La petite fille et l'agapanthe

Je vous partage un petit texte que j'avais écrit à une de mes filles dans une période difficile, j'aime bien écrire des textes qui remontent le moral et donnent un peu d'espoir :)

"La petite fille se promenait entre les serres du jardin, passait entre les rosiers suspendus, les belles-de-jour, attrapait les fleurs pour se saisir de leur parfum, et zigzaguait entre les plantes jusqu'au petit salon de l'agapanthe.
Elle rendait souvent visite à cette joyeuse fleur mauve qui vivait dans une petite serre en forme de bulle, aménagée en un salon très cosy. Toutes les serres et jardins des alentours lui appartenaient, elle était la petite dame de ces lieux.
Lorsque l'agapanthe la vit entrer, elle s'écria :"-Ah! Bonjour petite fille de la Sagesse ! Comment vas-tu aujourd'hui ?"
L'agapanthe était assise sur une petite chaise de bois, elle avait sorti ses racines de sa terre afin d'enfiler ses petits chaussons de coton blanc. À ses côtés, sur une minuscule table ronde décorée de pierres et de coquillages, reposaient un gros crayon fleuri, un carnet de papier à lettres, et une petite flûte appelée "piccolo". Au bas de la table, on distinguait d'autres petits instruments de musique, des cymbales à taille d'agapanthe, et un triangle.
Elle terminait d'enfiler ses chaussons en regardant s'avancer la petite fille de la Sagesse.
C'était une assez grande Amelia. Elle s'avançait avec la grâce d'une ballerine, un sourire à la fois ému, timide et espiègle sur le visage.
"- Alors, belle Amelia... Cela te plairait-il de t'envoler avec moi au pays de la musique ?"
Cette Amelia avait beaucoup d'humour : " Oui, c'est cela folle agapanthe! Envolons-nous dans une petite montgolfière et survolons les villes des ocarinas et des harpes ! "Et elle mimait la scène si drôlement que toutes deux riaient de bon cœur.
"- Tiens, petite fille de la Sagesse, fais donc tinter ce triangle pendant que j'emmitouflerai mes petits pieds dans mon terreau bien chaud. Figure-toi que j'étais occupée à écrire des lettres à mes amies aux quatre coins de la planète... Elles sont trop loin pour que je puisse leur rendre visite et elles vivent dans des climats épouvantables ! Pouah !! Cependant, j'envisage de prendre un petit bateau un jour, pour leur faire un petit coucou... Sais-tu dans quelles atmosphères terribles vivent mes camarades ? "
La petite fille au doux sourire faisait tinter le triangle et s'approchait des mini-cymbales...
"- Qu'arrive-t-il à tes copines ? Elles vivent dans le repère d'un géant mangeur de fleurs ?
-Oh non ! Douce Amelia, non... ", dit-elle d'un sourire amusé," T'ai-je parlé de mes compagnes du désert ?"
L'agapanthe sifflota dans le piccolo. La petite fille et la fleur jouaient de la musique et dansaient. La fleur mauve se dandinait sur sa petite chaise de bois et vibrait de toute son allure de feu d'artifice.
La petite Amelia observait la sphère pétillante et colorée de l'agapanthe qui s'apprêtait à lui raconter les folles aventures de ses amies lointaines.
"- Tiens, regarde, je dois envoyer cette lettre à une fleur du désert... Oui, oui... Une fleur si mignonne... Elle s'enroule sur elle-même pour se protéger de la sécheresse. Elle vit dans un désert aride... Toute la journée sous un soleil brûlant, dans la solitude des étendues désertiques et sans l'espoir de la moindre goutte de pluie... Eh bien ! Elle s'épanouit ! Que dis-je ?! Elle prolifère !! " L'agapanthe tapotait ses petites étoiles sur la table pour bien insister. Elle avait ouvert de grands yeux en forme de cœur.
"- Et n'oublions pas ce bon vieux camarade, le lichen ! Haha! Le lichen, ma petite Amelia! Sans oxygène ! Il vit si haut en altitude qu'on ne peut quasiment pas respirer tant l'oxygène est rare !... Et il s'étend ! Il tapisse et colore des paysages que l'on peut même voir du ciel ! "
L'agapanthe s'était redressée."- Et mon ami le perce-neige..., qui éclôt dans la neige au moment le plus froid, quand les autres fleurs attendent le printemps... "Elle marqua un temps d'arrêt.
"-Connais-tu la belle-de-nuit ? Haa... Celle-ci habite par chez nous, mais elle n' exhale son parfum et n'ouvre ses pétales que dans l'obscurité de la nuit... Crois-tu que je pourrais les rencontrer ?
-Oh ! Mais oui, chère agapanthe !" répondit la petite fille," allons donc nous asphyxier chez les lichens et mourir de soif dans le désert, ou encore, nous geler les racines dans la neige des montagnes ! "disait-elle avec ses mimiques rigolotes et son ironie tonitruante..."- Ha oui! Et rendre visite à une fleur endormie ! Mais oui, mais oui ! Et sur un petit bateau en plus ! "
L'agapanthe riait de bon cœur." Ha, tu as raison, petite fille de la Sagesse... Tout cela n'est pas très raisonnable... Ces cousines ont dû apprendre durant longtemps à s'adapter à ces conditions difficiles... Je ne suis pas bien outillée. Je vais me contenter de leur envoyer des courriers.
Incroyable, n'est-ce pas ? Dans la nuit, le désert, le froid, elles s'ouvrent avec bonheur, trouvent leur joie, répandent leur douceur.
Je t'aime, petite Amelia. "
 
Sujets similaires Réponses Date
Petite coquille de silence... 0
Cette petite vallée… ( poème…) 10
La petite fille… 16
Les membres Foforum ont déjà plantés 14 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. C´est gratuit, voir comment ça marche ?