Actualités Une orque en mauvaise santé égarée dans la Seine

  • Auteur de la discussion Xanthelle
  • Date de début
Une orque présente dans la Seine inquiète grandement les spécialistes : son état de santé ne cesse de se dégrader. Mais intervenir pourrait la mettre davantage en danger.

Une orque en mauvaise santé égarée dans la Seine

Une orque s'est perdue dans la Seine ce qui dégrade sa santé (photo d'illustration) -- Franco Banfi / Biosphoto / Biosphoto via AFP

Une orque est en très grande difficulté dans la Seine, "à mi-chemin" entre Le Havre et Rouen, s'est inquiété le 25 mai 2022 le Groupe d'études des cétacés du Cotentin (GECC).

"Plus elle reste dans l'eau douce, plus ça va accélérer la dégradation de son état de santé"


"Le pronostic vital est engagé. On est vraiment très très inquiets. Son état de santé est très dégradé", a expliqué à l'AFP Gérard Mauger, vice-président du GECC, une association basée à Cherbourg missionnée par l'Office français de la biodiversité (OFB) pour l'étude et la préservation des mammifères marins en Manche. "Plus elle reste dans l'eau douce, plus ça va accélérer la dégradation de son état de santé. Elle est très loin de la mer. C'est vraiment compliqué de trouver des solutions pour essayer de l'inciter à reprendre le chemin de l'eau salée", a ajouté ce proviseur de lycée à la retraite, fondateur du GECC en 1997.

La longueur de l'animal "très amaigri" mais pesant probablement plus d'une tonne est "compliquée à estimer" mais "on est dans les 4/5 mètres" a précisé M. Mauger, "à la forme de son aileron c'est un mâle, même si l'aileron est complètement couché". L'orque "a fait pas mal de route en eau douce. Là elle stagne un petit peu mais la tendance, c'est qu'elle remonte la Seine à l'intérieur des terres", a-t-il ajouté.


L'orque, une espèce protégée


Aperçue pour la première fois le 16 mai entre Honfleur et Le Havre, près du Pont de Normandie, elle est "très probablement arrivée déjà affaiblie vers l'estuaire de la Seine", poursuit-il. "Son état de santé fait que c'est plus confortable pour elle d'être dans un fleuve parce que c'est moins agité. Elle dépense moins d'énergie", mais "c'est plus compliqué pour se nourrir : il y a moins de proies qu'en mer. Et elle est toute seule alors que ce sont des animaux qui chassent en meute", a-t-il indiqué.

Une orque en mauvaise santé égarée dans la Seine

Crédit : JOHN SAEKI / AFP

Aider l'animal est compliqué car l'approcher risque de le stresser et "un animal en mauvais état de santé va être beaucoup plus sensible au stress", explique encore M. Mauger. Le GECC rappelle que l'orque est une espèce protégée. "Il est interdit par la loi de la perturber intentionnellement", souligne M. Mauger. Il peut être dangereux de l'approcher parce qu'il peut transmettre d'éventuels virus ou provoquer un accident en bougeant.

Un arrêté préfectoral est en préparation pour protéger à la fois l'animal et la population, selon M. Mauger. Le signalement d'orques en Manche est "très très exceptionnel", selon M. Mauger.



Sciences et Avenir


 
Dernière édition:
X
Xanthelle
Anonyme
Oui j ai lu ça hier. Ça m'attriste beaucoup.
Apparemment, cela fait un certain temps que cette orque erre en solitaire dans les eaux de la manche. L'orque étant un animal social, on se demande ce qui a pu la faire choir ainsi dans la solitude. S'est-elle réellement égarée ? Mais alors comment ? A-t-elle été abandonnée ou même rejetée par son groupe, sa famille ? Dans ce cas, pour quelle raison ?

Qui est-elle ? J'aimerais tellement savoir... 🤔
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
Apparemment, cela fait un certain temps que cette orque erre en solitaire dans les eaux de la manche. L'orque étant un animal social, on se demande ce qui a pu la faire choir ainsi dans la solitude. S'est-elle réellement égarée ? Mais alors comment ? A-t-elle été abandonnée ou même rejetée par son groupe, sa famille ? Dans ce cas, pour quelle raison ?

Qui est-elle ? J'aimerais tellement savoir... 🤔
Une perturbation de son organisme ?
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
Oui, je me suis demandé aussi si la maladie ou un handicap quelconque ne serait pas la cause de son abandon.
Oui ou peut être un problème lié à un manque de nourriture, à un changement de température de l'eau ou de sa composition... Quelque chose qui l'aurait fait se tromper de courant...
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
Les spécialistes s'interrogent actuellement sur la présence de cet animal dans une zone d'eau douce où il n'est pas habituel, alors qu'il vit normalement dans les mers et les océans. Plusieurs hypothèses sont avancées.

"Cela peut être un jeune qui aurait été exclu d'un groupe ou qui se serait isolé de lui-même en raison d'une maladie, qui serait venu peut-être aussi dans des eaux plus calmes pour se nourrir plus facilement", explique Delphine Eloi, directrice du GECC. Cela peut être aussi "un jeune mâle qui a quitté le groupe et qui s'est retrouvé un peu isolé".
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme

Son pronostic vital engagé​

La santé de l'orque observée dans la Seine semble en tout cas s'être dégradée en quelques semaines. Si mi-avril, Gérard Mauger ne notait pas de problèmes chez l'animal, l'orque semble aujourd'hui en difficulté, avec des comportements pouvant signifier un problème de santé. Interrogé par Actu, il évoquait mardi un pronostic vital "pas favorable", expliquant que l'animal est "amaigri et présente des mycoses".
Quand les orques ne sont plus dans leur groupe, elles sont quasiment condamnées. C'est la sélection naturelle", déclare-t-il.
 
X
Xanthelle
Anonyme
Oui ou peut être un problème lié à un manque de nourriture, à un changement de température de l'eau ou de sa composition... Quelque chose qui l'aurait fait se tromper de courant...
C'est vrai que l'on peut imaginer beaucoup de choses. Un moment de désorientation, pourquoi pas. Ou un caractère asocial qui aurait suscité une forme de rejet. Un conflit avec un membre dominant du groupe qui aurait mal tourné. Nous ne pouvons que conjecturer, nous ne le saurons jamais...
 
X
Xanthelle
Anonyme

Orque dans la Seine : des stimuli sonores pour guider l'animal vers la mer​


Une orque en mauvaise santé égarée dans la Seine

Une orque en difficulté dans la Seine entre Rouen et Le Havre va être attirée vers la mer à l'aide de stimuli sonores -- AFP/Archives - Olivier MORIN

Une orque en difficulté dans la Seine entre Rouen et Le Havre va être attirée vers la mer à l'aide de stimuli sonores, a annoncé vendredi la préfecture de Seine-Maritime qui privilégie "une méthode d'intervention douce".

Sur la base des propositions faites par un groupe d’experts et pour tenir compte de l’état de santé dégradé de l’orque, "la décision a été prise de privilégier une méthode d’intervention douce", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Elle vise à assurer un suivi "à distance de l’animal par le recours à un drone, coordonné avec une intervention visant à assurer une diffusion de stimuli sonores (sons émis par une population d’orques) pour attirer et guider l’animal vers la mer", son milieu naturel.

Cette solution a été retenue à l'issue d'une réunion qui s’est tenue vendredi, sous l’autorité du préfet, associant l’ensemble des acteurs et partenaires impliqués.

Selon la préfecture, pour "essayer d’identifier une solution permettant d’inciter l’animal sauvage à reprendre le chemin de la mer", un groupe de travail était réuni jeudi associant des experts nationaux et internationaux des mammifères marins.

Mercredi la préfecture avait confirmé la présence dans la Seine de cette "orque mâle, espèce protégée et sauvage" à l'état "très affaibli". [...]

Sciences et Avenir
 
X
Xanthelle
Anonyme

L'orque égarée dans la Seine va être euthanasiée pour "mettre fin à ses souffrances"​


Les experts ont conclu que l'orque souffrait d’une maladie grave, la mucormycose, à un stade très avancé.

Une orque en mauvaise santé égarée dans la Seine

L'orque égarée dans la Seine va être euthanasiée pour "mettre fin à ses souffrances" (Photo prise de l'orque dans la Seine le 26 mai 2022 par REUTERS/Pascal Rossignol)

Il n’y aura donc pas de fin heureuse pour l’orque coincée dans la Seine depuis quelques jours. Le cétacé, malade, va devoir être euthanasié a annoncé la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué ce dimanche 29 mai.

Les experts réunis ont conclu qu’elle souffrait d’une maladie grave, la mucormycose, à un stade très avancé. “Dans ces conditions, le groupe de travail des experts a conclu, de manière unanime, que la seule solution envisageable consiste à euthanasier l’animal afin, d’une part, de mettre fin aux souffrances subies par l’orque et, d’autre part, de mener des analyses poussées sur la pathologie dont il est porteur”.

Selon les experts cités par le communiqué, la mucormycose est une “maladie émergente observée sur des mammifères marins à plusieurs endroits du globe (notamment en Amérique du Nord), sans que les spécialistes n’aient à ce jour connaissance de cas comparables en Europe”.

“Il s’agit d’une affection profonde du derme et de l’épiderme susceptible de toucher des animaux immunodéprimés, qui peut s’emboliser au niveau sanguin pour atteindre les reins, les poumons, le cœur et le cerveau, ce dernier point étant susceptible d’expliquer le comportement désorienté de l’orque”.

L’orque très mal en point et en souffrance


Cette maladie serait transmissible à d’autres mammifères marins immunodéprimés, pas à l’homme. Le diagnostic a pu être posé grâce aux photos et aux observations faites pendant des mesures de guidage qui ont été mises en place pour mener l’orque hors de la Seine par une équipe de spécialistes (Office français de la biodiversité, pompiers, groupe d’étude des cétacés du Cotentin, pompiers, gendarmes fluviaux…). Sans succès.

Mais “cette opération a mis en évidence une absence de vivacité, des réactions incohérentes aux stimuli sonores et un comportement erratique et désorienté de l’orque (allers-retours d’un côté à l’autre de la berge)”, explique la préfecture, précisant que les enregistrements ont également révélé des cris de détresse de l’animal.

Et pour cause, sur les images prises, les experts ont pu constater que l’orque se trouvait dans un état de santé déplorable, avec par exemple “des ulcérations et une dermatite profondes, laissant apparaître des lésions nécrotiques”.

Les modalités de l’euthanasie de l’orque sont en cours de préparation.

Huffington post
 
X
Xanthelle
Anonyme

L’orque de la Seine euthanasiée : «On a abandonné trop vite»​


L’orque mâle de plus de 4 mètres égarée dans la Seine ne sera pas sauvée. Après avoir tenté de guider le mammifère vers la mer, la préfecture de Seine-Maritime et les experts ont jugé préférable de l’euthanasier. Cette opération a été mal menée, s’insurge Eric Demay, cétologue et président de l’ONG Tursiops qui vient en aide aux dauphins en mer Rouge.

Pourquoi cette décision d’euthanasier l’orque vous met-elle en colère ?


ERIC DEMAY.
Tout mammifère marin doit avoir sa chance. On a abandonné trop vite. On a aussi tardé à venir au secours de cette orque. Elle était affaiblie et maigre. Elle avait perdu beaucoup de graisse, cela se voit à son crâne en forme de cacahuète. Elle n’aurait pas dû rester plusieurs jours dans la Seine, qui est un fleuve extrêmement pollué, sans secours.

Une opération de guidage par stimuli sonores a été tentée samedi. Mais l’animal n’avait plus de vivacité et a eu des « réactions incohérentes ». Les autorités n’ont donc pas rien fait…

C’est effectivement un bon point. Pour une fois, on a essayé d’aider un cétacé de façon non intrusive. Si on peut s’en inspirer pour la suite, ce serait formidable. D’habitude quand un cétacé se perd dans une rivière, les pompiers capturent l’animal, le mettent dans un Zodiac pour le remettre au large, c’est très mauvais. Sa nageoire pectorale est très fragile, on peut le blesser. En plus, c’est super dangereux de toucher un cétacé. Ils sont porteurs de virus et des microbes, tout comme nous. C’est la porte ouverte aux contaminations croisées.

Vous souhaitez que les pratiques changent, c’est cela ?

L’an dernier, en mai, quand un baleineau s’est perdu en Méditerranée, il est entré dans le chenal d’accès à l’Etang du Prevost à Palavas-les-Flots, on s’est beaucoup apitoyé mais en réalité, on n’a rien fait pour le sauver. Pis, des bateaux sont venus le « pousser » pour lui éviter de s’échouer sur les bancs de sable. Il ne faut jamais se mettre derrière une baleine, car elle croit que c’est un prédateur. Une baleine n’a pas de vision en arrière, cela revient à la harceler, la stresser inutilement. Cette opération a été un désastre : le baleineau a fini par mourir au large des Baléares.

Qu’auriez-vous tenté en plus ?

Je l’aurais déjà nourri pour le requinquer. C’est ce que font les Australiens, ils jettent un poisson mort au mammifère en perdition avec des antibiotiques dedans. Cela permet de faire coup double, de lui redonner des forces et de le soigner contre les infections. Quand la préfecture s’abrite derrière le fait que cette orque souffre de mucormycose pour la tuer, cela me met en rage. Il est évident que cette orque avait des mycoses. Dans une eau comme celle de la Seine, il ne peut en être autrement. Il n’y avait pas besoin d’envoyer un drone, ni de faire des analyses pour le savoir en inspectant l’animal.

VIDEO. Une orque affaiblie et coincée dans la Seine depuis dix jours



Les chances de survie de cette orque en mer n’étaient-elles pas infimes tout de même ?

Elles étaient sans doute proches de zéro. Mais, on a vu des sauvetages déboucher tout de même sur des petits miracles. Ne serait-ce qu’en nourrissant l’animal ! C’est comme cela que j’ai pu sauver des dauphins. Ils étaient plus maigres encore que cette orque. Et ce n’est pas cela qui va le rendre dépendant. Les gens de terrains, habitués à ce type d’opération, vous le diront.

Pourquoi, selon vous, cette orque s’est-elle égarée dans la Seine ?

Sans doute était-elle malade. Et peut-être s’est-il justement approché des humains pour chercher du secours. C’est ce que font certains dauphins quand ils vont mal. Des orques qui restent coincées en eau douce, dans des fjords, cela se produit plus souvent que l’on ne le croit. Et si on trouve de plus en plus souvent des cétacés perdus ou échoués sur les plages, c’est en raison du mauvais état des océans. Les ONG accusent les pêcheurs. Mais 9 fois sur 10, c’est parce que le cétacé était vieux ou malade.

Comment peut-on soulager leur sort ?

Le vrai problème, c’est la pollution des océans. Les orques comme les dauphins sont vraiment au bout de la chaîne alimentaire, tout ce qu’on rejette comme huiles usagées, déchets, dans les rivières, ils finissent par l’ingérer. Pour avoir fait des dissections, c’est moche ce que l’on voit : ils sont blindés de mercure et de métaux lourds. Ils sont, comme la planète, dans un sale état !

Que redoutez-vous à l’avenir ?

Une hécatombe. Des cétacés qui s’échouent, il y en aura de plus en plus fréquemment. Ce sont des animaux qui se frottent beaucoup entre eux. Il n’y a pas de raison qu’ils ne subissent le problème des virus comme nous. Au début des années 1990, un virus, le morbillivirus, a décimé une famille de dauphins en Méditerranée. Les dauphins affaiblis par tous les polluants rejetés dans la mer, n’arrivent plus à lutter contre les infections virales et bactériennes. Ceux au large de la Floride sont même devenus résistants aux antibiotiques, c’est dire…

Le Parisien
 
X
Xanthelle
Anonyme

L'orque bloquée dans la Seine retrouvée morte​


L'association Sea Shepherd a trouvé le cadavre de l'orque dans la Seine, lundi. L'animal était malade, la préfecture de Seine-Maritime avait annoncé dimanche qu'il allait être euthanasié.

L'orque qui était bloquée dans l'estuaire de la Seine a été retrouvée morte, lundi 30 mai. L'association Sea Shepherd annonce avoir localisé son cadavre "à 11h48". "Nous sommes actuellement avec elle pour empêcher que son corps ne soit percuté par un navire, ce qui compromettrait l'autopsie, explique Sea Shepherd sur son compte Twitter, photo à l'appui. Nous attendons l'équipe mobilisée par l’État pour la récupérer."

La préfecture de la Seine-Maritime a confirmé le décès de l'orque. Le corps va être remorqué pour une autopsie, visant à "recueillir un maximum d’informations et tenter d’établir les causes de l’errance et de la mort de cette orque", précise la préfecture, qui explique que c'est le signalement d'un marin relayé par la capitainerie du port de Rouen qui a permis aux embarcations de Sea Shepherd France de repérer l’animal à la surface, puis de constater son décès.



Franceinfo
 
Chuisbibi
Mythe
Messages
17 758
Age
16
Fofocoins
43 963
Changement de pseudo
Stop pub bas du forum
Musique de profil

L'orque bloquée dans la Seine retrouvée morte​


L'association Sea Shepherd a trouvé le cadavre de l'orque dans la Seine, lundi. L'animal était malade, la préfecture de Seine-Maritime avait annoncé dimanche qu'il allait être euthanasié.

L'orque qui était bloquée dans l'estuaire de la Seine a été retrouvée morte, lundi 30 mai. L'association Sea Shepherd annonce avoir localisé son cadavre "à 11h48". "Nous sommes actuellement avec elle pour empêcher que son corps ne soit percuté par un navire, ce qui compromettrait l'autopsie, explique Sea Shepherd sur son compte Twitter, photo à l'appui. Nous attendons l'équipe mobilisée par l’État pour la récupérer."

La préfecture de la Seine-Maritime a confirmé le décès de l'orque. Le corps va être remorqué pour une autopsie, visant à "recueillir un maximum d’informations et tenter d’établir les causes de l’errance et de la mort de cette orque", précise la préfecture, qui explique que c'est le signalement d'un marin relayé par la capitainerie du port de Rouen qui a permis aux embarcations de Sea Shepherd France de repérer l’animal à la surface, puis de constater son décès.



Franceinfo

Snif, pauvre orque TT
 
Y
Yasmine213
Anonyme
Euthanasier un animal sauvage au lieu de le sauver, stupide. On se demande comment cet animal s'est retrouvé là dedans. Bizarre...
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
Euthanasier un animal sauvage au lieu de le sauver, stupide. On se demande comment cet animal s'est retrouvé là dedans. Bizarre...
Si tu lisais les articles avant de venir critiquer les gens, tu saurais que cet animal était gravement malade et c'est pour ça qu il était là et qu il allait souffrir avant de mourir.