Je suis restée bouche bée après ce que mon fils a fait

  • Auteur de la discussion Ayame
  • Date de début
A
Ayame
Anonyme
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée
 
Ronin ..
Légende
Messages
5 945
Fofocoins
31 865
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée

Ton histoire est digne d'un Film..

Elle est si belle malgré les difficultés..

Tu es une Vraie Femme..

Une Femme de Courage..

Une Femme de Mérite !

Je vous souhaite tt le Bonheur possible a Toi et ton Fils..
 
A
Ayame
Anonyme
Ton histoire est digne d'un Film..

Elle est si belle malgré les difficultés..

Tu es une Vraie Femme..

Une Femme de Courage..

Une Femme de Mérite !

Je vous souhaite tt le Bonheur possible a Toi et ton Fils..
Merci beaucoup
Maintenant on a une vie plutôt stable et plutôt heureuse avec des hauts et des bas évidemment mais le pire est derrière nous, je sais que c’est encore loin mais je redoute simplement le moment où il quittera la maison, je ne sais pas comment je pourrais vivre sans lui alors pour le moment je profite de chaque instants
 
anonymoustucrève
Ultra actif
Messages
164
Fofocoins
3 529
Genre
Femme
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée
je crois avoir deja entendu cette histoire sur instagram mais c'est tres beau ❤️
 
Yun-hee💮
Mythe
Messages
15 592
Fofocoins
3 392
Stop pub bas du forum
Changement de pseudo
Personnalisation du groupe
Ombre sur pseudo
Personnalisation pseudo
Genre
Femme
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée

C'est tellement triste et touchant votre histoire.
Je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite et ainsi que vôtre fils. ❤❤
 
Yun-hee💮
Mythe
Messages
15 592
Fofocoins
3 392
Stop pub bas du forum
Changement de pseudo
Personnalisation du groupe
Ombre sur pseudo
Personnalisation pseudo
Genre
Femme
Merci beaucoup c’est gentil de votre part
Vous êtes plutôt accueillant ici j’avoue que j’avais peur qu’on me juge et/ou m’insulte
Vous avez le droit de raconter vôtre propre histoire et exprimer de la colère, tristesse comme bon vous semble personnes n'est capable de ressentir cette douleur que avez subit lors de cette acte horrible.
La vie a était cruel avec vous mais pour moi vous êtes une femme battante et très courageuse qui a traverser beaucoup épreuves sur son chemin.
Je suis vraiment désolée de qui vous êtes arrivée.
 
kelsy☆
Enragé
Messages
691
Age
16
Fofocoins
2 916
Genre
Fille
Bonjour
Vôtre histoire est vraiment incroyable, vous êtes si forte et courageuse
Vôtre fils aussi est très courageux, c’est un héros vous pouvez vraiment être fière de lui
Malgré toutes les difficultés et toutes les injustices vous arrivez à aller de l’avant et c’est admirable
Vous et votre fils méritez tout le bonheur du monde
Vous serez toujours là bienvenue ici, personne ne vous jugera .
 
Chuck 🐯
Légende
Messages
5 743
Age
16
Fofocoins
35 136
Badge : Donuts 🍩
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Genre
Garçon
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée
Bonjour Ayame,
Votre histoire est si jolie et inspirante...continuez de garder espoir et ayiez du courage ! Pour vous et votre fils, et ne baissez jamais les bras ! Vous avez affronté les épreuves de la vie avec tellement de brio qu'il serait dommage d'abandonner maintenant.
Je vous souhaite énormément de bonheur ! 🙏✨
 
Rat Sérieux
Passionné
Messages
3 894
Fofocoins
57 533
C'est touchant. On voit bien que votre fils, malgré les souffrances que vous avez tous les deux vécues, est une bonne personne, justement parce qu'il n'a pas été élevé par cette ordure qui vous a violé, mais par une mère qui lui a inculqué son courage...
 
A
Ayame
Anonyme
Bonjour
Vôtre histoire est vraiment incroyable, vous êtes si forte et courageuse
Vôtre fils aussi est très courageux, c’est un héros vous pouvez vraiment être fière de lui
Malgré toutes les difficultés et toutes les injustices vous arrivez à aller de l’avant et c’est admirable
Vous et votre fils méritez tout le bonheur du monde
Vous serez toujours là bienvenue ici, personne ne vous jugera .
Bonjour Ayame , j'ai lu toutes ces années difficiles que vous avez traversées vous et votre enfant !
Tous les deux êtes des exemples de pugnacité et mériteriez que votre famille soit punie !
Votre vie a tout les deux, bien que finalement heureuse, n'aurait jamais dû exister. Et je vous trouve tout deux d'un courage hors du commun, dont je ne connais que peu de personne capable de l'assumer. Bravo pour votre persévérance, et bravo à votre petit héros !!!👏🙏
Merci à tous, même si ce n’est qu’à travers un écran c’est vraiment touchant d’avoir du soutient alors que votre propre entourage vous abandonne
Merci
 
A
Ayame
Anonyme
Bonjour Ayame,
Votre histoire est si jolie et inspirante...continuez de garder espoir et ayiez du courage ! Pour vous et votre fils, et ne baissez jamais les bras ! Vous avez affronté les épreuves de la vie avec tellement de brio qu'il serait dommage d'abandonner maintenant.
Je vous souhaite énormément de bonheur ! 🙏✨
Vous avez raison
j’essaie toujours de me dire que le pire est derrière moi et que maintenant je n’est plus qu’à profiter de la vie c’est parfois compliqué de rester dans cette optique mais vivre librement et sans regret en vaut la peine
Merci de votre soutient
 
A
Ayame
Anonyme
C'est touchant. On voit bien que votre fils, malgré les souffrances que vous avez tous les deux vécues, est une bonne personne, justement parce qu'il n'a pas été élevé par cette ordure qui vous a violé, mais par une mère qui lui a inculqué son courage...
J’ai toujours eu peur qu’il tourne mal parce qu’il n’a pas eu de père et parce que je ne serai pas à la hauteur, mais je suis contente de voir comment il est devenu maintenant
 
un mec
Passionné
Messages
1 949
Fofocoins
6 262
Genre
Homme
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée
Bonjour
J'admire votre courage. Malgré tout ce qui vous est arrivée vous avez à tout surmonter pour le bien de votre fils. Et grâce à vous il est devenu si bienveillant. Bravo. Je ne sais pas quoi vous dire de plus... Mes camarades Foforumiens ont déjà tout dis....
Félicitations
 
A
Ayame
Anonyme
Bonjour
J'admire votre courage. Malgré tout ce qui vous est arrivée vous avez à tout surmonter pour le bien de votre fils. Et grâce à vous il est devenu si bienveillant.
Après tout je ne suis pas certaine que se soit forcément moi qui l’ai rendu comme ça sa bienveillance est sûrement naturelle
Bravo. Je ne sais pas quoi vous dire de plus... Mes camarades Foforumiens ont déjà tout dis....
Oui vous avez tous était très chaleureux
Félicitations
 
A
Ayame
Anonyme
Euh mon message c’est mélangé au votre je ne sais pas pourquoi
 
A
alt☺
Anonyme
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée

Vous êtes incroyablement forte, vous avez offert un environnement stable à votre fils malgré votre situation et n'êtes jamais tombé dans les addictions, vous avez tout mon respect.
Ma petite sœur à aussi été embêté parce que ses vêtements étaient usé, des parents ont même refusé qu'elle se présente à des anniversaires à cause de ça. Honnêtement votre colère et celle de votre fils est tellement compréhensible. En l'occurrence je ne comprendrais jamais ceux qui se permets de profiter des situations précaire, de s'en moquer ou même de les dénigrer, ils m'écœurent. Un jour vous aurez suffisamment pour les regarder droits dans les yeux et leur montrer que rien ne pourra vous brisez et encore moins leur comportement pathétique.

Je vous souhaite le meilleur pour la suite
 
jolyne
Mega actif
Messages
255
Fofocoins
3 671
Bonjour, j’ai 32 ans j’aimerais vous raconter mon histoire
Tout d’abord je me suis faite violée à mes 15 ans, je suis tombée enceinte, ma famille m’a complètement rejetée
J’étais seule, perdue et je ne voulais pas avorter, je suis aller en foyer, j’ai accouché à mes 16 ans, d’un petit garçon en bonne santé
On a vécu dans des foyer et même en famille d’accueil de temps en temps pendant 2 ans et à mes 18 ans on m’ à comme qui dirait mise à la porte
J’ai à de nombreuse reprise essayer de reprendre contact avec ma famille, il m’ont rejetée encore et encore j’en ai beaucoup souffert. J,ai eu quelques aides mais j’ai quand même dû me débrouiller pour trouver du travaille et un logement avec un enfant de 2 ans, du travaille pas toujours totalement honnête je l’avoue mais je n’avais pas le choix
Je ne pouvais pas laisser mon fils mourir de faim, on a vécu à la rue quelque temps, et j’ai enfin pu me trouver un tout petit appartement juste assez grand pour mon enfant et moi. J’ai eu certains problèmes de voisinage, l’immeuble était très mal isolé et du coup on entendait tout, on me reprochait de ne pas savoir "faire taire mon fils " et d’ d’empêcher tout le monde de dormir de plus que je payais souvent mon loyer en retard .
L’année suivante j’ai donc inscrit mon fils à l’école j’avais alors 19 ans, personne ne voulait croire que j’était sa mère et les autres maman me jugeaient tout le temps
Je subissait une pression permanente tout le monde parlait dans mon dos et je n’avais toujours pas d’emploie stable et ma famille ne voulait toujours rien entendre
Pour éviter de tomber dans des additions je me suis remise au sport, j’en faisais beaucoup au collège et au lycée.
J’ai commencé à aller courir dès que j’avais un peu de temps, je jouais au foot avec mon fils, mine de rien c’est petit moment de détente m’ont beaucoup aidée
Même si au parc aussi les autres parents me jugeaient et ils interdisait à leurs enfants de s’approcher de mon fils, il apassé toute sa maternelle tout seul sans amis, il n’avait pas la chance d’avoir autant de vêtement et de jouets etc
Quand il est rentré en CP on a déménagé, j’ai décidé de reprendre mes études de faire ce Ue je pouvais, je voulais une belle vie, un avenir meilleur pour mon enfant
Dans cette nouvelle école nous avons tout deux était mieux accueilli, il s’est fait quelques copains et moi les mamans ne m’évitait pas comme la peste .
Quelques fois je laissais même mon fils avec les autres et allais faire mon sport mais jamais trop longtemps, des fois je jouais toujours avec mon fils et ,es autres mamans n’arrêter pas de me dire que j’avais de la chance d’être encore si jeune et dynamique .
La primaire de mon fils s’est bien passé et j’avançait assez bien dans mes études, au collège par contre ça s’est compliqué des la 6 ème des 4 ème et 3eme l’insultait ( beaucoup de "batard" )m’insultant moi, se moquait de lui car il n’avais pas de père
A cause de ça il se battait souvent pour se défendre et pour me défendre, il a mis plus d’un an avant de me dire ce qui se passait, il se faisait toujours renvoyer temporairement et je ne comprenais pas pourquoi il se battait au tant bien sûr je me doutait que c’était par rapport à notre situation et j’ai plusieurs fois demandé au collège de voir si mon fils ne se faisais pas harceler ou un problème du genre, on m’à rit au nez, me disant qu’il était uste très perturbateur
Mais un jour il était en 5eme il est rentré en larme, le nez en sang les yeux violets et gonflé et un poignet cassé il m’à enfin tout raconter depuis le début, ce jour là ils étaient presque une dizaine à s’acharner sur lui avec une barre derrière le collège. J’était si en colère contre le collège bien sûr, mais aussi contre l’homme qui m’avait violée et contre ma famille qui m’avait reniée si injustement. J’ai porté plainte contre le collège il n y a jamais vraiment eu de suite .
Un jour quand il était en 4 ème j’allais chercher mon fils au collège et j’ai vu des garçon l’embêter, à ce moment là impossible de me contrôler je suis sortie de la voiture et suis aller les séparer
Ils tabassaient mon fils devant mes propre yeux . Une des mères est venue en me poussant et en me disant de ne pas toucher à son fils .
On a eu des problèmes et mon fils s’est fait définitivement renvoyé du collège.
je me suis assurée que rien de telle n’arrive pendant les 1 ans et demi de collège qui lui rester .
Maintenant il a 16 ans et est en première, la semaine dernière il rentrait des cours, il avait des bleus sur les bras et du sang sur sa chemise j’ai paniqué, il m’à dit que ce sang n’était pas le sien mais celui du garçon qu’il avait empêché de violer une jeune fille .
Quand il m’à dit ça je suis restée je suis restée bouche bée et après j’ai tellement pleuré .

La vie n’à pas toujours était facile mais j’aime énormément, énormément énormément mon fils c’est un héros, un très gentil garçon très poli, vraiment adorable
Et pas une seule second je regrette d’avoir mené ma grossesse à bien, c’est la meilleure décision de ma vie
Je comprends si vous ne me lisez pas amis j avais besoin de parler
Bonne soirée
Dis bravo à ton fils de ma part . Il est courageux et tu la tres bien eleve tu est une bonne mere
 
A
Ayame
Anonyme
Vous êtes incroyablement forte, vous avez offert un environnement stable à votre fils malgré votre situation et n'êtes jamais tombé dans les addictions, vous avez tout mon respect.
Ma petite sœur à aussi été embêté parce que ses vêtements étaient usé, des parents ont même refusé qu'elle se présente à des anniversaires à cause de ça. Honnêtement votre colère et celle de votre fils est tellement compréhensible. En l'occurrence je ne comprendrais jamais ceux qui se permets de profiter des situations précaire, de s'en moquer ou même de les dénigrer, ils m'écœurent. Un jour vous aurez suffisamment pour les regarder droits dans les yeux et leur montrer que rien ne pourra vous brisez et encore moins leur comportement pathétique.

Je vous souhaite le meilleur pour la suite
Les enfants comme leur parents peuvent être très méchants et injustes avec ce qu’il ne connaissent et ne comprennent pas .
Je trouve ça vraiment dégoûtant pour votre soeur qu’elle se fasse rejeter pour quelque chose d’aussi futile .
Je n’ai moi n’on plus jamais compris et ne comprendrai jamais pourquoi s’acharner sur des gens qui sont déjà au plus bas, franchement je ne me souviens plus vraiment comm3nt j’étais avant tout ça mais j’ai toujours étais de nature plutôt optimiste, et me suis toujours dit que tout le monde a bon fond, que personne ne peut être profondément méchant, mais j’ai appris à mes dépends que j’avais tort, je ne dis pas avoir totalement perdu espoir en l’humanité mais après tout ce que j’ai vécu je me rends compte que je n’avais rien à attendre des autres, ce que je veux Je dois me battre pour l’avoir par mes propres moyens. Et au final je pense que mes efforts ont payés

En tout cas merci pour votre petit message,
Bonne journée
 
A
Ayame
Anonyme
Dis bravo à ton fils de ma part . Il est courageux et tu la tres bien eleve tu est une bonne mere
Honnêtement je ne sais pas, l’éducation que je lui ai transmise à peut être un rapport avec ses actes
Mais avec le temps je me suis rendu compte qu’une personne mauvaise de nature même avec la meilleure des éducations fera toujours des mauvaises actions
Alors qu’une bonne personne malgré les obstacles qu’elle peut rencontrer essaiera toujours de faire le bien
En tout cas voilà comment je vois le monde, alors pour moi j’ai simplement eu de la chance que mon fils soit une bonne personne