Mon amie.

23

765

0

Bεγφηd•βιπτħdαγ

Forumeur d’exception
Messages
4 066
Réactions
3 264
Fofocoins
24 958
Badge : Coeur cadeau 💝
Badge : 100k messages Foforum 💯
Couleur pseudo
Ombre sur pseudo
Ombre sur groupe
Hey...C'est moi.
Tu sais, ta "Chère et tendre amie".
Enfin...C'était avant.
Tu étais tout pour moi. Tu m'as toujours soutenue.
Tu savais que j'allais mal, au point de ne plus voir la fin du tunnel.
Tu souriais pour moi. Tu me rendais heureuse.
Mes autres "amies" s'en allaient peu à peu. J'en étais attristée.
Mais tu m'as appris à « Ne pas faire d'une personne ta priorité si cette personne te considère comme une option »...Merci.
Ces beaux moments, tu t'en souviens ?
Tu te souviens quand on passait des nuits à discuter, assis sur les balançoires du parc ?
Ah, c'était merveilleux.
Et...Tu te souviens de hm...La fois où j'ai craqué ?
J'allais vraiment le faire. Sauter de ce pont.
Mais tu ne m'as pas arrêtée, oh non.
Tu m'as regardée dans les yeux et tu m'as dit ; « Fais-le si c'est ce que tu veux. Mais sache que jamais je ne te laisserai. Je serai toujours là pour toi. Je respecte ton choix même si il me donne envie de sauter avec toi. Je te respecterai toujours. »
Tu pleurais. Je ne t'avais jamais vu pleurer.
Tes paroles, gestes et regards m'ont fait comprendre que...Je devais rester avec toi.
Supporter ces douleurs. Souffrances. Traumatismes. Mais je ne les traverserai pas seule. Je savais que tu resterais à mes côtés.
Quand je suis revenue sur le pont, tu m'as prise dans tes bras.
Ta chaleur, ton parfum, tes bras. Je suis tellement heureuse de pouvoir sentir tout ça.
Oui, cette nuit était éprouvante.
Mais les jours d'après, tu as continué à t'occuper de moi...Merci.
Un an. Un an était passé.
En arrivant chez toi...Je n'ai pas compris.
Je ne voulais pas comprendre.
Tu étais pendu, les bras scarifiés.
Une expression de paix était gravée sur ton visage.
Et j'ai lu la lettre que tu avais laissée...Pour moi.
Tu t'excusais de me laisser. De m'avoir caché ça.
Tu pensais que j'avais assez à gérer. Tu m'expliquais, qui, quand, quoi et où.
Toi, la personne souriante, aimante et joyeuse...Était en fait la plus malheureuse.
Je m'en veux.
Je m'en veux tellement de t'avoir laissé.
De ne rien avoir remarqué.
Je suis si égoïste. Tellement idiote.
Pardonne-moi ! De là où tu es, en paix, pardonne-moi.
Non...C'est impardonnable.
Bordel, pourquoi tu m'as rien dit ?
Pourquoi c'est ainsi que tout se termine ?
Mon amie...Qui n'est autre que moi-même.
Il n'y a jamais eu deux personnes dans cette histoire.
Seulement une fille qui se sentait si seule qu'elle s'écrit cette lettre d'adieu à elle-même.
Oui, j'ai été ma seule amie. C'est tordu...
Cette lettre, je l'ai faite avant de hm, me pendre.
Qui lira cette lettre ?
Personne.
Oui, personne.
Il n'y a personne, comme toujours. Cette lettre, au fond. N'est-elle pas dédié à ma conscience ?
Pour qu'elle puisse mourir apaisée ?
Oui, cette autre fille dont je parle. C'est juste moi-même.
Moi-même cherchant à...Me tenir compagnie ?
Et bien...Il est l'heure.
Je vais donc m'en aller.
Je laisse cette lettre à côté de moi, si jamais quelqu'un découvre un jour mon corps.
Adieu...Moi-même ?
 

OrlandoGreen

Forumeur enragé
Messages
966
Réactions
1 497
Fofocoins
6 624
Badge : Cocktail 🍹
Badge : 100k messages Foforum 💯
Badge : 100k messages Foforum 💯
Badge : 100k messages Foforum 💯
Ombre sur pseudo
Hey...C'est moi.
Tu sais, ta "Chère et tendre amie".
Enfin...C'était avant.
Tu étais tout pour moi. Tu m'as toujours soutenue.
Tu savais que j'allais mal, au point de ne plus voir la fin du tunnel.
Tu souriais pour moi. Tu me rendais heureuse.
Mes autres "amies" s'en allaient peu à peu. J'en étais attristée.
Mais tu m'as appris à « Ne pas faire d'une personne ta priorité si cette personne te considère comme une option »...Merci.
Ces beaux moments, tu t'en souviens ?
Tu te souviens quand on passait des nuits à discuter, assis sur les balançoires du parc ?
Ah, c'était merveilleux.
Et...Tu te souviens de hm...La fois où j'ai craqué ?
J'allais vraiment le faire. Sauter de ce pont.
Mais tu ne m'as pas arrêtée, oh non.
Tu m'as regardée dans les yeux et tu m'as dit ; « Fais-le si c'est ce que tu veux. Mais sache que jamais je ne te laisserai. Je serai toujours là pour toi. Je respecte ton choix même si il me donne envie de sauter avec toi. Je te respecterai toujours. »
Tu pleurais. Je ne t'avais jamais vu pleurer.
Tes paroles, gestes et regards m'ont fait comprendre que...Je devais rester avec toi.
Supporter ces douleurs. Souffrances. Traumatismes. Mais je ne les traverserai pas seule. Je savais que tu resterais à mes côtés.
Quand je suis revenue sur le pont, tu m'as prise dans tes bras.
Ta chaleur, ton parfum, tes bras. Je suis tellement heureuse de pouvoir sentir tout ça.
Oui, cette nuit était éprouvante.
Mais les jours d'après, tu as continué à t'occuper de moi...Merci.
Un an. Un an était passé.
En arrivant chez toi...Je n'ai pas compris.
Je ne voulais pas comprendre.
Tu étais pendu, les bras scarifiés.
Une expression de paix était gravée sur ton visage.
Et j'ai lu la lettre que tu avais laissée...Pour moi.
Tu t'excusais de me laisser. De m'avoir caché ça.
Tu pensais que j'avais assez à gérer. Tu m'expliquais, qui, quand, quoi et où.
Toi, la personne souriante, aimante et joyeuse...Était en fait la plus malheureuse.
Je m'en veux.
Je m'en veux tellement de t'avoir laissé.
De ne rien avoir remarqué.
Je suis si égoïste. Tellement idiote.
Pardonne-moi ! De là où tu es, en paix, pardonne-moi.
Non...C'est impardonnable.
Bordel, pourquoi tu m'as rien dit ?
Pourquoi c'est ainsi que tout se termine ?
Mon amie...Qui n'est autre que moi-même.
Il n'y a jamais eu deux personnes dans cette histoire.
Seulement une fille qui se sentait si seule qu'elle s'écrit cette lettre d'adieu à elle-même.
Oui, j'ai été ma seule amie. C'est tordu...
Cette lettre, je l'ai faite avant de hm, me pendre.
Qui lira cette lettre ?
Personne.
Oui, personne.
Il n'y a personne, comme toujours. Cette lettre, au fond. N'est-elle pas dédié à ma conscience ?
Pour qu'elle puisse mourir apaisée ?
Oui, cette autre fille dont je parle. C'est juste moi-même.
Moi-même cherchant à...Me tenir compagnie ?
Et bien...Il est l'heure.
Je vais donc m'en aller.
Je laisse cette lettre à côté de moi, si jamais quelqu'un découvre un jour mon corps.
Adieu...Moi-même ?
C'est un texte tellement puissant 😯 ...
 

marco

Forumeur d’exception
Messages
1 020
Réactions
794
Fofocoins
1 004
Ombre sur groupe
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Hey...C'est moi.
Tu sais, ta "Chère et tendre amie".
Enfin...C'était avant.
Tu étais tout pour moi. Tu m'as toujours soutenue.
Tu savais que j'allais mal, au point de ne plus voir la fin du tunnel.
Tu souriais pour moi. Tu me rendais heureuse.
Mes autres "amies" s'en allaient peu à peu. J'en étais attristée.
Mais tu m'as appris à « Ne pas faire d'une personne ta priorité si cette personne te considère comme une option »...Merci.
Ces beaux moments, tu t'en souviens ?
Tu te souviens quand on passait des nuits à discuter, assis sur les balançoires du parc ?
Ah, c'était merveilleux.
Et...Tu te souviens de hm...La fois où j'ai craqué ?
J'allais vraiment le faire. Sauter de ce pont.
Mais tu ne m'as pas arrêtée, oh non.
Tu m'as regardée dans les yeux et tu m'as dit ; « Fais-le si c'est ce que tu veux. Mais sache que jamais je ne te laisserai. Je serai toujours là pour toi. Je respecte ton choix même si il me donne envie de sauter avec toi. Je te respecterai toujours. »
Tu pleurais. Je ne t'avais jamais vu pleurer.
Tes paroles, gestes et regards m'ont fait comprendre que...Je devais rester avec toi.
Supporter ces douleurs. Souffrances. Traumatismes. Mais je ne les traverserai pas seule. Je savais que tu resterais à mes côtés.
Quand je suis revenue sur le pont, tu m'as prise dans tes bras.
Ta chaleur, ton parfum, tes bras. Je suis tellement heureuse de pouvoir sentir tout ça.
Oui, cette nuit était éprouvante.
Mais les jours d'après, tu as continué à t'occuper de moi...Merci.
Un an. Un an était passé.
En arrivant chez toi...Je n'ai pas compris.
Je ne voulais pas comprendre.
Tu étais pendu, les bras scarifiés.
Une expression de paix était gravée sur ton visage.
Et j'ai lu la lettre que tu avais laissée...Pour moi.
Tu t'excusais de me laisser. De m'avoir caché ça.
Tu pensais que j'avais assez à gérer. Tu m'expliquais, qui, quand, quoi et où.
Toi, la personne souriante, aimante et joyeuse...Était en fait la plus malheureuse.
Je m'en veux.
Je m'en veux tellement de t'avoir laissé.
De ne rien avoir remarqué.
Je suis si égoïste. Tellement idiote.
Pardonne-moi ! De là où tu es, en paix, pardonne-moi.
Non...C'est impardonnable.
Bordel, pourquoi tu m'as rien dit ?
Pourquoi c'est ainsi que tout se termine ?
Mon amie...Qui n'est autre que moi-même.
Il n'y a jamais eu deux personnes dans cette histoire.
Seulement une fille qui se sentait si seule qu'elle s'écrit cette lettre d'adieu à elle-même.
Oui, j'ai été ma seule amie. C'est tordu...
Cette lettre, je l'ai faite avant de hm, me pendre.
Qui lira cette lettre ?
Personne.
Oui, personne.
Il n'y a personne, comme toujours. Cette lettre, au fond. N'est-elle pas dédié à ma conscience ?
Pour qu'elle puisse mourir apaisée ?
Oui, cette autre fille dont je parle. C'est juste moi-même.
Moi-même cherchant à...Me tenir compagnie ?
Et bien...Il est l'heure.
Je vais donc m'en aller.
Je laisse cette lettre à côté de moi, si jamais quelqu'un découvre un jour mon corps.
Adieu...Moi-même ?
😊 ! Jolie ! 👍
 
M

Membre supprimé 678

Visiteur
Hey...C'est moi.
Tu sais, ta "Chère et tendre amie".
Enfin...C'était avant.
Tu étais tout pour moi. Tu m'as toujours soutenue.
Tu savais que j'allais mal, au point de ne plus voir la fin du tunnel.
Tu souriais pour moi. Tu me rendais heureuse.
Mes autres "amies" s'en allaient peu à peu. J'en étais attristée.
Mais tu m'as appris à « Ne pas faire d'une personne ta priorité si cette personne te considère comme une option »...Merci.
Ces beaux moments, tu t'en souviens ?
Tu te souviens quand on passait des nuits à discuter, assis sur les balançoires du parc ?
Ah, c'était merveilleux.
Et...Tu te souviens de hm...La fois où j'ai craqué ?
J'allais vraiment le faire. Sauter de ce pont.
Mais tu ne m'as pas arrêtée, oh non.
Tu m'as regardée dans les yeux et tu m'as dit ; « Fais-le si c'est ce que tu veux. Mais sache que jamais je ne te laisserai. Je serai toujours là pour toi. Je respecte ton choix même si il me donne envie de sauter avec toi. Je te respecterai toujours. »
Tu pleurais. Je ne t'avais jamais vu pleurer.
Tes paroles, gestes et regards m'ont fait comprendre que...Je devais rester avec toi.
Supporter ces douleurs. Souffrances. Traumatismes. Mais je ne les traverserai pas seule. Je savais que tu resterais à mes côtés.
Quand je suis revenue sur le pont, tu m'as prise dans tes bras.
Ta chaleur, ton parfum, tes bras. Je suis tellement heureuse de pouvoir sentir tout ça.
Oui, cette nuit était éprouvante.
Mais les jours d'après, tu as continué à t'occuper de moi...Merci.
Un an. Un an était passé.
En arrivant chez toi...Je n'ai pas compris.
Je ne voulais pas comprendre.
Tu étais pendu, les bras scarifiés.
Une expression de paix était gravée sur ton visage.
Et j'ai lu la lettre que tu avais laissée...Pour moi.
Tu t'excusais de me laisser. De m'avoir caché ça.
Tu pensais que j'avais assez à gérer. Tu m'expliquais, qui, quand, quoi et où.
Toi, la personne souriante, aimante et joyeuse...Était en fait la plus malheureuse.
Je m'en veux.
Je m'en veux tellement de t'avoir laissé.
De ne rien avoir remarqué.
Je suis si égoïste. Tellement idiote.
Pardonne-moi ! De là où tu es, en paix, pardonne-moi.
Non...C'est impardonnable.
Bordel, pourquoi tu m'as rien dit ?
Pourquoi c'est ainsi que tout se termine ?
Mon amie...Qui n'est autre que moi-même.
Il n'y a jamais eu deux personnes dans cette histoire.
Seulement une fille qui se sentait si seule qu'elle s'écrit cette lettre d'adieu à elle-même.
Oui, j'ai été ma seule amie. C'est tordu...
Cette lettre, je l'ai faite avant de hm, me pendre.
Qui lira cette lettre ?
Personne.
Oui, personne.
Il n'y a personne, comme toujours. Cette lettre, au fond. N'est-elle pas dédié à ma conscience ?
Pour qu'elle puisse mourir apaisée ?
Oui, cette autre fille dont je parle. C'est juste moi-même.
Moi-même cherchant à...Me tenir compagnie ?
Et bien...Il est l'heure.
Je vais donc m'en aller.
Je laisse cette lettre à côté de moi, si jamais quelqu'un découvre un jour mon corps.
Adieu...Moi-même ?
Maissss euhhh...nionn tu peux pas te pendreee T-T
T-T on t'aime et on tient a toi ici 🖤
Ne nous abandonne passss TvT
 
M

Membre supprimé 678

Visiteur
Sinon j'dois y aller...
Bizz Beyondounette (tu n'aimes pas quand on appelle comme sa deso...)
 
Vous n'avez pas de compte ?S'inscrire maintenant
  • :)
  • ;)
  • :(
  • :mad:
  • :confused:
  • :cool:
  • :p
  • :D
  • :eek:
  • :oops:
  • :rolleyes:
  • o_O
  • :cautious:
  • :censored:
  • :cry:
  • :love:
  • :LOL:
  • :ROFLMAO:
  • :sick:
  • :sleep:
  • :sneaky:
  • (y)
  • (n)
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :coffee:
  • :giggle:
  • :alien:
  • :devilish:
  • :geek:
  • :poop:
Sujets similaires



Top contributeur ( mois )

Chat général membres
Règles Aides Utilisateurs
    • :)
    • ;)
    • :(
    • :mad:
    • :confused:
    • :cool:
    • :p
    • :D
    • :eek:
    • :oops:
    • :rolleyes:
    • o_O
    • :cautious:
    • :censored:
    • :cry:
    • :love:
    • :LOL:
    • :ROFLMAO:
    • :sick:
    • :sleep:
    • :sneaky:
    • (y)
    • (n)
    • :unsure:
    • :whistle:
    • :coffee:
    • :giggle:
    • :alien:
    • :devilish:
    • :geek:
    • :poop:
    Artémis 84 @ Artémis 84: Oui mais… y penser à 8h du matin… ;-;’