Poèmes et écriture

Et dans la nuit noire, Son regard. Le miroir posé près de la fenêtre. Ouverte. Il souriait. Éclat, lumière. Ton visage vole aux éclats. Tu n'es plus là. Dans le jour lumineux, Sont rassemblés tes limbes. Et moi, toujours là. Toujours. Toujours. Encore quelques jours, Et tu t'envoleras. Et tu partiras. Ton éclat avec la brisure du verre s'effacera. Continue. Continue de m'assassiner. Continue ton venin, Continue ton meurtre si doux et réconfortant. Continue. Je veux. Je ne peux pas. Je veux. J'ai peur. Je veux. Tue moi.
Petite musique qui a été la toile de fond lorsque j'ai couché sur le papier ces quelques mots. https://m.youtube.com/watch?v=qq4jWEK-qYs Bonne lecture ✨️ Abandonné Sentiment de solitude, attendre des messages, des signes d'un quelconque intérêt. Pourtant encore et toujours seul, seul avec le silence, et quelques livres pour m'accompagner. Difficile de garder espoir cette fois ci, j'ai déjà trop rêvé. S'attacher au gens, y croire, alors que tout n'était que superficiel. Tomber dans l'oubli, dans l'ombre du temps qui coule. Laisser passer les occasions, et se lamenter lorsque les larmes roulent. Comment saisir cette vie qui m'a toujours glissé entre les doigts. Les paroles volent, les écrits restent. Seuls les écrits restent, leurs...
Tout ce temps sans lumière C’est presque vivre sans air Et dans cette sombre masse Je me noye Puis , t’es venu Avec ton air inquiétant et malvenu Me soutenant avec des rires Des jeux et de l’aventure Je ne te connais presque pas Mais je t’aime comme cela T’es bien drôle à des moments Mais dès je ne sais pas quand tu mens Ah , ce calvaires. Mon coeur qui s’altère . Qui ne s’aère guère Et qui se serre . Bonsoir, alors voilà, j’ai décidé de mettre quelques uns de mes poèmes ici . Et je voudrais vos conseils 🥲.
Le clapotis résonnait contre la ruine, Devenue verte par le temps, elle s'était peu à peu effondrée, Puis parfois, une âme venait y marcher, Ses pas glissaient sur l'herbe grisée, Et elle avançait. Cette ombre avait souvent l'air perdue, Souvent l'air abandonnée, Elle marchait. Et la muraille l'observait, L'eau se glissait près d'elle, Et l'herbe se courbait. Dans l'ombre des branches, Des créatures bondissaient, Difformes, creusées Elles vivaient. Sans savoir ce qu'il se trouvait sous elles. Un amoncellement de saveur Un amoncellement de terreur Un amoncellement d'erreurs Puis encore et encore Elles vivaient Sans compter ceux qui ne vivaient jamais. L'ombre, pied nus, détachée, Observait, Marchait Mais ne...
Parmis les derniers maillons toujours accrochés. Que fais-je encor dans cet endroit abandonné, Dans cet endroit marqué par un temps passé ? Cicatrice bleues des retrouvailles oubliées, Qui n'auront jamais lieux, non jamais, ou du moins Qui n'auront jamais lieux dans ce désert d'airain. J'ai aperçu un oiseau au-dessus des terres, Les ailes noires, il observait, depuis les airs, Le cimetière qui s'étendait en dessous, Cet hectare qui dans l'âme ne vaut plus un sous. J'ai suivi sa fuite d'un regard attristé, Lui aussi ne pouvait supporter de rester. Il est donc parti comme bien d'autre avant lui. Ne reste ici que les gris renards de la nuit, En derniers maillons de notre chaîne brisée, Souvenir révolus désormais. Prisonniers.
Une personne m'a demandée de faire une chanson pour son "flirt friend arrogant" Définition d'un flirt friend arrogant : Un "flirt friend" arrogant est une personne qui aime flirter de manière prétentieuse ou vaniteuse. Ils peuvent avoir un fort sens de leur propre importance et chercher à attirer l'attention en se mettant en valeur. Cette attitude peut être perçue comme séduisante par certaines personnes qui apprécient le charme et l'assurance, même si cela peut aussi être considéré comme arrogant ou prétentieux par d'autres. En fin de compte, cela dépend des préférences individuelles et de la manière dont chacun interprète le comportement de cette personne, et m'a cliente aime ce type de personne et de relation. Place à la...
Oui ça a parle de moi Titre : "Reflets" Intro : Yo, check it out, on fait monter le son, Pour tous ceux qui se sentent perdus, on chante tous en chœur, ouais ! Refrain : Parfois je me perds, mon reflet s’efface, Dans ce monde cruel, je cherche ma place, Mon estime vacille, comme un bateau en mer, Mais je continue à avancer, envers et contre tout. Couplet 1 : Les regards sont des lames, qui percent mon âme, Les mots sont des flammes, qui brûlent mon cœur, Je me sens brisé(e), des morceaux éparpillés, Cherchant un sens, dans ce monde de douleurs. Refrain : Parfois je me perds, mon reflet s’efface, Dans ce monde cruel, je cherche ma place, Mon estime vacille, comme un bateau en mer, Mais je continue à avancer, envers et contre tout...
Oui, encore xD Voyez-vous des points que je pourrais améliorer ? ಠ⁠ ͜⁠ʖ⁠ ⁠ಠ Une lumière pâle inondait la vallée Le soleil se levait, éclairant les tranchées C'était finit pour lui, il le savait Car c'est au lever du soleil que les bourreaux Achèvent d'une balle, en un coup Les mourants, qui désespérés Rampent vers ce soleil levant. Enfin, la délivrance Mais sa mort, car il le savait aussi, N'avait que peu d'importance Des centaines et des milliers il y en aurait encore Et le soleil continuera de se lever.
"Divine Vibes" Intro (spoken word) : Dans l'ombre de l'apocalypse, une voix s'élève, Dans la nuit la plus sombre, une lumière brève, C'est la prière des cœurs, la renaissance divine, Dans les versets sacrés, l'espoir résonne et culmine. Refrain : Loué soit le Seigneur, dans l'ombre il éclaire, Même dans l'apocalypse, sa lumière est solidaire, Satan peut bien essayer, mais Dieu est déjà vainqueur, Dans nos cœurs, dans nos vies, son amour est le moteur. Couplet 1 : Dans les signes du temps, des avertissements gravés, Dieu nous guide, nous élève, dans sa grâce enveloppés, Le Livre de l'Apocalypse, chapitre 21, verset 4, "Dieu essuiera toute larme", un réconfort dans l'effroi. Refrain : Loué soit le Seigneur, dans l'ombre il éclaire...
Titre : "Loup Solitaire" Intro : Sous la lune je trace ma route, sans me retourner, Les blessures du passé, je les ai sublimées, Mon estime danse, entre ombre et lumière, Je suis fort, je suis fier, je suis un loup solitaire. Refrain : Loup solitaire, dans un monde de silence, J'ai appris à survivre, à trouver ma cadence, Même si je saigne, même si je tombe, Je suis fort, je suis l'ombre de mes ombres. Couplet 1 : En primaire, j'ai trop pleuré, sous les coups du sort, Harcelé, humilié, mais j'ai trouvé la force, Mes potes ne m'écrivent plus, je ne suis plus leur phare, Je les déteste, je les aime, je suis une âme bizarre. Refrain : Loup solitaire, dans un monde de silence, J'ai appris à survivre, à trouver ma cadence, Même si je...
J'ai fait cette chanson pour ma mère. Titre : "Éternellement Ton Enfant" Intro : Sous le ciel de nos souvenirs partagés, Maman, cette chanson est pour toi, sans hésiter, Même si je grandis et prends mon envol, Dans ton cœur, je resterai toujours ton drôle d’oiseau. Couplet 1 : Je sais, je suis têtu(e) et souvent imparfait(e), Mais ton amour m’a forgé(e) comme une épée, Chaque instant à tes côtés m’a appris, Que malgré tout, tu seras toujours mon abri. Refrain : Éternellement ton enfant, même en grandissant, Ton amour est un phare brillant, À travers les âges, les années qui passent, Maman, je serai toujours ton petit trésor. Couplet 2: Parfois les mots dépassent nos pensées, Mais sache que jamais je ne cesserai de t’aimer, Dans...
Heyy ! C’est ma première discussion, donc jsp trop m’y prendre, ahah… J’ai écris un poème en me référant au tableau de Caspar David Friedrich. « Le voyageur comptemplant une mer de nuages ». Votre avis ? Le titre : L’Homme et le voyageur L’Homme prête à son destin les désordres de l’univers, Qu’il s’imagine apte à gouverner Il s’élève et pénètre les terres Sur lesquelles déjà il se voit régner. Son regard se perd en chemin Dans le creux d’un brumeux vallon Ancré dans les roches, une canne à la main Ses yeux ne quittent point l’horizon. Tout de noir vêtu Acceptant la fatalité Ne réclamant aucun dû Il toise le vide d’un air effacé. Dans une mer de nuages, perché sur les rocs sombres Arrivé dans la peine, et debout sans...
Et si, je vous dis " Gomme "... le mot gomme... une petite gomme, posée sur un bureau,de deux couleurs, un coté rose et un coté bleu, une simple petite gomme, je suis sûre, que vous commencez à la voir... Cette série de lettres, dans cet ordre précis, qui forment le mot " gomme", vous êtes passé à coté, sans même la voir... Laisser, courir votre imagination, vous rentrez dans le monde de la magie,la magie des mots... le pouvoir des mots... que vous inspire ce mot...? Que peut-on faire avec ? Je vous laisse cogiter... ST
Je viens d’avoir onze ans Je sais pas ce qui me prend Je rêve d’un avenir où tout serai plus grand Maintenant que j’ai treize ans Je veux aller de l’avant Pourtant tout reste en suspend Je suis pas loin de seize ans Ma nouvelle vie m’attent Mais je suis toujours dans le néant A l’aube de cette nouvelle aire Une fée de la glace se réveille C’est un renouveau pour cette hiver Je vois ma vie s’effacer Mes souvenirs d’antan s’envoler Je sais pas où je suis Je sais pas qui je suis Qu’es ce qui me raccroche encore à la vie Un cœur enfouie A jamais enseveli sous les débrits Pourtant je le vois Au fond il bat Il n’attent que ça J’aurais dû m’en douter Je peux pas y résister J’entend mes pattins m’apeller On m’à...
Titre: "L'Héritage Lunaire" (Refrain) Dans le ciel brillent les étoiles, Comme autant de souvenirs qui s'exhalent. Tu m'as conté l'histoire de Chang'e, Maintenant, dans le firmament, tu es une étoile qui règne. (Couplet 1) Grand-père, tu m'emmenais vers les cieux, À travers tes récits, je me perdais dans les yeux. La princesse Chang'e, dans son palais lunaire, Était pour toi, source de rêve et de lumière. Tu me parlais de son coeur pur qui brûlerait, D'une passion céleste qui jamais ne s'arrêterait. Tu m'appelais ton astronaute, ton explorateur, Dans l'univers des contes, nous voguions sans peur. Les étoiles, tu les connaissais comme personne, Chaque constellation, chaque histoire résonne. Dans le firmament, désormais tu danses en...
L'étoile, source de chaleur et de lumière Dans un univers froid, sombre et délétère Illumine nos nuits, de toute son énergie Celle-ci consommée, l'étoile voit finir sa vie Des rencontres autour d'elle, naquirent des amitiés Transcendant les âges et les nations Du Danemark à Madagascar, des ados comme des vieux croûtons Mais un jour, que l'étoile fut dans le signe du Bélier En un salicacée, il se fut renommé Bienveillant mais gay, par l'homophobie révolté, Provoqua l'ire de la géante rouge Une supernova trancha son système avec sa gouge L'étoile enfla, brûla ses planètes, puis en se rétractant, Les cendres des astres rejoignent l'horizon des événements
La lune comme soleil au dessus de moi Je dessine les constellations du doigt Mes yeux se perdent sur les gouttes Qui scintillent dans les ombres qui doutent La mémoire est un instrument Qui joue des mélodies d'antan Pour trouver le sommeil Dans de tristes veilles Pas besoin de définir les mots, Ceux qui nous unissent sont beaux, Je t'aime comme je t'aime ; Il n'y a pas de dilemme.
Ode au Forum...Ode à NOVA... Je ne suis qu'une simple âme torturée Avec le cœur brisé Qui s'est égarée Mais, j'ai aperçu la lumière Et, me suis permis d'entrer Dans, votre Forum Magnifique étoile suspendue dans les cieux De votre luminescence spontanée Vous avez guidé m'a route Tout comme, dans l'ancien temps Ce point de repère Cette lumière salvatrice Qui diffuse, sans cesse ses rayons Au profit, des navigateurs... Des âmes perdues Tout, comme un valet Se présentant, face à sa Reine Devant, votre sublime beauté Je ne peux, que me courber et me prosterner Ce lieu, mériterait, un rayonnement plus immense Et, une plus exceptionnelle architecture *( Si, je puis me permettre ). Pour attirer tout les papillons du monde En...
Pour ceux qui se moquent de ceux qui sont "différents" (handicapés, qui ont pas la même façon de penser, ou ceux qui sont à l'écart. Titre : "Briseurs d'Égards" Intro : Dans les méandres de l'indifférence, où l'arrogance se pavane, Je lance mes mots, empreints de colère, sans défaillance. Contre ceux qui se parent de cruauté, piétinant les plus fragiles, Je révèle leur véritable visage, leur lâcheté immobile. Refrain : Vous, les moqueurs, les dédaigneux, les impitoyables, Vous êtes les authentiques faibles, les insignifiants, les indéniables, Je vous repousse, je vous répudie, vous n'êtes que des silhouettes, Face à la lumière des âmes courageuses, des cœurs sans défaite. Couplet 1 : Dans vos rires cinglants, transpire votre...
1ère version La couleur des mots Le J est noir, Le E est rose. Le cœur est noir, L'étoile est rose. Le T est bleu, Le A est rouge. Le temps est bleu, L'amour est rouge. Le I est blanc, Le M est noir. L'idéal est blanc, Le mystère est noir. Le E est coloré, L'ensemble est coloré. 2ème version La couleur des mots Le J est noir, Le E est rose. Le T est bleu, Le A est rouge. Le I est blanc, Le M est noir. Le E est multicolore. Le cœur est noir, L'étoile est rose. Le temps est bleu, L'amour est rouge. L'idéal est blanc, Le mystère est noir. L'ensemble est multicolore. Voili voilou, j'aimerais savoir le quel vous préférez ✨ D'ailleurs pour mieux comprendre le poème je vous joins une image de la signification des couleurs ;) Je passe le...