Les discussions phylosophique ou sentimentale brefff

  • Auteur de la discussion Membre supprimé 769
  • Date de début
M
Membre supprimé 769
Anonyme
Avant j'aimais bien maintenant ça me dégoute presque mais donc du coup ouais vous en avez vous souvent ou pas ? Et vous pleurez des fois ? Juste envie de savoir moi pour passer le temps je m'invente une vie dans mes pensées
 
Chasaki
Forumeur giga actif
Messages
416
Réactions
473
Fofocoins
7 531
Avant j'aimais bien maintenant ça me dégoute presque mais donc du coup ouais vous en avez vous souvent ou pas ? Et vous pleurez des fois ? Juste envie de savoir moi pour passer le temps je m'invente une vie dans mes pensées
Les discussions philosophiques ne servent qu'à éployer toutes les incertitudes et les questionnements que l'on se pose dans un instant donné, mais une fois la phase d'interrogation finie, nous passons à un nouveau stade de réflexion, ou plutôt d'intéressement...
Ce n'est pas une posture constante et continu, juste un temps de réflexion pour se croire être en capacité de sonder le monde dans sa complexité, bref un moyen à l'esprit de se stimuler lorsqu'il n'est pas en proie à une difficulté ou une angoisse fraîche dérégulant le statut quo.
Un petit plaisir de jongler avec les mots et s'abreuver d'idées dans un échange avec un autre individu, encore faut-il que l'interlocuteur/trice soit réceptif/ve au jonglage sémantique.
Pour le sentimental, c'est un peu près la même chose, c'est un moyen cathartique d'épurer son esprit, de livrer ces ressentis et ces émotions sur le moment, s'enquérir du point de vue d'autrui dans une espèce de déresponsabilisation afin de trancher si ce que l'on croit est juste ou non, mais peu importe l'échéance, très souvent le/la demandeur/se suivra sa propre voie/voix par un soucis de déni.
Donc tout cela est absurde et vain, en somme, juste des moyens inconscients trouvés pour se satisfaire de ne pas être seul(e) dans la souffrance de l'incompréhension des choses, de la vie et des sentiments.