Poèmes et écriture

J'ai encore pleuré. Qui pour me consoler ? Je ne me sens aimé ni vraiment trop aidé.Je sais fin qui ils sont. Je connais mes démons, Leurs visages, leurs noms. Personnifications. Mes émotions ont vies et moi je les subis. J'essaye, je survis, je meurt et je revis. Dedans elles me tuent, et ont pris le dessus, Et non je n'en peux plus. Je n'en ai pas voulu.Dites, comment fait-on ? Quand rien ne tourne rond. Quand le peu d'espoir fond selon les émotions...
1. ʟᴇ ᴘᴏɪʀᴇᴀᴜIl était une fois l'histoire d'une petite pomme toute rouge. Elle habitait dans une petite clairière, dans une petite maisonnette, éloignée de tout danger. Toute jeune, elle rêvait déjà de faire le tour du monde. Sa mère, l'avait fait avant elle et l'avait inspiré à poursuivre dans cette voie ... Malheureusement, elle était bien trop petite et bien trop faible pour mener à elle seule ce voyage périlleux sur la terre. Elle attendait donc ce jour où elle croiserait le chemin d'une petite pomme courageuse et téméraire qui l'aiderait à réaliser son plus cher rêve.Puis un jour... Elle se rendit, comme à son habitude, au marché. Elle croisa le chemin de sa voisine, petite pomme jaune, tout aussi petite et faible qu'elle...
Je m’accroche à toi comme si tu étais mon sauveur Mais l’hiver a glacé nos sentiments Et a laissé un enfant entre nous deux Nostalgique de nos jours heureux Je fantasme d’un paradis perdu Je rame, je rame, je rame dans cet espoir Tes yeux me parlent : gagner de l’argent c’est dur… Tu ne sais plus comment m’aimer, tu ne m’aime pas comme je voudrai être aimer Ta solitude te console pendant que ma mienne me tue Le soir je patiente et j’attends ta venue… Mon bonheur dépend de ta présence Mes nuits sans toi sont un cauchemar
J’suis exténuée, fatiguée, lassée.Nous sommes le 30 Novembre de l’année 2022. Mon fils est déjà âgé de l’âge d’un an.De mes 35 ans ; j’ai du mal à trouver le repos et l’énergie de faire ce que je veux faire.Je me sens usée, rouillée et lessivée.Comme si j’étais piétinée par une foule, enfin presque !Je sens mes cernes qui se creusent. Mon corps est lourd et courbaturé …Oui j’ai un bon camion de fatigue à rattraper.Pourquoi je me sens si mal seule, avec moi-même si souvent. Je ne sais pas. Je ne pense pas mériter cela quand même : je ne suis pas quelque qui veut du mal au gens, je ne suis pas quelqu’un qui me veut du mal je ne pense pas être masochiste.Mais, je suis transpercée par des états négatifs que je ne peux éviter...
J'avais trop mal pour rester, À te regarder tout détruire, Tout salir,tout gâcher. J'avais trop mal pour rester, À faire semblant de sourire, Alors que je ne sais plus que pleurer. J'avais trop mal pour rester, Privée de liberté et pire, Privée d'être aimer. J'avais trop mal pour rester, À te voir me regarder souffrir, Me regarder pleurer. J'avais trop mal pour rester, À me laisser simplement mourir, Pour toi qui refuse de me laisser. J'avais trop mal pour rester, À me taire,à me trahir, Puisque je ne suis pour toi qu'un jouet. J'avais trop mal pour rester, Il me fallait agir et réussir, Une fois pour toute à t'abandonner.
Je bascule du côté obscure Je sens que quelque chose s'est brisée en moi Je suis plus la même qu'avant maintenant c'est différent car j'ai peut-être sombré dans la noirceur... J'ai des pensées qui me font peur Mon coeur n'a plus de valeurs Je suis devenue une terreur !
Je suis depuis une semaine dans un moment de ras-le-bol, mais je ne sais même plus exactement de quoi. Je m'ennuie d'une force incroyable, les mecs me saoulent, les films ne m'emballent pas, le temps devient gris...je suis lassée de tout. Ne parlons pas des études que je veux faire où, à peine commencées, déjà tout séché. Je suis fatiguée... Pas envie de me tirer une balle non plus (ça c'était plutôt il y a un an), mais fatiguée par ce quotidien absolument inintéressant. Pas de stimulation particulière... On pourrait me montrer le truc le plus beau ou le plus horrible, que je dirais "ah ok, et ?" . Je ne suis pas tout le temps comme ça, mais ces périodes là sont difficiles à passer. Même pas mes règles, nada, juste blasée. Encore, la...
Inspiré d'une peinture de @Lili de Washington et d'une saga que je lis.Sous le chêne blanc..Protégée du soleil, S'abritait sous le chêne, Une dame de la cour, De soie mauve drapée,Son teint était pâle, Pouvait brûler le jour, Regard dissimulé,Récemment transmutée, Vampyre,se prélassait, Guettant la soirée,Pour pouvoir plonger, Ses canines cachées, Dans sa bouche écarlate,Du sang elle va sucer, D'une vieille nonne acariâtre.Ses yeux perçants, Sous des cheveux rougeoyants, Sont dissimulés et gardés secrets,Sous ces cheveux, Sous ce chêne...
Postez ici..Des images (correct) et d'autres postent des poemes écrit par eux memes ou par des auteurs..Kahiru-Chan.. ;)
Voilà des années que je scrute l'horizon, À la recherche de ton ombre. Maintenant bien trop de saisons, Que je vis dans la pénombre. Je t'attends depuis trop longtemps. Je vois s'éteindre tour à tour, Toutes nos petites étincelles. Je laisse mourir jour après jour, Ce sentiment qui devait être éternel. Je t'attends depuis trop longtemps. Je ne retiens plus mes larmes, Je me libère de tes bras. Je suis triste et sans armes, Mais je ne reviendrai pas. Je t'ai attendu trop longtemps. Je vais oublier les bons moments, Ça ne sera ni éprouvant, ni douloureux. Car au final il n'y en avait pas tant, C'est ça au fond qui est malheureux. Je t'ai attendu trop longtemps. Mais demain je vais revivre, Je serai une autre femme. Fini pour...
Donnez moi une image et j'écris un poème.
Salut à tous ! Comme vous l’avez sans doute remarquer, mon blog est en ce moment en train de tomber dans l’oubli… Alors, pour le relancer un peu, j’aurais besoin que ceux parmi vous qui aurait écrit un roman et qui l’aurait terminé me le signale dans cette discussion. Ainsi, je pourrais interviewer l’un de vous, avec son accord, bien entendu.J’attends vos retours avec impatience ! 😊
Impression.Cette montagne, cette vallée, Je ne pourrais l’oublier. Cette maison, sans aucune raison, Vidée de cette famille, plus un son.Ce torrent, ce village. Au milles et unes images. Toutes déchirées, Comme ton cœur, broyé.Une impression que tu me mens. Une nouvelle tâche de sang. Sur ce mur, blanc.Au loin, hurle un loup. Ces cris, ces coups. Me rappelle tant de sinistres souvenirs, Que j’aimerais tant te lire.Une silhouette dans l’ombre. Qui dans l’abîme, sombre.
Il étais une fois, dans un royaume nommé Foforum, qui été gouverné par un roi appelé @Piiixel donc... il etais une fois, jeunes amies d'enfance qui se nommait @Force tranquille , @Chuisbizarre , @Kahiru-Chan , @Cerise , @Lili de Washington , et @Carly92 En se matin ensoleillé, elle ce trouvait dans leur cachette "secrette" appellé : "Cabane en Cerise de la bizarrité des Poulets du Japon" Elles discutaient tranquillement quand @Cerise remarque quelque chose d'étrange. -Les filles ? Vous avez Pas l'impression qu'on nous observe. Elle regardaient vers les buissons pendant quelques minutes Soudain, une tête familière aparue à la fenêtre de leur cabane -BOUH !!!! Cria le jeune homme C'était @mathiass2.0 , le garçon dont toutes les filles...
Ce n'est pas le temps,ni tout cela, C'est un axe de plus,celui "hana-kata",La première dimension,celle de la largeur, La deuxième dimension, longueur et largeur, La troisième dimension,celle où nous vivons,Longueur, largeur, profondeur... La quatrième... Longueur,largeur,profondeur, Et aussi "hana-kata",Encore et toujours,il y a cet axe là... Quelqu'un me murmura"C'est quoi ce charabia ?" La quatrième dimension,cher c*n...J'en ai marre des cônes,des sphères et des cubes, Hypercônes,hypersphère et bien sûr, Hypercubes...Je veux les dessiner, Et même les toucher, Franchir l'irréel, Passer à la quatrième...
Moi personnellement, haïkus !:) Je trouve ça plus simple, pour un résultat toujours aussi réussi ! Et oui, car « pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple »:ROFLMAO:
J'attends un message, rien qu'un signe de vie. Pourquoi nos longues discussions se font si rares... Tu es distant, j'ai peur de perdre un ami... On ne se parle plus, mais pourquoi ? Je l'ignore...Si c'est de ma faute, s'il te plaît, dis le moi. Si tu t'es lassé de notre amitié, dis moi. Si tu me trouve trop étrange, dis le moi. Dis le moi si tu as trouvé ta bien aimée Et qu'alors tu n'as plus le temps de me parler, Dis moi. Mais ne me laisse pas, pas comme ça. J'ai besoin de savoir pourquoi tu n'es plus là.Peut importe ta réponse je veux l'entendre N'ais pas crainte de me dire la vérité, Elle ne me blessera pas. Être fixé. Alors explique moi... je veux juste comprendre.Dois je t'envoyer alors le premier message ? Je ne sais...
Il sont revenus cette nuit, mes chers démons, C'était beau de les voir me dévorer ainsi, Sanglant festin noir que font mes sombres passions. Tuez moi avant que m'emporte la folie !Exquis sentiment de perdre et de dériver Quand la Musique m'accompagne sans douter. Je coule dans mon sang. Comme une rose, ouvert, Je saigne, noyé et frustré par ma colère.Perdre tout contrôle, encerclé et perdu. Soif d'affection constante, sans fin, éperdue. Je me soûle de mon manque avec mes démons, Dans mes pleurs sans larmes j'oublie jusqu'à mon nom.Suis je suffisant pour nourrir ces affamés. Suis-je assez silencieux pour taire ma douleur. Suis-je assez soumis pour rester là sans crier. Suis-je assez naïf pour leur donner mon seul cœur.Profonde...
Bonjour, bonsoir à tous UwU Ça faisait longteeemmmppssss que je n'avais pas publié de poème, plus assez de temps avec le lycée TT Donc petit texte sur Halloween, j'espère qu'il n'est pas trop mal, n'hésitez pas à critiquer (objectivement) ^^ Bonne lecture !31 octobre, en plein cœur de l'automne La nuit tombe sur la ville, couverte de sa rougeur monotone Dans les jardins, des citrouilles sculptées, fendues de tristes sourires terrifiants Leur cœur de cire s'allume pour éloigner fantômes et mauvais esprits errantsChapeaux de sorcière enfoncés sur la tête Petites créatures aux masques de squelette Les rues sont envahies, attention aux monstres en cette nuit "Ding-dong", sonnette, bonbons, et les voilà repartisIls arriveront chez...
Fatigué et absent en ce matin de pluie, J'ai observé l'eau tomber sans refrain, sans bruit. Les étoiles s'étaignaient dans le jours levant, Les phares des voitures éclairaient leurs devant, Et les gouttes prenaient alors des reflets blancs, Perles d'eau et d'argent en chute un bref instant.Ce matin, le ciel pleure pour une raison, Que nous, depuis la nuit des temps, nous ignorons. Quelqu'un saura-t-il le consoler aujourd'hui, Lui qui a tant versé de larmes pour nos puits.Désespéré et de ses sentiments l'otage, Il pleure pour chasser les lourds et gris nuages, Sombres tourments entêtants desquels naît l'orage, Colère maladive et impuissante rage.