#2, La fuite. Histoire Horrifique/H.H.

Bεγφηd•βιπτħdαγ
Forumeur d’exception
Messages
4 064
Réactions
3 260
Fofocoins
25 167
Couleur pseudo
Ombre sur pseudo
Ombre sur groupe
Face à moi se trouvait quelqu'un qui m'était inconnu.
Dans le coin de ma chambre, près de la fenêtre, il restait là à me fixer de ses yeux exorbités tout en grognant tel un animal furieux.
J'étais en danger, et totalement seule. Ma respiration s'emballait tandis que les larmes brouillaient ma vision. À ce moment là, j'étais horriblement vulnérable.
Je peux décrire la personne.
Grand et squelettique, son regard avait des airs fous à en glacer le sang. Un affreux sourire sanguinolent s'offrait à moi
, tandis qu'il s'entaillait doucement les doigts avec son couteau.
Si je ne bougeais pas tout de suite, j'allais mourir entre les mains torturées de cet inconnu.
Soudain, il s'avança d'un pas lourd vers moi. Je n'arrivais pas à bouger, j'étais tétanisée dans mon lit alors que seul le bruit de ses grognements se faisaient entendre.
Un déclic se fit, et je sortais de mon lit en courant.
J'ai traversé le couloir sans savoir où aller, et j'entendais que j'étais poursuivie.
Mes jambes tremblaient et mes larmes fuyaient mes yeux.
Je devais me cacher.
Je me précipitais alors dans le placard de la cuisine.
L'homme rentra dans la pièce en grognant sauvagement.
Je vis à travers les portes du placard qu'il balayait la cuisine du regard.
Ses yeux se posèrent sur les autres placards et il s'avança vers eux.
Violemment il ouvrit une à une les portes de placards.
C'est alors qu'il s'arrêta devant celui où j'étais cachée.
La peur m'envahit, et je retenais mon souffle en cherchant une solution.
Les mains de l'homme ouvrirent lentement le placard...Il me faut une solution et vite !
Alors, dans un geste désespéré pour survivre, je poussa de toute la violence dont j'étais capable les portes du placard. L'homme fut frappé par ces dernières et il hurla de rage tandis que je fuyais le plus vite que je pouvais.
Je faillis tomber plusieurs fois alors que je courais vers le sous-sol. Mes pas étaient lourds et bruyants, et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pourquoi moi ?! Pourquoi ça m'arrive à moi ?!
Dans la cave, je bloqua la porte avec le vieux meuble de rangement.
J'entendais l'homme courir dans la maison en direction du sous-sol, alors je paniquais en cherchant une issue.
La seule sortie étais la petite fenêtre en hauteur. Le seul moyen pour l'atteindre était de prendre le meuble qui bloquait la porte...Mais si je faisais ça, l'homme pourrait rentrer.
Il faut que je me dépêche avant qu'il n'arrive.
Je pris le meuble et le poussa de toute mes forces sous la fenêtre mais le bruits des pas lourds et précipités de l'homme me faisais paniquer. Mes mains tremblaient énormément, et je peine à respirer.
J'essayais rapidement de monter sur le meuble alors que l'homme était derrière la porte.
J'avais eu l'intelligence de bloquer cette dernière avec le vieux balai, mais ça ne ferait que le retarder quelques instants.
Il frappait furieusement à la porte, cherchant à la faire céder. Ce qu'il ne tarda pas à faire...
Moi, étant sur le meuble à essayer de faire s'ouvrir la fenêtre, je faillis tomber sous le coup de la peur. Je pensais que le balai allait le retenir plus longtemps. Désormais, il n'y avait rien entre nous, rien ne me protégeait.
Alors je frappa de toute mes forces la fenêtre qui se brisa sous le choc.
L'homme se précipita vers moi en hurlant, mais j'avais de justesse réussi à sortir.
Je me retourna une dernière fois pendant que je courais pied nus dans la rue, les mains en sang.
Il me regardait par la fenêtre brisée, et me fit un signe de main.
- "On se retrouvera ~" fut la dernière chose que j'entendis de sa voix rauque.


À suivre ?
 
Dernière édition:
B
Bubble Tea
Anonyme
Face à moi se trouvait quelqu'un qui m'était inconnu.
Dans le coin de ma chambre, près de la fenêtre, il restait là à me fixer de ses yeux exorbités tout en grognant tel un animal furieux.
J'étais en danger, et totalement seule. Ma respiration s'emballait tandis que les larmes brouillaient ma vision. À ce moment là, j'étais horriblement vulnérable.
Je peux décrire la personne.
Grand et squelettique, son regard avait des airs fous à en glacer le sang. Un affreux sourire sanguinolent s'offrait à moi
, tandis qu'il s'entaillait doucement les doigts avec son couteau.
Si je ne bougeais pas tout de suite, j'allais mourir entre les mains torturées de cet inconnu.
Soudain, il s'avança d'un pas lourd vers moi. Je n'arrivais pas à bouger, j'étais tétanisée dans mon lit alors que seul le bruit de ses grognements se faisaient entendre.
Un déclic se fit, et je sortais de mon lit en courant.
J'ai traversé le couloir sans savoir où aller, et j'entendais que j'étais poursuivie.
Mes jambes tremblaient et mes larmes fuyaient mes yeux.
Je devais me cacher.
Je me précipitais alors dans le placard de la cuisine.
L'homme rentra dans la pièce en grognant sauvagement.
Je vis à travers les portes du placard qu'il balayait la cuisine du regard.
Ses yeux se posèrent sur les autres placards et il s'avança vers eux.
Violemment il ouvrit une à une les portes de placards.
C'est alors qu'il s'arrêta devant celui où j'étais cachée.
La peur m'envahit, et je retenais mon souffle en cherchant une solution.
Les mains de l'homme ouvrirent lentement le placard...Il me faut une solution et vite !
Alors, dans un geste désespéré pour survivre, je poussa de toute la violence dont j'étais capable les portes du placard. L'homme fut frappé par ces dernières et il hurla de rage tandis que je fuyais le plus vite que je pouvais.
Je faillis tomber plusieurs fois alors que je courais vers le sous-sol. Mes pas étaient lourds et bruyants, et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pourquoi moi ?! Pourquoi ça m'arrive à moi ?!
Dans la cave, je bloqua la porte avec le vieux meuble de rangement.
J'entendais l'homme courir dans la maison en direction du sous-sol, alors je paniquais en cherchant une issue.
La seule sortie étais la petite fenêtre en hauteur. Le seul moyen pour l'atteindre était de prendre le meuble qui bloquait la porte...Mais si je faisais ça, l'homme pourrait rentrer.
Il faut que je me dépêche avant qu'il n'arrive.
Je pris le meuble et le poussa de toute mes forces sous la fenêtre mais le bruits des pas lourds et précipités de l'homme me faisais paniquer. Mes mains tremblaient énormément, et je peine à respirer.
J'essayais rapidement de monter sur le meuble alors que l'homme était derrière la porte.
J'avais eu l'intelligence de bloquer cette dernière avec le vieux balai, mais ça ne ferait que le retarder quelques instants.
Il frappait furieusement à la porte, cherchant à la faire céder. Ce qu'il ne tarda pas à faire...
Moi, étant sur le meuble à essayer de faire s'ouvrir la fenêtre, je faillis tomber sous le coup de la peur. Je pensais que le balai allait le retenir plus longtemps. Désormais, il n'y avait rien entre nous, rien ne me protégeait.
Alors je frappa de toute mes forces la fenêtre qui se brisa sous le choc.
L'homme se précipita vers moi en hurlant, mais j'avais de justesse réussi à sortir.
Je me retourna une dernière fois pendant que je courais pied nus dans la rue, les mains en sang.
Il me regardait par la fenêtre brisée, et me fit un signe de main.
- "On se retrouvera ~" fut la dernière chose que j'entendis de sa voix rauque.


À suivre ?
Ça fait flipper ;-; J’ai peur qu’il m’arrive la même chose maintenant (même si je sais que c’est faux)
 
Bεγφηd•βιπτħdαγ
Forumeur d’exception
Messages
4 064
Réactions
3 260
Fofocoins
25 167
Couleur pseudo
Ombre sur pseudo
Ombre sur groupe
Ça fait flipper ;-; J’ai peur qu’il m’arrive la même chose maintenant (même si je sais que c’est faux)
Contente que ça fasse peur. J'espère toujours arriver à transmettre des émotions par mes textes (C'est pour ça que j'ai écris un livre), donc si ça fait peur bah...C'est bien.
Moi aussi mais j'ai tellement l'habitude des films d'horreurs (Avec mon jeune frère de neuf ans) et histoires horrifiques que je tiens le coup.
 
Bεγφηd•βιπτħdαγ
Forumeur d’exception
Messages
4 064
Réactions
3 260
Fofocoins
25 167
Couleur pseudo
Ombre sur pseudo
Ombre sur groupe
Ce qui me fait le plus peur au monde c’est les légendes urbaines japonaises
Je sais pas si c’est vrai ou faux et j’ai pas envie de vérifier ça ;-;
J'aime beaucoup les légendes urbaines Japonaise et Coréenne, c'est tellement...Tellement trop bien en fait.
Bien, je dois y aller, à plus tard.
 
Haru.
Forumeur enragé
Messages
695
Réactions
271
Fofocoins
1 825
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Couleur pseudo
Face à moi se trouvait quelqu'un qui m'était inconnu.
Dans le coin de ma chambre, près de la fenêtre, il restait là à me fixer de ses yeux exorbités tout en grognant tel un animal furieux.
J'étais en danger, et totalement seule. Ma respiration s'emballait tandis que les larmes brouillaient ma vision. À ce moment là, j'étais horriblement vulnérable.
Je peux décrire la personne.
Grand et squelettique, son regard avait des airs fous à en glacer le sang. Un affreux sourire sanguinolent s'offrait à moi
, tandis qu'il s'entaillait doucement les doigts avec son couteau.
Si je ne bougeais pas tout de suite, j'allais mourir entre les mains torturées de cet inconnu.
Soudain, il s'avança d'un pas lourd vers moi. Je n'arrivais pas à bouger, j'étais tétanisée dans mon lit alors que seul le bruit de ses grognements se faisaient entendre.
Un déclic se fit, et je sortais de mon lit en courant.
J'ai traversé le couloir sans savoir où aller, et j'entendais que j'étais poursuivie.
Mes jambes tremblaient et mes larmes fuyaient mes yeux.
Je devais me cacher.
Je me précipitais alors dans le placard de la cuisine.
L'homme rentra dans la pièce en grognant sauvagement.
Je vis à travers les portes du placard qu'il balayait la cuisine du regard.
Ses yeux se posèrent sur les autres placards et il s'avança vers eux.
Violemment il ouvrit une à une les portes de placards.
C'est alors qu'il s'arrêta devant celui où j'étais cachée.
La peur m'envahit, et je retenais mon souffle en cherchant une solution.
Les mains de l'homme ouvrirent lentement le placard...Il me faut une solution et vite !
Alors, dans un geste désespéré pour survivre, je poussa de toute la violence dont j'étais capable les portes du placard. L'homme fut frappé par ces dernières et il hurla de rage tandis que je fuyais le plus vite que je pouvais.
Je faillis tomber plusieurs fois alors que je courais vers le sous-sol. Mes pas étaient lourds et bruyants, et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pourquoi moi ?! Pourquoi ça m'arrive à moi ?!
Dans la cave, je bloqua la porte avec le vieux meuble de rangement.
J'entendais l'homme courir dans la maison en direction du sous-sol, alors je paniquais en cherchant une issue.
La seule sortie étais la petite fenêtre en hauteur. Le seul moyen pour l'atteindre était de prendre le meuble qui bloquait la porte...Mais si je faisais ça, l'homme pourrait rentrer.
Il faut que je me dépêche avant qu'il n'arrive.
Je pris le meuble et le poussa de toute mes forces sous la fenêtre mais le bruits des pas lourds et précipités de l'homme me faisais paniquer. Mes mains tremblaient énormément, et je peine à respirer.
J'essayais rapidement de monter sur le meuble alors que l'homme était derrière la porte.
J'avais eu l'intelligence de bloquer cette dernière avec le vieux balai, mais ça ne ferait que le retarder quelques instants.
Il frappait furieusement à la porte, cherchant à la faire céder. Ce qu'il ne tarda pas à faire...
Moi, étant sur le meuble à essayer de faire s'ouvrir la fenêtre, je faillis tomber sous le coup de la peur. Je pensais que le balai allait le retenir plus longtemps. Désormais, il n'y avait rien entre nous, rien ne me protégeait.
Alors je frappa de toute mes forces la fenêtre qui se brisa sous le choc.
L'homme se précipita vers moi en hurlant, mais j'avais de justesse réussi à sortir.
Je me retourna une dernière fois pendant que je courais pied nus dans la rue, les mains en sang.
Il me regardait par la fenêtre brisée, et me fit un signe de main.
- "On se retrouvera ~" fut la dernière chose que j'entendis de sa voix rauque.


À suivre ?
Oui oui ouiiii la suiteeeee ×^×
 
Limonade
Forumeur d’exception
Messages
2 866
Réactions
1 717
Age
13
Fofocoins
19 325
Ombre sur groupe
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Face à moi se trouvait quelqu'un qui m'était inconnu.
Dans le coin de ma chambre, près de la fenêtre, il restait là à me fixer de ses yeux exorbités tout en grognant tel un animal furieux.
J'étais en danger, et totalement seule. Ma respiration s'emballait tandis que les larmes brouillaient ma vision. À ce moment là, j'étais horriblement vulnérable.
Je peux décrire la personne.
Grand et squelettique, son regard avait des airs fous à en glacer le sang. Un affreux sourire sanguinolent s'offrait à moi
, tandis qu'il s'entaillait doucement les doigts avec son couteau.
Si je ne bougeais pas tout de suite, j'allais mourir entre les mains torturées de cet inconnu.
Soudain, il s'avança d'un pas lourd vers moi. Je n'arrivais pas à bouger, j'étais tétanisée dans mon lit alors que seul le bruit de ses grognements se faisaient entendre.
Un déclic se fit, et je sortais de mon lit en courant.
J'ai traversé le couloir sans savoir où aller, et j'entendais que j'étais poursuivie.
Mes jambes tremblaient et mes larmes fuyaient mes yeux.
Je devais me cacher.
Je me précipitais alors dans le placard de la cuisine.
L'homme rentra dans la pièce en grognant sauvagement.
Je vis à travers les portes du placard qu'il balayait la cuisine du regard.
Ses yeux se posèrent sur les autres placards et il s'avança vers eux.
Violemment il ouvrit une à une les portes de placards.
C'est alors qu'il s'arrêta devant celui où j'étais cachée.
La peur m'envahit, et je retenais mon souffle en cherchant une solution.
Les mains de l'homme ouvrirent lentement le placard...Il me faut une solution et vite !
Alors, dans un geste désespéré pour survivre, je poussa de toute la violence dont j'étais capable les portes du placard. L'homme fut frappé par ces dernières et il hurla de rage tandis que je fuyais le plus vite que je pouvais.
Je faillis tomber plusieurs fois alors que je courais vers le sous-sol. Mes pas étaient lourds et bruyants, et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pourquoi moi ?! Pourquoi ça m'arrive à moi ?!
Dans la cave, je bloqua la porte avec le vieux meuble de rangement.
J'entendais l'homme courir dans la maison en direction du sous-sol, alors je paniquais en cherchant une issue.
La seule sortie étais la petite fenêtre en hauteur. Le seul moyen pour l'atteindre était de prendre le meuble qui bloquait la porte...Mais si je faisais ça, l'homme pourrait rentrer.
Il faut que je me dépêche avant qu'il n'arrive.
Je pris le meuble et le poussa de toute mes forces sous la fenêtre mais le bruits des pas lourds et précipités de l'homme me faisais paniquer. Mes mains tremblaient énormément, et je peine à respirer.
J'essayais rapidement de monter sur le meuble alors que l'homme était derrière la porte.
J'avais eu l'intelligence de bloquer cette dernière avec le vieux balai, mais ça ne ferait que le retarder quelques instants.
Il frappait furieusement à la porte, cherchant à la faire céder. Ce qu'il ne tarda pas à faire...
Moi, étant sur le meuble à essayer de faire s'ouvrir la fenêtre, je faillis tomber sous le coup de la peur. Je pensais que le balai allait le retenir plus longtemps. Désormais, il n'y avait rien entre nous, rien ne me protégeait.
Alors je frappa de toute mes forces la fenêtre qui se brisa sous le choc.
L'homme se précipita vers moi en hurlant, mais j'avais de justesse réussi à sortir.
Je me retourna une dernière fois pendant que je courais pied nus dans la rue, les mains en sang.
Il me regardait par la fenêtre brisée, et me fit un signe de main.
- "On se retrouvera ~" fut la dernière chose que j'entendis de sa voix rauque.


À suivre ?
Je stress a mort ×-× toujours super sinon ^^
 
Pomelooo
Légende
Messages
9 869
Réactions
4 487
Age
14
Fofocoins
53 845
Ombre sur groupe
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Face à moi se trouvait quelqu'un qui m'était inconnu.
Dans le coin de ma chambre, près de la fenêtre, il restait là à me fixer de ses yeux exorbités tout en grognant tel un animal furieux.
J'étais en danger, et totalement seule. Ma respiration s'emballait tandis que les larmes brouillaient ma vision. À ce moment là, j'étais horriblement vulnérable.
Je peux décrire la personne.
Grand et squelettique, son regard avait des airs fous à en glacer le sang. Un affreux sourire sanguinolent s'offrait à moi
, tandis qu'il s'entaillait doucement les doigts avec son couteau.
Si je ne bougeais pas tout de suite, j'allais mourir entre les mains torturées de cet inconnu.
Soudain, il s'avança d'un pas lourd vers moi. Je n'arrivais pas à bouger, j'étais tétanisée dans mon lit alors que seul le bruit de ses grognements se faisaient entendre.
Un déclic se fit, et je sortais de mon lit en courant.
J'ai traversé le couloir sans savoir où aller, et j'entendais que j'étais poursuivie.
Mes jambes tremblaient et mes larmes fuyaient mes yeux.
Je devais me cacher.
Je me précipitais alors dans le placard de la cuisine.
L'homme rentra dans la pièce en grognant sauvagement.
Je vis à travers les portes du placard qu'il balayait la cuisine du regard.
Ses yeux se posèrent sur les autres placards et il s'avança vers eux.
Violemment il ouvrit une à une les portes de placards.
C'est alors qu'il s'arrêta devant celui où j'étais cachée.
La peur m'envahit, et je retenais mon souffle en cherchant une solution.
Les mains de l'homme ouvrirent lentement le placard...Il me faut une solution et vite !
Alors, dans un geste désespéré pour survivre, je poussa de toute la violence dont j'étais capable les portes du placard. L'homme fut frappé par ces dernières et il hurla de rage tandis que je fuyais le plus vite que je pouvais.
Je faillis tomber plusieurs fois alors que je courais vers le sous-sol. Mes pas étaient lourds et bruyants, et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pourquoi moi ?! Pourquoi ça m'arrive à moi ?!
Dans la cave, je bloqua la porte avec le vieux meuble de rangement.
J'entendais l'homme courir dans la maison en direction du sous-sol, alors je paniquais en cherchant une issue.
La seule sortie étais la petite fenêtre en hauteur. Le seul moyen pour l'atteindre était de prendre le meuble qui bloquait la porte...Mais si je faisais ça, l'homme pourrait rentrer.
Il faut que je me dépêche avant qu'il n'arrive.
Je pris le meuble et le poussa de toute mes forces sous la fenêtre mais le bruits des pas lourds et précipités de l'homme me faisais paniquer. Mes mains tremblaient énormément, et je peine à respirer.
J'essayais rapidement de monter sur le meuble alors que l'homme était derrière la porte.
J'avais eu l'intelligence de bloquer cette dernière avec le vieux balai, mais ça ne ferait que le retarder quelques instants.
Il frappait furieusement à la porte, cherchant à la faire céder. Ce qu'il ne tarda pas à faire...
Moi, étant sur le meuble à essayer de faire s'ouvrir la fenêtre, je faillis tomber sous le coup de la peur. Je pensais que le balai allait le retenir plus longtemps. Désormais, il n'y avait rien entre nous, rien ne me protégeait.
Alors je frappa de toute mes forces la fenêtre qui se brisa sous le choc.
L'homme se précipita vers moi en hurlant, mais j'avais de justesse réussi à sortir.
Je me retourna une dernière fois pendant que je courais pied nus dans la rue, les mains en sang.
Il me regardait par la fenêtre brisée, et me fit un signe de main.
- "On se retrouvera ~" fut la dernière chose que j'entendis de sa voix rauque.


À suivre ?
Omg c flippppaaannnnnttttt
 
LLa 🌸
Forumeur d’exception
Messages
2 020
Réactions
1 355
Fofocoins
13 707
Ombre sur pseudo
Ombre sur groupe
Couleur pseudo
Gla
Face à moi se trouvait quelqu'un qui m'était inconnu.
Dans le coin de ma chambre, près de la fenêtre, il restait là à me fixer de ses yeux exorbités tout en grognant tel un animal furieux.
J'étais en danger, et totalement seule. Ma respiration s'emballait tandis que les larmes brouillaient ma vision. À ce moment là, j'étais horriblement vulnérable.
Je peux décrire la personne.
Grand et squelettique, son regard avait des airs fous à en glacer le sang. Un affreux sourire sanguinolent s'offrait à moi
, tandis qu'il s'entaillait doucement les doigts avec son couteau.
Si je ne bougeais pas tout de suite, j'allais mourir entre les mains torturées de cet inconnu.
Soudain, il s'avança d'un pas lourd vers moi. Je n'arrivais pas à bouger, j'étais tétanisée dans mon lit alors que seul le bruit de ses grognements se faisaient entendre.
Un déclic se fit, et je sortais de mon lit en courant.
J'ai traversé le couloir sans savoir où aller, et j'entendais que j'étais poursuivie.
Mes jambes tremblaient et mes larmes fuyaient mes yeux.
Je devais me cacher.
Je me précipitais alors dans le placard de la cuisine.
L'homme rentra dans la pièce en grognant sauvagement.
Je vis à travers les portes du placard qu'il balayait la cuisine du regard.
Ses yeux se posèrent sur les autres placards et il s'avança vers eux.
Violemment il ouvrit une à une les portes de placards.
C'est alors qu'il s'arrêta devant celui où j'étais cachée.
La peur m'envahit, et je retenais mon souffle en cherchant une solution.
Les mains de l'homme ouvrirent lentement le placard...Il me faut une solution et vite !
Alors, dans un geste désespéré pour survivre, je poussa de toute la violence dont j'étais capable les portes du placard. L'homme fut frappé par ces dernières et il hurla de rage tandis que je fuyais le plus vite que je pouvais.
Je faillis tomber plusieurs fois alors que je courais vers le sous-sol. Mes pas étaient lourds et bruyants, et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pourquoi moi ?! Pourquoi ça m'arrive à moi ?!
Dans la cave, je bloqua la porte avec le vieux meuble de rangement.
J'entendais l'homme courir dans la maison en direction du sous-sol, alors je paniquais en cherchant une issue.
La seule sortie étais la petite fenêtre en hauteur. Le seul moyen pour l'atteindre était de prendre le meuble qui bloquait la porte...Mais si je faisais ça, l'homme pourrait rentrer.
Il faut que je me dépêche avant qu'il n'arrive.
Je pris le meuble et le poussa de toute mes forces sous la fenêtre mais le bruits des pas lourds et précipités de l'homme me faisais paniquer. Mes mains tremblaient énormément, et je peine à respirer.
J'essayais rapidement de monter sur le meuble alors que l'homme était derrière la porte.
J'avais eu l'intelligence de bloquer cette dernière avec le vieux balai, mais ça ne ferait que le retarder quelques instants.
Il frappait furieusement à la porte, cherchant à la faire céder. Ce qu'il ne tarda pas à faire...
Moi, étant sur le meuble à essayer de faire s'ouvrir la fenêtre, je faillis tomber sous le coup de la peur. Je pensais que le balai allait le retenir plus longtemps. Désormais, il n'y avait rien entre nous, rien ne me protégeait.
Alors je frappa de toute mes forces la fenêtre qui se brisa sous le choc.
L'homme se précipita vers moi en hurlant, mais j'avais de justesse réussi à sortir.
Je me retourna une dernière fois pendant que je courais pied nus dans la rue, les mains en sang.
Il me regardait par la fenêtre brisée, et me fit un signe de main.
- "On se retrouvera ~" fut la dernière chose que j'entendis de sa voix rauque.


À suivre ?
TTTTTTTTTTTT j'ai peur 😱
 
G
Gluglu l'hippopotamette
Anonyme
Face à moi se trouvait quelqu'un qui m'était inconnu.
Dans le coin de ma chambre, près de la fenêtre, il restait là à me fixer de ses yeux exorbités tout en grognant tel un animal furieux.
J'étais en danger, et totalement seule. Ma respiration s'emballait tandis que les larmes brouillaient ma vision. À ce moment là, j'étais horriblement vulnérable.
Je peux décrire la personne.
Grand et squelettique, son regard avait des airs fous à en glacer le sang. Un affreux sourire sanguinolent s'offrait à moi
, tandis qu'il s'entaillait doucement les doigts avec son couteau.
Si je ne bougeais pas tout de suite, j'allais mourir entre les mains torturées de cet inconnu.
Soudain, il s'avança d'un pas lourd vers moi. Je n'arrivais pas à bouger, j'étais tétanisée dans mon lit alors que seul le bruit de ses grognements se faisaient entendre.
Un déclic se fit, et je sortais de mon lit en courant.
J'ai traversé le couloir sans savoir où aller, et j'entendais que j'étais poursuivie.
Mes jambes tremblaient et mes larmes fuyaient mes yeux.
Je devais me cacher.
Je me précipitais alors dans le placard de la cuisine.
L'homme rentra dans la pièce en grognant sauvagement.
Je vis à travers les portes du placard qu'il balayait la cuisine du regard.
Ses yeux se posèrent sur les autres placards et il s'avança vers eux.
Violemment il ouvrit une à une les portes de placards.
C'est alors qu'il s'arrêta devant celui où j'étais cachée.
La peur m'envahit, et je retenais mon souffle en cherchant une solution.
Les mains de l'homme ouvrirent lentement le placard...Il me faut une solution et vite !
Alors, dans un geste désespéré pour survivre, je poussa de toute la violence dont j'étais capable les portes du placard. L'homme fut frappé par ces dernières et il hurla de rage tandis que je fuyais le plus vite que je pouvais.
Je faillis tomber plusieurs fois alors que je courais vers le sous-sol. Mes pas étaient lourds et bruyants, et je pleurais toutes les larmes de mon corps. Pourquoi moi ?! Pourquoi ça m'arrive à moi ?!
Dans la cave, je bloqua la porte avec le vieux meuble de rangement.
J'entendais l'homme courir dans la maison en direction du sous-sol, alors je paniquais en cherchant une issue.
La seule sortie étais la petite fenêtre en hauteur. Le seul moyen pour l'atteindre était de prendre le meuble qui bloquait la porte...Mais si je faisais ça, l'homme pourrait rentrer.
Il faut que je me dépêche avant qu'il n'arrive.
Je pris le meuble et le poussa de toute mes forces sous la fenêtre mais le bruits des pas lourds et précipités de l'homme me faisais paniquer. Mes mains tremblaient énormément, et je peine à respirer.
J'essayais rapidement de monter sur le meuble alors que l'homme était derrière la porte.
J'avais eu l'intelligence de bloquer cette dernière avec le vieux balai, mais ça ne ferait que le retarder quelques instants.
Il frappait furieusement à la porte, cherchant à la faire céder. Ce qu'il ne tarda pas à faire...
Moi, étant sur le meuble à essayer de faire s'ouvrir la fenêtre, je faillis tomber sous le coup de la peur. Je pensais que le balai allait le retenir plus longtemps. Désormais, il n'y avait rien entre nous, rien ne me protégeait.
Alors je frappa de toute mes forces la fenêtre qui se brisa sous le choc.
L'homme se précipita vers moi en hurlant, mais j'avais de justesse réussi à sortir.
Je me retourna une dernière fois pendant que je courais pied nus dans la rue, les mains en sang.
Il me regardait par la fenêtre brisée, et me fit un signe de main.
- "On se retrouvera ~" fut la dernière chose que j'entendis de sa voix rauque.


À suivre ?
Je sais pas pourquoi, mais j'ai pensé au Webtoon d'horreur "Killstagram"...
 
Top contributeur ( mois )
Les membres Foforum ont déjà plantés 5 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. Comment ça marche ?