Poèmes et écriture

Comme des ombres du passé qui ne veulent pas partir Ils me murmurent des histoires De mes secrets enfouis Qui dance avec mon âme Me laissant sans répit Le temps a effacé ces moments de ma vie Mais leur empreinte demeure Telle une cicatrice Ils ressurgissent Parfois brisant ma quiétude Compagnons de ma solitude Me rappelant l'existence,de ces parts de moi-même La porte en permanence ouverte A mes hôtes Je les laisse venir Et avec bienveillance, pour les accueillir Car, même si ils sont douloureux Ils sont une part de mon essence De ma source intérieure Parfois dans la souffrance Mais, sûrement pas les renier N'y même leur tourner le dos Pas toujours des fardeaux Ils m'ont forgé, m'ont façonné Ont contribué à qui je...
Comme un bateau à la dérive Dans la nuit infinie Sous la lune qui luit Drapé d'une couverture d'étoiles Comme un linceul de soie Posé sur moi De la mer qui me berce Lentement, je progresse A l'arrière de la tempête Des cauchemars qui surgissent Telles des vagues J'en subis les assauts Emporté Balloté Au gré, des vents de ma vie J'ai espoir d'un rivage D'une terre promise Car,je n'ai plus le courage Sur elle, je mise Où, il ferait bon vivre Et, pourquoi pas ! y finir Mais, je préfère, Le noir, qui m'attire De la lumière, je m'éloigne De mon cœur Aux voiles déchirées Atrophié De mes ailes brisées Je défaille Et, me laisse couler En fermant mes paupières C'est enfin décidé Je tire un trait sur la vie De ma...
Cataleya... Belle orchidée Fleur divine Aux douces senteurs Du fin fond de la jungle Magnifique Amazonienne De ta beauté envoûtante Véritable phénomène Tu troubles mon esprit Et, illumine ma vie De ta démarche, si féminine Et, tellement féline De tes courbes sublimes Par ta prestance, si captivante Tu me hantes De ton regard déterminé De posant, sur moi Dans mon cœur Une flamme se rallume Par ton sourire Lumière, qui caresse Éclaire mon chemin De te contempler, je ne me lasse Sous l'aile protectrice,de ton oncle Tu t'es forgé à ta vengeance Auréolée de la justice Séduisant Ange armé Tu reduis à trépas Les uns après les autres Tous les monstres, qui te tourmentent Par ta force intérieure D'une puissance...
Oh ! Créatures de la nuit Venez à moi ! Comme tous les soirs A lieu, cette cérémonie Raviver ma flamme ! De l'espoir ! Prenez possession de mon corps Je vous l'offre De bon cœur Vous l'abandonne Jusque dans les moindres recoins de mon esprit D'avance, je vous pardonne Faites vous plaisir Je suis là, pour vous servir De la rage, de la colère, qui ne cessent de monter Que, je ne peux plus contenir Nous avons lié connaissance De notre rencontre, dans le monde obscure De nos communes croyances Je me fais une joie,de vous accueillir De votre force, de votre puissance Pour l'intérêt de notre avenir De cette transformation miraculeuse Dans d'horribles douleurs De cette torture fabuleuse Je me mute, en un monstre Qui me...
De son voile noir Doucement, elle s'installe De la nuit qui recouvre Et sans bruit, s'étale Du soir,au matin L'heure est venue De la lumière, qui s'éteint De ce repos, parfois bienvenue Où, l'on se cale la tête Sur un doux oreiller En ce lieu de retraite Pour reposer ses pensées Moments d'angoisses Des paupières, qui se baissent De la montée du stress Que de fermer,les yeux Car, tapis dans un coin Avec leurs sourires hideux Pour s'immiscer, dans les moindres recoins Ils attendent le signal Comme un appel Les cauchemars passent à l'attaque Sans sommations Dans la plus grande joie Sans coup de clairon Ils prennent plaisir A vous tourmenter Jusqu'à en jouir A vous hanter Vous torturent l'esprit Pendant un...
Dans un coin de campagne Une magnifique prairie Sous les caresses du vent En toute harmonie Les herbes et les fleurs sauvages Dansent et se balancent Sous le souffle des dieux Leurs parfums s'envolent Dans les airs Ils partent en voyage Pour mieux monter vers les cieux Et leurs graines se dispersent Pour leur devenir Allongé en son milieu Sur le dos La tête tournée vers le ciel Ce matin très tôt Le corps d'un homme Regardant les nuages Qui poursuivent leur chemin De leurs ombres, lui couvrent le visage Mais dans ses yeux grands ouverts Il n'y a plus de vie Même plus un sourire Pour lui tout est fini De cette lueur d'âme Qui s'en est allée Il ne reste plus rien Comme une simple chose En ce lieu Ils l'ont...
Humains ? Combien de morts aujourd'hui as tu causé ? De part ta sauvagerie ! Par ta bêtise ancrée ! N'as tu point fini tes méfaits ? Meurtriers ! Pour combien de temps encore ? Allez vous tuez ? Pour un regard croisé ! Pour une phrase qui vous déplaît ! Pour une chose convoitée ! Vice, viol, violence ! Harcèlements divers ! Qu'avez vous pour réponse ? Excuses, pulsions, cerveaux malades,... Arrêtes de nous raconter des salades ! Humain ! Tu est tombé bien bas ! Regarde toi ! Ne vois tu point ta fin ? Elle arrive à grand pas ! Destruction, pollution,... Tu adores tout cela ! Des guerres en cours Des guerres à venir Ton piètre destin ! Des religions qui se toisent ! Des différences qui ne s'acceptent ! Il y aura toujours quelque...
Lame Froide Au contact de ma peau Tristesse Larmes Libération de mes peines Qui me hantent l'esprit Durant une partie de la nuit Exutoire passager Noires pensées Qui encombrent ma tête Tremblements De ma main Qui s'approche Sur ma peau Peur Douleur Des entailles Que je m'inflige De mon sang qui s'écoule De mes pleurs Qui me lavent De tous mes malheurs Jusqu'à la prochaine fois Ou de l'ultime fois...
Sur le chemin de l'école Direction les copains De la joie plein la tête Je cours à toute vitesse Sourires Rires Avec eux c'est la fête Mais Je n'ai pas vu les nuages Noirs Qui d'un coup s'amoncellent Percution de deux mondes Violences Agressions Des éclairs qui me tombe dessus Éclair me pénétrant le cœur Quand j'en tombe D'un coup De ma vue qui se trouble De la douleur qui m'assaille De mon sang se répand De ma vie qui s'en va Je m'enfonce dans l'ombre de la mort Et je ne reviendrai pas...
Sur le chemin de l'école Direction les copains De la joie plein la tête Je cours à toute vitesse Sourires Rires Avec eux c'est la fête Mais Je n'ai pas vu les nuages Noirs Qui d'un coup s'amoncellent Percution de deux mondes Violences Agressions Des éclairs qui me tombe dessus Éclair me pénétrant le cœur Quand j'en tombe D'un coup De ma vue qui se trouble De la douleur qui m'assaille De mon sang se répand De ma vie qui s'en va Je m'enfonce dans l'ombre de la mort Et je ne reviendrai pas...