Actualités Le gouvernement australien accepte de verser 555 millions d’euros à l'entrepreneur de sous-marins français Naval Group

Le gouvernement australien accepte de verser 555 millions d’euros à l'entrepreneur de sous-marins français Naval Group
Le gouvernement australien versera au constructeur naval français Naval Group 555 millions d’euros en compensation, après la décision de l'année dernière de déchirer un contrat de 90 milliards de dollars pour la construction de 12 sous-marins.

Points clés:​

  • Le Premier ministre Anthony Albanese affirme que le montant total dépensé pour le programme des sous-marins est maintenant de 3,4 milliards de dollars
  • La suppression du contrat de sous-marin français est due à l'entrée de l'Australie dans l'alliance de sécurité AUKUS
  • L'alliance donne accès à l'Australie à la technologie des sous-marins nucléaires
Le Premier ministre Anthony Albanese a fait cette annonce ce matin, affirmant que le montant total dépensé par les contribuables australiens pour le programme est maintenant de 3,4 milliards de dollars.

"Il s'agit d'une économie par rapport aux 5,5 milliards de dollars dont les estimations du Sénat ont été déclarées qui résulteraient de ce programme", a déclaré M. Albanese.

"Mais cela représente toujours un gaspillage extraordinaire de la part d'un gouvernement qui a toujours été grand sur l'annonce, mais pas bon à la livraison, et d'un gouvernement dont on se souviendra comme du gouvernement le plus gaspillant de l'histoire de l'Australie depuis la fédération."

La suppression du contrat de sous-marin Français en septembre dernier a été le résultat de l'entrée de l'Australie dans l'alliance de sécurité AUKUS avec les États-Unis et le Royaume-Uni et de l'accès à la technologie des sous-marins nucléaires.

L'incident a provoqué une profonde fracture dans les relations diplomatiques entre l'Australie et la France, le président Français Emmanuel Macron allant jusqu'à accuser le Premier ministre de l'époque, Scott Morrison, de lui avoir menti sur l'avenir du contrat.

"Je suis impatient de prendre en compte l'invitation du président Macron à me rendre visite à Paris dans les meilleurs délais, et nous ferons d'autres annonces à venir sur les dates auxquelles cela se produira", a déclaré M. Albanese.

"Je considère qu'une rencontre personnelle entre moi-même et le président Macron en France est absolument vitale pour réinitialisation de cette relation, qui est importante pour les intérêts nationaux de l'Australie.

"Les tensions entre l'Australie et la France, je pense, ont été assez évidentes et elles vont du sommet - j'ai l'intention d'avoir une relation honnête avec la France et basée sur l'intégrité et le respect mutuel."

Le gouvernement australien accepte de verser 555 millions d’euros à l'entrepreneur de sous-marins français Naval Group


Le président français Macron dit que Scott Morrison lui a menti en rapport avec les accords sur les sous-marins.
Le ministre de la Défense fantôme, Andrew Hastie, n'a pas tardé à remettre en question les mérites de l'accord, évitant tout lien avec le chiffre de 835 millions de dollars et le gouvernement précédent.

"Il y a eu des conversations privées avec la Défense, mais c'est un règlement à laquelle M. Albanese est arrivé", a déclaré M. Hastie.

« Et il doit expliquer aux contribuables australiens comment 830 millions de dollars est un accord juste et équitable.

"Nous visions un chiffre nettement plus bas."

Le Premier ministre a profité de l'annonce d'une compensation entre le gouvernement australien et le groupe naval pour viser l'ancien ministre de la Défense Peter Dutton, après avoir irrité les communautés diplomatiques et militaires au cours de la semaine en divulguant les détails des négociations sensibles sur l'accord AUKUS.

M. Dutton s'est rendu sur les pages d'opinion du journal australien pour embrasser la perspective que l'Australie achète deux sous-marins nucléaires américains cette décennie pour couvrir un déficit de capacité de prévision pour la marine royale australienne - quelque chose qu'il a dit qu'il pensait être une possibilité.

"Il a laissé entendre, mais il n'a rien dit quand il était ministre de la Défense, n'est-ce pas ?" M. Albanese a répondu.

"Peter Dutton doit reconnaître qu'il a la responsabilité de faire la priorité à l'intérêt national, de ne pas toujours être engagé dans des intérêts politiques à court terme."

Naval Group a été contacté pour commentaires.

Le ministre français de la Défense Sébastien Lecornu a été interrogé sur la question de savoir s'il espérait d'un rapprochement entre l'Australie et la France.

"Je dois admettre que je m'attendais tout à fait à cette question, donc je vais y répondre très franchement", a-t-il déclaré au dialogue de la défense Shangri-La à Singapour.

« Le mot donné est très important pour nous et le mot donné a un prix qui a de la valeur.

« La Nouvelle-Calédonie est toujours française, c'est l'un des plus grands voisins d'Australie.

« Nous sommes donc voisins - Paris n'est pas proche de Canberra, mais incontestablement Noumea est proche de Canberra. »

Il a suggéré que le changement de gouvernement pourrait ramener la relation à des eaux plus douces.

« Il y a eu des élections, des élections en Australie, des élections en France », a déclaré M. Lecornu.

« En Australie, la majorité précédente n'a pas été réélue, et en France Emmanuel Macron a été réélu, donc cela nous donne un cadre de discussion intéressant. »
 
Dernière édition:
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
c'est la moindre des choses pour une rupture de contrat
 
Les membres Foforum ont déjà plantés 15 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. C´est gratuit, voir comment ça marche ?