite a hélas pour elle une fâcheuse pense-bête chevillée à son talon, qui l'empêche (ou l'empêchait) de briser le plafond de verre jusque là infranchissable, c'est d'ailleurs la mobilisation d'un réservoir électoral Z qui a permis en partie cette exploit, donc elle pourra remercier à la fin de l'élection présidentielle de 2027 celui qui aura changer de direction les projections des lumières sur lui, afin de lui laisser le champs libre dans sa stratégie de dédiabolisation, mais difficile redevance avec tous les néo-fascistes que l'autre, malgré lui, traîne sur son dos...
Pour ce qui est du reste, à ce stade, c'est plus de l'angoisse et de la crainte un peu grotesque, de la part des inquiets et souffrants,
Vous savez, il y a bien eu des dirigeants despotiques et paranoïaques nées sur cette planète qui croyaient que la démocratie, donc l'Occident principalement, était le mal absolue, ou d'autres voyaient les juifs et les bolcheviques comme les êtres du mal incarnés à éradiquer totalement, et ils n'étaient vraisemblablement pas des peaux rouges, des ébenes ou des jaunâtres...les "blancs" ne sont pas tous racistes, cela dit, ce n'est pas pour autant qu'il n'y en a pas, bien au contraire d'ailleurs, le racisme prime avec le fléchissement économique et social, l'un ne vas pas sans l'autre,
Toute nation dites civilisé a usé de la force et de la violence pour faire entendre que la société vacille auprès du gouvernement, et cela va souvent également avec la recherche d'un bouc émissaire, c'est un choix symptomatique, et très facile d'accès.
Cela dit, comme le patriotisme 3.0 issue de pro youtubeurs plutôt de la chapelle de droite (enfin, entre les mots et les actes...) il y a aussi le Wokisme, une chimère issue de la Doxa dominante, qui souhaite propager le modèle indigéniste et progressiste dans les consciences un peu rachitique, et qui de mieux comme cible que la jeunesse dans ce processus publicitaire ?
Cela dit, entre les deux extrêmes, il y a un nouveau vent frais plutôt jeune et fringuant, ce qui n'enlève en rien la réalité d'un fascisme faisant semblant de dormir.
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Ne surtout pas confondre le communisme et le stalinisme évidemment. Et prôner la violence, tout dépend dans quel sens. Parfois voir souvent, les peuples n’ont pas le choix que de devoir provoquer une révolution pour sauver leur nation de l’Etat car après tout, le système politique est construit par l’Etat et ne laisserait pas la nation être souveraine, pas quand c’est elle qui tire les ficelles. La Révolution française ne s’est pas faite démocratiquement ni dans les règles de la monarchie, c’est par la force qu’ils ont pu imposer leur volonté. Après, le communisme fera parti d’une autre question que je ne poserai pas ici mais si on reprend la doctrine de Karl Marx et Lénine, qu’est-ce qui fait que le communisme est mauvais ?

La peine de mort peut faire preuve d’injustice mais tout fait preuve d’injustice aujourd’hui, est-ce mieux de détruire jn humain psychologiquement dans une prison durant des années ? Autant mourrir il demanderait, il sera déjà mort mentalement.
 
Donbass
Forumeur giga actif
Messages
325
Réactions
52
Fofocoins
18 426
Le Fake de Vinnitsa ou pourquoi travestir médiatiquement des militaires ukrainiens en civils ?

Le fascisme, toujours une menace au 21ème siècle ?


Le 14 juillet au matin, l'armée russe a tiré sur Vinnitsa, une ville d'Ukraine centrale, située à 200 km au sud-ouest de Kiev. Alors qu'elle a détruit la Maison des Officiers, un centre d'hébergement temporaire et de formation d'officiers ukrainiens, les médias occidentaux, reprenant uniquement la version ukrainienne, déshabillent ces militaires pour en faire des civils. Autrement dit, comment les pouvoirs publics ukrainiens annonceront aux familles de cette vingtaine d'officiers ukrainiens décédés leur mort ? Quel respect pour ses propres hommes ... En revanche, les tirs de l'artillerie américano-ukrainienne quotidiens sur des cibles civiles dans les territoires repris et dans le Donbass, notamment hier sur la station de transport dans le centre de Donetsk, qui ont fait deux morts et 6 blessés, personne n'en parle. Eux ce sont des civils, mais ils ne sont pas du "bon" côté.
Toute guerre, comme celle qui se déroule en Ukraine, quelle que soit l'appellation que l'on veuille formellement lui donner, entraîne le risque de décès des militaires, qui se battent pour leur pays. La mort d'un homme, en soi, est toujours une tragédie, mais comme l'on a pu l'entendre dans le film soviétique "Officiers" : "Il existe cette profession, défendre la Patrie.". En retour de quoi, nos militaires sont en droit d'attendre toute notre considération et tout notre soutien, puisqu'ils risquent leur vie pour préserver celle des civils.
Ce qui est anormal, est la mort volontaire, recherchée, de civils lors des conflits armés. Malheureusement, les civils sont toujours les victimes des conflits, directement ou indirectement, mais les armées ne doivent pas lutter contre eux, elles doivent se battre entre elles. Théoriquement.
Afin de provoquer le rejet de la Russie dans l'opinion publique internationale, tout tir de l'armée russe sur le territoire ukrainien est présenté comme un tir contre des cibles civiles, ce qui doit être choquant et juridiquement constituer un crime de guerre. Sans aucune surprise, c'est également le cas à Vinnitsa.
Immédiatement, les médias occidentaux ont repris la ligne ukrainienne : 20 morts, 90 blessés et une dizaine de disparus. Sous la bannière du Bien (l'OTAN) contre la Mal (la Russie), la bonne conscience otanesque mobilise ses petits soldats médiatiques et la représentation se met en place, rapidement - il est vrai, que les mécanismes sont bien huilés.
Personne ne se demande pourquoi les Ukrainiens placent tous leurs sites militaires au milieu des civils ... Avec cette fréquence, ce n'est plus une erreur, mais une stratégie.

Ainsi, peut-on lire dans le NYT :

"Une volée de missiles de croisière russes a frappé jeudi un centre commercial, un studio de danse et une salle de mariage dans le centre de l'Ukraine, tuant au moins 23 personnes et déclenchant une recherche effrénée de dizaines d'autres perdus dans les décombres, lors d'une dernière frappe pour frapper un zone civile loin des lignes de front."
Quelle honte, quelle horreur ! C'est en tout cas, la réaction recherchée, car nous sommes bien dans la manipulation de l'opinion publique et dans la création de cette opinion par le conditionnement émotif. Pour les besoins de la cause, les militaires ont été rhabillés en civils, leurs familles apprécieront ... Manifestement, leur mort est utile pour la guerre de communication, même s'il n'est pas certain que ce soit le combat qu'ils partaient mener ...

Comme le précise le ministère russe de la Défense, la Maison des officiers, bâtiment servant de point d'accueil temporaire et de formation des officiers de l'armée ukrainienne, a été détruite à Vinnitsa, dans le centre de la ville et a fait une vingtaine de morts ... militaires. Photos à l'appui, où l'on voit des hommes en uniformes et la localisation exacte des tirs :

Le fascisme, toujours une menace au 21ème siècle ?


Le représentant de la Russie à l'ONU s'est également prononcé :

"La Russie ne frappe que des cibles militaires en Ukraine. L'attaque contre Vinnitsa a touché la Maison des officiers, que les forces armées ukrainiennes utilisaient pour s'entraîner", a déclaré Varganov. "Dans le même temps, le représentant de l'Ukraine a omis de mentionner la frappe il y a deux jours sur Novaya Kakhovka, également située sur le territoire de l'Ukraine, où leurs propres civils ont été tués."

En effet, les médias occidentaux ne parlent pas des tirs constants, répétés et volontaires de l'armée ukrainienne, utilisant les armes de l'OTAN, sur des cibles civils dans le Donbass et dans les territoires repris. Personne ne parle de cette armée qui se bat contre le peuple qu'elle doit normalement "libérer" de la Russie, si l'on en croit la rhétorique ukrainienne et otanesque officielle. Etrange manière de vouloir reconquérir les territoires en tirant sur ses populations ...

Quelques exemples ces derniers jours.

"Selon des informations actualisées, le bombardement de la ville de Stakhanov par l'armée ukrainienne a été effectué à l'aide du MLRS américain M142 HIMARS (au total, 6 missiles ont été tirés par l'ennemi). À la suite du bombardement, deux personnes ont été tuées et deux civils ont été blessés. Les vitres de 11 immeubles résidentiels, le jardin d'enfants de Skazka et l'école spécialisée n ° 10 de Stakhanovskaya ont été endommagés."

Le fascisme, toujours une menace au 21ème siècle ?


Hier, une station de transport a été touchée dans le centre de Donetsk, 2 morts et 6 blessés. Aucun mot dans les médias occidentaux. Que des civils. En image :

D'une manière générale, selon les données officielles locales, l'on compte au 15 juillet 2022 :


"Pendant les 149 jours de l'escalade, 249 civils ont été tués, dont 16 enfants.
Des données complètes sur les civils morts dans le territoire libéré pendant l'opération spéciale militaire (OSM) sont en cours d'établissement.
Sur le territoire à l'intérieur des frontières, avant le début de l'OSM, 1178 civils ont été blessés de gravité variable, dont 91 enfants.
Dans le territoire libéré lors de l'OSM, 1 493 civils ont été blessés, dont 83 enfants.
Total : 2670 civils, dont 174 enfants.

Dégâts matériels :
- 5495 immeubles résidentiels ;
- 1224 infrastructures civiles, dont. 72 établissements médicaux, 238 établissements d'enseignement, 449 établissements sociaux, 32 infrastructures critiques, 433 installations d'approvisionnement en électricité, eau et gaz. Les districts de Kuibyshevsky, Petrovsky, Kirovsky et Voroshilovsky de Donetsk, Makeevka et Gorlovka sont sous le tirs de l'armée ukrainienne.
- 668 véhicules."

Mais de tout cela, nous n'entendrons pas parler dans les médias occidentaux. Ces médias, qui début juin tentaient même d'accuser la Russie de bombarder elle-même Donetsk, avant de discrètement légèrement modifier leur texte (voir notre article ici).
Je me demande ce que doivent ressentir les militaires ukrainiens, les militaires de carrière, pas les nouvelles recrues fanatisées. Ce sont des professionnels. Ils sont envoyés pour, soi-disant, défendre la Patrie contre "l'envahisseur" russe. Et ils ont pour ordre de tirer sur des cibles civiles, de détruire les infrastructures civiles. Quand ils périssent, ils sont transformés en "civils" pour les besoins de la comm. Quand, abandonnés par leur hiérarchie, ils se rendent, ils sont considérés comme des traîtres.
Que doivent ressentir ces hommes ? Comment est-il possible de déconsidérer à ce point ses propres hommes ?
Mais il est vrai que les décisions ne se prennent pas à Kiev et que les donneurs d'ordres se moquent totalement de l'Ukraine et des Ukrainiens. Ce qui compte, c'est d'écraser la Russie. Si les Etats-Unis sont prêts à sacrifier les pays européens, comme on le voit, quelle importance peut avoir l'Ukraine à leurs yeux ?

PS :
L'ambassade américaine à Kiev a demandé à tous les citoyens américains de quitter d'urgence le territoire de l'Ukraine.

Le fascisme, toujours une menace au 21ème siècle ?
 
Donbass
Forumeur giga actif
Messages
325
Réactions
52
Fofocoins
18 426
La Russie et la Chine n’ont même pas commencé à augmenter le seuil de douleur...

Le Show d’été du Suicide Spectaculaire, actuellement à l’affiche dans toute l’Europe, se produit en grande pompe, au grand étonnement de la quasi-totalité des pays du Sud : un remake trash du Crépuscule des Dieux où la grandeur wagnérienne est remplacée par le twerk.

Les empereurs romains décadents avaient au moins un certain degré de pathos. Ici, nous sommes simplement confrontés à un mélange toxique d’orgueil démesuré, de médiocrité abjecte, d’illusion, de pensée idéologique grossière et d’irrationalité pure et simple qui se vautre dans la gadoue raciste/suprémaciste du fardeau de l’homme blanc – tous les symptômes d’une profonde maladie de l’âme.

Il serait trop réducteur d’appeler cela l’Occident Biden- Leyen-Blinken ou quelque chose comme ça : après tout, il s’agit de minuscules politiciens/fonctionnaires qui ne font que répéter les ordres. Il s’agit d’un processus historique : une dégénérescence cognitive physique, psychique et morale qui s’inscrit dans le désespoir manifeste de l’OTAN à vouloir contenir l’Eurasie, ce qui permet de temps à autre des sketches tragicomiques tels qu’un sommet de l’OTAN proclamant la guerre contre pratiquement tout le non-Occident.

Ainsi, lorsque le président Poutine s’adresse à l’Occident collectif devant les dirigeants de la Douma et les chefs des partis politiques, il a l’impression qu’une comète frappe une planète inerte. Il ne s’agit même pas d’un cas de « perdu dans la traduction ». « Ils » ne sont tout simplement pas équipés pour comprendre.


La partie « Vous n’avez encore rien vu » était au moins formulée pour être comprise même par des simplets :

« Aujourd’hui, nous entendons qu’ils veulent nous vaincre sur le champ de bataille, eh bien, que puis-je dire, qu’ils essaient. Nous avons entendu de nombreuses fois que l’Occident veut nous combattre jusqu’au dernier Ukrainien – c’est une tragédie pour le peuple ukrainien. Mais il semble que tout se passe comme ça. Mais tout le monde doit savoir que, dans l’ensemble, nous n’avons encore rien commencé ».

Fait. Dans le cadre de l’opération Z, la Russie utilise une fraction de son potentiel militaire, de ses ressources et de ses armes de pointe.

Puis nous en venons au chemin le plus probable à emprunter sur le théâtre de la guerre :

« Nous ne refusons pas les négociations de paix, mais ceux qui les refusent devraient savoir que plus ça traîne, plus il leur sera difficile de négocier avec nous ».

Comme dans le seuil de douleur va augmenter, lentement mais sûrement, sur tous les fronts.

Pourtant, l’essentiel avait été dit plus tôt dans le discours
: L’expression « augmenter le seuil de douleur » s’applique en fait au démantèlement de l’ensemble de l’édifice de « l’ordre international fondé sur des règles ». Le monde géopolitique a changé. Pour toujours.

Voici le passage clé :

« Ils auraient dû comprendre qu’ils ont déjà perdu dès le début de notre opération militaire spéciale, car son début signifie le début d’une rupture radicale de l’ordre mondial à l’américaine. C’est le début de la transition de l’égocentrisme américain libéral-mondialiste vers un monde véritablement multipolaire – un monde fondé non pas sur des


règles égoïstes inventées par quelqu’un pour lui-même, derrière lesquelles il n’y a que le désir d’hégémonie, non pas sur des doubles standards hypocrites, mais sur le droit international, sur la véritable souveraineté des peuples et des civilisations, sur leur volonté de vivre leur destin historique, leurs valeurs et leurs traditions et de construire une coopération sur la base de la démocratie, de la justice et de l’égalité. Et nous devons comprendre que ce processus ne peut plus être arrêté ».

Le tiercé gagnant


On peut affirmer que Poutine et le Conseil de sécurité de la Russie mettent en œuvre un tiercé tactique qui a réduit l’Occident collectif à un groupe amorphe de poulets bio sans tête.

Ce tiercé mélange la promesse de négociations – mais seulement si l’on tient compte des avancées régulières de la Russie sur le terrain en Novorossiya ; le fait que « l’isolement » mondial de la Russie s’est avéré être un non-sens dans la pratique ; et la manipulation de la corde sensible la plus visible de toutes : la dépendance de l’Europe à l’égard de l’énergie russe.

La principale raison de l’échec retentissant du sommet des ministres des Affaires étrangères du G20 à Bali est que le G7
– ou l’OTAN et la colonie américaine du Japon – n’a pas pu obliger les BRICS et les principaux acteurs des pays du Sud à isoler, sanctionner et/ou diaboliser la Russie.

Au contraire : de multiples interpolations en dehors du G20 laissent entrevoir une intégration encore plus poussée à l’échelle de l’Eurasie. En voici quelques exemples.

Le premier transit de produits russes vers l’Inde via le Corridor international de transport Nord-Sud (INSTC) est désormais effectif, traversant l’Eurasie de Mumbai à la Baltique en passant par les ports iraniens (Chabahar ou Bandar


Abbas), la mer Caspienne et la Russie méridionale et centrale. Il s’agit d’un itinéraire plus court et moins cher que le passage par le canal de Suez.

Parallèlement, le directeur de la banque centrale iranienne, Ali Salehabadi, a confirmé qu’un mémorandum de coopération interbancaire a été signé entre Téhéran et Moscou.

Cela signifie une alternative viable à SWIFT, et une conséquence directe de la demande de l’Iran de devenir membre à part entière des BRICS, annoncée lors du récent sommet de Pékin. Les BRICS, depuis 2014, date de la création de la Nouvelle banque de développement (NDB), sont occupés à construire leur propre infrastructure financière, avec notamment la création prochaine d’une monnaie de réserve unique. Dans le cadre de ce processus, l’harmonisation des systèmes bancaires russe et iranien est inévitable.

L’Iran est également sur le point de devenir un membre à part entière de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) lors du prochain sommet qui se tiendra à Samarkand en septembre.

Parallèlement, la Russie et le Kazakhstan renforcent leur partenariat stratégique : Le Kazakhstan est un membre clé de la BRI, de l’UEE et de l’OCS.

L’Inde se rapproche encore plus de la Russie dans tous les domaines du commerce, notamment l’énergie.

Et mardi prochain, Téhéran sera le théâtre d’un face-à-face crucial entre Poutine et Erdogan.

Isolement ? Vraiment ?

Sur le front de l’énergie, ce n’est que l’été, mais la paranoïa démente fait déjà rage sous plusieurs latitudes de l’UE, notamment en Allemagne. Le soulagement comique vient du fait que Gazprom peut toujours faire remarquer à Berlin que


les éventuels problèmes d’approvisionnement de Nord Stream 1 – après le retour de la fameuse turbine réparée du Canada – peuvent toujours être résolus en mettant en œuvre Nord Stream 2.

Comme l’ensemble du Show d’été du Suicide Spectaculaire européen n’est rien d’autre qu’une torture sordide auto- infligée ordonnée par la Voix de son Maître, la seule question sérieuse est de savoir quel niveau de douleur obligera Berlin à s’asseoir et à négocier au nom des intérêts industriels et sociaux légitimes de l’Allemagne.

L’affrontement sera la norme. Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a résumé la situation en commentant le fait que les ministres de l’Occident collectif en déclin prennent des poses comme des enfants en bas âge à Bali pour éviter d’être vus avec lui : cela dépend de « leur compréhension des protocoles et de la politesse ».

C’est du langage diplomatique pour « imbéciles ». Ou pire : barbares culturels, puisqu’ils étaient même incapables de respecter les hôtes indonésiens hyper-polis, qui abhorrent la confrontation.

Lavrov a préféré vanter le travail « stratégique et constructif commun » russo-chinois face à un Occident très agressif. Et cela nous amène au chef d’œuvre de la stratégie de l’ombre à Bali – avec plusieurs couches de brouillard géopolitique.

Les médias chinois, qui flirtent toujours avec l’opacité, ont essayé de montrer le visage le plus courageux possible en décrivant la réunion de plus de cinq heures entre le ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le secrétaire Blinken comme « constructive ».

Ce qui est fascinant ici, c’est que les Chinois ont fini par laisser échapper un élément crucial qui s’est glissé dans la version finale de leur rapport – manifestement approuvé par les autorités.

Lu Xiang, de l’Académie chinoise des sciences sociales, a passé en revue les comptes rendus précédents – notamment celui de « Yoda » Yang Jiechi transformant régulièrement Jake Sullivan en canard rôti – et a souligné que, cette fois, les « avertissements » de Wang aux Américains étaient « les plus sévères dans leur formulation ».

C’est du code diplomatique pour « Vous devriez faire attention » : Wang disant au petit Blinkie, « regardez ce que les Russes ont fait quand ils ont perdu patience avec vos pitreries ».

L’expression « impasse » était récurrente lors de la rencontre Wang-Blinken. Au final, le Global Times a donc dû dire les choses telles qu’elles sont : « Les deux parties sont proches de l’épreuve de force ».

« L’épreuve de force », c’est ce que Mike Pompeo, fanatique de la fin des temps et aspirant à Tony Soprano, prêche avec ferveur depuis sa chaire de haine, tandis que le combo derrière le « leader du monde libre » sénile qui lit littéralement des téléprompteurs travaille activement à l’effondrement de l’UE – à plus d’un titre.

Le combo au pouvoir à Washington « soutient » en fait l’unification de la Grande-Bretagne, de la Pologne, de l’Ukraine et des trois nains baltes en tant qu’alliance séparée de l’OTAN/UE – dans le but de « renforcer le potentiel de défense ». C’est la position officielle de l’ambassadeur américain à l’OTAN, Julian Smith.

Ainsi, le véritable objectif impérial est de diviser l’UE, qui est déjà en train de voler en éclats, en petits morceaux d’union, tous assez fragiles et évidemment plus « gérables », car les eurocrates de Bruxelles, aveuglés par une médiocrité sans bornes, ne peuvent évidemment pas le voir venir.


Ce que le Sud global achète


Poutine indique toujours très clairement que la décision de lancer l’opération Z – une sorte d’« opération de police et d’armes combinées » préventive, telle que définie par Andrei Martyanov – a été soigneusement calculée, en tenant compte d’un ensemble de vecteurs matériels et socio-psychologiques.

La stratégie anglo-américaine, quant à elle, se focalise sur une seule obsession : condamner tout recadrage possible de l’actuel « ordre international fondé sur des règles ». Tous les coups sont permis pour assurer la pérennité de cet ordre. Il s’agit en fait d’une Totalen Krieg – comportant plusieurs couches hybrides, et assez inquiétante, à quelques secondes de minuit.

Et c’est là que le bât blesse. Le rang de la désolation devient rapidement le rang du désespoir, car toute la matrice russophobe se révèle nue, dépourvue de toute puissance de feu idéologique – et même financière – supplémentaire pour
« gagner », à part l’envoi d’une collection de HIMARS dans un trou noir.

Sur le plan géopolitique et géoéconomique, la Russie et la Chine sont en train de dévorer l’OTAN tout cru – à plus d’un titre. Voici, par exemple, une feuille de route synthétique de la manière dont Pékin abordera la prochaine étape d’un développement de haute qualité via une mise à niveau industrielle axée sur le capital, centrée sur l’optimisation des chaînes d’approvisionnement, la substitution des technologies dures aux importations et les « champions invisibles » de l’industrie.

Si l’Occident collectif est aveuglé par la russophobie, le succès du Parti communiste chinois – qui, en l’espace de quelques décennies, a amélioré la vie de plus de gens que quiconque, à n’importe quel moment de l’Histoire – le rend complètement fou.


Le long de la tour de guet Russie-Chine, cela n’a pas été si long à venir. La BRI a été lancée par Xi Jinping en 2013. Après le Maïdan en 2014, Poutine a lancé l’Union économique eurasiatique (UEE) en 2015. Crucialement, en mai 2015, une déclaration conjointe Russie-Chine a scellé la coopération entre la BRI et l’UEE, avec un rôle significatif attribué à l’OCS.

Une intégration plus étroite a progressé via le forum de Saint-Pétersbourg en 2016 et le forum de la BRI en 2017. L’objectif global : créer un nouvel ordre en Asie, et à travers l’Eurasie, conformément au droit international tout en maintenant les stratégies de développement individuelles de chaque pays concerné et en respectant leur souveraineté nationale.

Voilà, en substance, ce que la plupart des pays du Sud achètent. C’est comme s’il y avait une compréhension instinctive transfrontalière du fait que la Russie et la Chine, contre toute attente et face à de sérieux défis, procédant par essais et erreurs, sont à l’avant-garde du Choc du Nouveau, tandis que l’Occident collectif, nu, hébété et confus, ses masses complètement zombifiées, est aspiré dans le maelström de la désintégration psychologique, morale et matérielle.


Il ne fait aucun doute que le seuil de douleur sera augmenté, de plus d’une façon.
 
Donbass
Forumeur giga actif
Messages
325
Réactions
52
Fofocoins
18 426
Plus de 250 civils, dont 16 enfants, ont été tués dans les bombardements de l'armée ukrainienne contre la République populaire de Donetsk (RPD) depuis l'escalade du conflit, a rapporté samedi la mission de la RPD auprès du Centre conjoint de contrôle et de coordination du cessez-le-feu.

"En 150 jours d'escalade, 256 civils, dont 16 enfants, ont été tués", indique le communiqué.

Pas moins de 2 699 civils, dont 176 enfants, ont été blessés dans les bombardements de l'armée ukrainienne depuis l'escalade, a indiqué la mission.

Au cours de la période d'escalade, la mission DPR a enregistré 5 983 cas de bombardements de l'armée ukrainienne, a-t-elle indiqué.

"L'ennemi a tiré 49 886 munitions de divers calibres, dont 31 missiles Tochka-U, 14 Smerch, 151 Uragan et 8 759 roquettes Grad", indique le communiqué.

Les bombardements de l'armée ukrainienne ont endommagé 5 545 maisons, plus de 1 230 infrastructures civiles, 434 installations fournissant de l'électricité, de l'eau et du gaz et détruit plus de 670 véhicules de transport.

La situation sur la ligne d'engagement dans le Donbass s'est aggravée le 17 février. Les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) ont signalé les bombardements les plus massifs de l'armée ukrainienne ces derniers mois, qui ont endommagé des infrastructures civiles et fait des victimes civiles.

Le 21 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé la reconnaissance de la souveraineté des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. La Russie a signé des accords d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle avec leurs dirigeants. La Russie a reconnu les républiques du Donbass conformément aux constitutions de la RPD et de la RPL dans les limites des régions de Donetsk et de Lougansk au début de 2014.

Le président russe Poutine a annoncé le 24 février qu'en réponse à une demande d'assistance des chefs des républiques du Donbass, il avait pris la décision de mener une opération militaire spéciale en Ukraine. Le dirigeant russe a souligné que Moscou n'avait pas l'intention d'occuper les territoires ukrainiens, notant que l'opération visait la dénazification et la démilitarisation de l'Ukraine.

La RPD et la LPR lancent une opération de libération de leurs territoires sous contrôle de Kiev.
 
Donbass
Forumeur giga actif
Messages
325
Réactions
52
Fofocoins
18 426
Des avions russes ont détruit à Odessa un entrepôt de missiles anti-navires Harpoon transférés aux troupes ukrainiennes par l'OTAN.
"Des missiles lancés par air à longue portée de haute précision dans l'un des bâtiments d'une entreprise industrielle de la ville d' Odessa ont détruit un entrepôt de stockage de missiles anti-navires Harpoon transférés à l'Ukraine par des pays de l'OTAN ", a déclaré le porte-parole du département .
Un lanceur et un véhicule de chargement de transport HIMARS MLRS ont également été détruits près de Krasnoarmeysk.

De plus, l'armée russe a frappé le point de déploiement du 97e bataillon de la 60e brigade d'infanterie motorisée des Forces armées ukrainiennes dans la région de Zaporozhye : jusqu'à 65 personnes ont été tuées, plus de dix véhicules spéciaux ont été éliminés. Plusieurs autres frappes ont été effectuées sur les points de déploiement temporaire de mercenaires dans les régions de Kharkov et de Donetsk .
 
Les membres Foforum ont déjà plantés 8 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. Comment ça marche ?