Un jeu qui m'a marqué

  • Auteur de la discussionMembre supprimé 350
  • Date de début
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Hey,



Bon, comme je n’arrive toujours pas à dormir, comme durant les 21 dernières nuits, je me suis dit que j’allais écrire un peu par soucis de productivité. Si je ne dors pas, autant que je ne reste pas là les bras croisés. Je me suis dit que parler de moi comme un égocentrique serait une idée intéressante. Non je rigole, c’est surtout par nostalgie que je vais vous parler de mon vécu (Et aussi parce que je suis fier de certaines choses ouais)



Ce soir, j’avais envie de vous parler d’un jeu vidéo sur mobile et pc qui m’a marqué. Vous ai-je déjà parler de Raid Shadow Legend ?…



Nah je rigole, je joue pas à ce jeu de morts là non mais.



Je vais vous parler de Supremacy1914



Que de souvenir rien qu’en évoquant ce nom. Ces souvenirs tellement épiques, de fierté mais aussi de stresse et de dégoûts. Un jeu si anodin pourtant qui a contribué à ma maturité et le changement le plus important de tous : La patience



C’est quoi Supremacy1914 du coup ? Et bien comme son nom l’indique si bien, il s’agit d’un jeu se déroulant en 1914, durant la période de la 1ère guerre mondiale pour ceux qui ont bien révisé leur cours d’histoire où l’on incarne le dirigeant d’une nation aux choix sur la carte de l’Europe, toutes les côtes méditerranéennes jusqu’au Caucase ainsi que la côte Est de l’Amérique du Nord. Vous devez y gérer les ressources permettant ensuite de construire des unités militaires et envahir ses voisins pour s’emparer de leur biens et argent, tout de plus normal quoi. Ce qui donne tout son charme à ce jeu est qu’il est LENT. Oui vraiment, ça lui donne un charme unique car chaque mouvement d’unité se fait en temps réel. Imaginer donner l’ordre à vos soldats posté en Alsace partir en direction de Brest, prévoyez plusieurs heures pour qu’ils y parviennent. Cette lenteur, faisant que les parties durait en général près d’un mois, donne de ce fait un aspect vital de mettre en place des stratégies et des plans d’invasion. Une organisation minutieuse des troupes est la clé de la victoire. Le jeu est bien évidemment massivement multi-joueurs puisque chaque nation majeure est incarnée par un humain.



C’était la partie ennuyeuse, je sais mais passons directement aux souvenirs que j’ai de ce chef-d’œuvre, à la fois bon et terriblement mauvais au point de me forcer à le lâcher.



Je me souviens avoir joué à sa variante sur la seconde guerre mondiale Call of War. Cependant, je n’avais que le natel de mon père que je ne voyais qu’un weekend sur deux donc autant dire que pour un jeu qui se veut lent et long, c’est mal barré puisqu’en plus il demandait une présence importante pour espérer remporter la victoire. Je n’avais pas du tout croché pour le coup quand je me suis rendu compte du temps que prenait chaque déplacement sur la carte, et aussi parce que j’avais 10 ans et que la patience n’était pas mon fort ^^’. Bien plus tard à mes 15 ans juste avant de commencer mon apprentissage d’employé de commerce, je me suis pris un nouveau portable. Mon vieux Samsung A6 de m*rde. Ah qu’est-ce que je ne le regrette pas, vive les Iphone last gen gratuit de Salt. Bon le Samsung je ne l’ai pas payé, c’était quand Swisscom offrait encore des natel avec un abo TT. Du coup je me suis pris quelques jeux pour faire passer le temps et Supremacy1914 me tape dans l’œil. Je l’installe, le lance et bam, me voilà lancé dans une aventure relativement inattendue. La première nation que j’avais choisi d’incarner était l’Empire Allemand, par logique (Celui qui me dit que ce sont des nazis je lui brise les genoux et lui fais bouffer des boules de berlin jusqu’à ce que mort s’ensuive 😑). Je me souviens être déconcerté par la complexité et les divers mécanismes vitale du jeu puisque c’était là ma première partie (Que je me permettrais de vous raconter en détail). Rapidement, je choisis naturellement de m’allier avec mon voisin l'Autriche-Hongrie et la Lituanie parce que euh ben il nous avait demandé et on l’a fait rejoindre dans la coalition. Il existait alors 4 grandes alliances, une regroupant les amerlock observant avec avidité le continent européen, celle unissant les pays de l’ouest du continent, les frouses avec qui j’étais alors en froid naturellement, les anglo-klaxons et les espinguouins, la mienne et l’alliance arabe (Warning, ce mot va revenir souvent et il va être saoulant. Vous pouvez inventer des surnoms pour que ça soit moins redondant. Je viens de créer ce mot par exemple et évidemment, il ne veut rien dire. C'est comme les gauchers, ça n'existe pas). Le début de partie était relativement calme avec divers articles de journaux, parce que non seulement il y a un journal in-game qui recense divers données telle que les infrastructures construites par les joueurs, les déclarations de guerre et surtout le décompte des pertes qui était mon dieu tellement satisfaisant !!! Mais je reviendrai là-dessus après. L’autre aspect intéressant de ce fameux journal est qu’on pouvait y écrire ses propres articles accompagnés d’une photo pour l’illustrer si vous le souhaitiez. Pour ceux qui aiment jouer RP, c’est l’occasion parfaite de présenter ses talents de comédiens et écrivains



Le temps passe, je ne fais quasiment aucune conquête, préférant me centraliser sur l’optimisation de ma nation (J’ai poutré les danois assez rapidement parce que euh j'aime pas les danettes) et rapidement, mon allié, l’Autriche-Hongrie se fait envahir par la coalition arabe. Je décide donc de l’aider en y envoyant ma seconde armée. Mais rapidement, les événements tournent au vinaigre quand on se rend compte stupéfait que l’envahisseur détenait 4 à 5 fois plus de soldats que nous. Mon armée se fait encercler lors de la retraite et détruite. Je ne pouvais plus rien pour eux, les arabes ont été d’une rapidité inouïe. Aussitôt, je mets sur pieds une ligne de défense à l’ancienne frontière Germano-Hongroise, refusant de céder une once de l’Allemagne a ces fieffés coquins. La situation est extrêmement critique car au même moment, mon allié la Lituanie tombe sous les attaques d’une IA à la c*n parce qu’il est trop c*n pour… Bon je me calme, il m’a plus ou moins sauvé avec son stack de 150 unités d’infanterie sur une position stratégique Les arabes se font de plus en plus menaçant à ma frontière, ramenant toujours plus de soldats, rendant la pression insoutenable. J’entre alors en communication avec les français avec qui je me suis réconcilié rapidement et avec qui j’ai négocié pour avoir un soutien dès que possible. Le continent se rendant compte de la menace que nous encourrions tous entre les arabes déjà sur le continent et les américains s’approchant dangereusement du Royaume-Uni et des côtes espagnols. Une double coalition pour survivre et sauver le continent. J’étais le dernier barrage contre les arabes, la coalition de l’ouest contre les américains. Oui, c’était vraiment épique se retrouver dos à dos, luttant désespérément pour notre survie. Ennemie d’hier, nous nous serrions les coudes pour repousser les envahisseurs surpuissants. Nous n’avions ni le nombre, ni la technologie ou en tout cas pas suffisamment pour peser. Nous n’avions que notre esprit de tacticien pour résister, tenir et repousser nos ennemis désormais communs. Les arabes détenaient l’entièreté du maghreb et évidemment du Moyen-Orient jusqu’à mes propres frontières à travers les Balkans. L’Italie étant contrôlée par une IA, elle servait de barrage naturel. A l’ouest, les américains ont fini par pointer le bout de leur nez vers les côtes espagnols, bombardant les côtes en vu d’un débarquement massif sur le continent. Le Royaume-Uni voyait également au loin les navires aux fières drapeaux étoilés fort menaçant. Un choc naval se faisait pressentir entre la Royal Navy et la US Navy, un clash aux destins incertains, scellant en partie le destin du continent.



De mon côté, les arabes continuaient d’affluer à la frontière, lançant offensive sur offensive en espérant faire craquer mes lignes fortifiées. Mes troupes s’amenuisaient dangereusement sous le surnombre de l’envahisseur. Le moral en berne, chaque attaque était accueillie minutieusement pour causer le plus de perte et en subir le moins. Je devais tenir le plus longtemps possible. Il n’était plus question de victoire mais de survie. Les français n’étaient pas en reste, ils préparèrent une armée pour attaquer l’Arabie en son cœur même et détruire ses industries. Le reste de leur armée étaient occupée à soutenir les espagnols, subissant défaite sur défaite contre les américains, plus fort que jamais. L’espoir étaient encore présent, l’espoir que les français parviennent à se faufiler en méditerranée et foncer sur la capitale de cet empire maghrébins, l'espoir que la Royal Navy mettent en déroute les américains, l'espoir d'une victoire, quelconque, sur le front germano-arabes. Mais là commence un clash diplomatique entre les français, repéré en mer, et l’immense Empire du pétrole. Ni une ni deux, l’armée française se fait torpiller et bombarder. Aucun rescapé, la mer était rouge sang. Les pertes estimées à 300'000, la France ne pouvait plus rien, le dernier espoir de l’Europe venait de sombrer avec tout ces hommes gisant désormais au fond de la mer. Le Moyen-Orient venait de frapper un coup fort, mais surtout venait d’entrer en guerre avec l’entièreté de l’Europe désormais.



Le destin désormais scellé, je n’en démordais pas. L’Empire était fier de sortir les premiers canon sur rail des usines, au prix de nombreuses dettes à cause des pénuries de ressources. C’était alors le Schwerer Freiburg et le Schwerer Berne prêt à foutre une raclée une bonne fois pour toutes à l’adversaires. Les saveurs des premiers bombardements furent les plus délicieuses. La panique totale dans les rangs ennemies, ils se mirent à reculer, se demandant d’où ces monstrueux obus pouvait être tiré. L’artillerie classique sortie alors des fortifications et pourchassèrent les arabes dans leur retraite désorganisée, protégé par l’infanterie chargeant les retardataires. La débandade était totale, le massacre fut total. Mais très vite, ils comprirent la source des tirs et se mirent alors à avancer de nouveau et le nombre était clairement de leur côté. Nous étions à 1 contre 5, la retraite fut sonnée et tous retournèrent aux positions précédent cette avancée. Un recul humiliant pour certains, glorieux pour d’autres. Les pertes furent ridicule du côté allemand tandis que les arabes furent humilié à jamais devant une seule petite nation face à ce titan. Alors que nous nous réjouissions de cette victoire certes peu importante stratégiquement, mais fort symbolique, une nouvelle menace nous apparut : Les premiers avions survolaient le pays, pour l’instant uniquement en vu d’accomplir des missions de reconnaissances, mais très vite, les premiers bombardiers apparurent. La panique était totale, les canons sur rails étaient repérés et vulnérables aux avions, des contingents sont rapidement déployé pour protéger aux mieux les canons, sans équipement adéquat malheureusement face à la menace aérienne. Notre industrie devait s’adapter, nos chasseurs sont rapidement produits et sortis des chaînes de production. Les dettes continuaient à s’accumuler, l’économie était en berne, chaque unité produite était désormais irremplaçable, tout spécialement nos deux canons sur rails. Ils devaient être protégé à tout prix, ils étaient les seuls à pouvoir sauver l’Allemagne. L’entièreté du front reposait finalement sur une ligne de défense craquant de partout, après chaque vague d’attaque, et par deux canons immenses mais si vulnérable contre les menaces du ciel. Aucun renfort, pourtant si espéré de la coalition de l’ouest, n’a été reçu. La pression était à un point culminant quand des espions français rapportèrent des informations dramatiques : Des canons sur rails en provenance du Moyen-Orient remontent les Balkans en direction de l’Allemagne. La nouvelle finit de m’achever, c’était désormais fini. Il m’était impossible de les neutraliser, plus assez de ressources pour produire des bombardiers et l’ennemie envahissait déjà l’espace aérien du pays, ils se feraient abattre à peine avoir décollé. La reddition fut conclue, la guerre était perdue pour l'Empire, le continent n'avait plus aucun espoir de survit. Les américains étaient en Espagne et finissaient de les achever, la Royal Navy avait perdu son combat en mer, surpris par les sous-marins et les affrontements se déroulaient sur terre en Ecosse et en Irlande. La France voyait son heure arriver, prise entre le sud et le nord par les impérialistes américains et désormais Paris, ouverte face aux arabes.



Les pertes furent conséquentes. Un peu moins de 300'000 allemands sont tombés aux combats, près de 800'000 arabes en face. Cette guerre fut un désastre, tant pour l’Allemagne qui perdit la moitié de son armée avant la reddition et les arabes qui perdit quasiment un membre, pulvérisé par l’artillerie allemande et qui représentaient à lui seul quasiment toutes les pertes lors de cet affrontement légendaire. Dire que c’était un potentiel allié à la base, mais qui nous a trahi malgré les pactes de non-agression. Il en paya le prix fort, son pays était à genoux devant les pertes colossale et les demandes écrasante de son allié l'Arabie. Désormais, c’était une guerre entre l’Amérique et le reste du monde occidental qui se présageait, avec un avenir incertain. Entre la folie des grandeurs arabes et la puissance américaine, qui allait gagner ?



Et bien j’en n’ai aucune idée parce que j’ai quitté le jeu. Hé ouais, comment dire que c’était INCROYABLEMENT stressant, au point que j’ai été forcé de le lâcher. Je ne dormais plus la nuit puisque j’étais stressé à l’idée qu’ils puissent m’attaquer à des heures inhumaines, qui se révèlent d’ailleurs fort efficace si vous voulez surprendre vos ennemies. Une tactique que j’ai déjà utilisé quand j’étais en infériorité numérique totale (Comme toujours quoi #L'histoireMilitaireDeLaSuisse 😂) et qui m’a fait remporté de nombreuses parties. Mais voilà, c’est invivable ce stresse alors qu’au final, un jeu se doit d’être relaxant, pas faire stressé encore plus que ce que l’on est sur le moment, surtout que j’étais en apprentissage et que la joie du travail, j’avais droit à mon mobbing quotidien en supplément 🙃



Malgré tout, j’en garde d’excellent souvenir. Pour vous dire, je l’avais même repris il y a un an et franchement, je me suis éclaté !!! Je me souviens de toutes ces parties, toutes uniques en leur genre, en leur sensation et en leur appréhension. Parfois ça durait 2 jours parce qu’un c*n à côté t’attaquais day one (Chose qu’il ne faut jamais faire évidemment😑) et parfois 1 mois avec ma victoire évidemment. Je me souviens de cette partie avec l’Espagne où je me suis retrouvé encercler par littéralement l’Europe entière, sous occupation Française, Russe et Finlandaise. De ces cuirassés coulé à coup de canon sur rail et cette invasion de la France si méticuleuse, de ces retraites stratégiques et surtout de ces canons !!!! Je me souviens, j’en avais 300 unités. C’était énorme !!! J’en avais plus que mes ennemies ensemble et c’est ça qui m’a permis d’atomiser leurs armées, causant près de 2 millions de pertes alors que j’en avais subi que 300'000. Tellement bon d’ouvrir le journal, regarder le nombre de perte et voir ce chiffre grossir chaque heure, encore et encore. Si bon de voir autant de morts pour du blé ahahah (L’aliment hein, pas l’argent)



Oui pardon, je me calme. D’ailleurs, mes pays préférés étaient l’Espagne et le Maroc. Voilà voilà, juste comme ça. C’étaient les plus équilibrés point de vu ressources et l’Espagne étaient le plus défendable des deux puisque défendre des côtes est jouissif à un point. Genre débarquement de Normandie sauf que les allemands sont 4 fois plus, là ça tourne au désastre sous les tirs d’artillerie et de mitrailleuses suivi de charge de cavalerie. Ah c’était si bien de réduire en miette les marocains, pensant que débarquer sur mes côtes étaient une bonne idée. Dommage pour eux, ils sont tous morts



Je vous file là quelques plans de bataille à succès que j’avais préparé et qui ont fonctionné à 200%. La stratégie ultime : Envoyer des obus plutôt que des soldats. La chair à canon est bien plus utile en vie qu’en bouilli.



Enfin bref, c’était Supremacy 1914, un jeu qui a marqué ma vie. J’y ai fait de belle rencontre tout comme de mauvaise, mais ça fait partie des expériences de la vie que je ne regretterais jamais.



Si un jour l’envie vous prend de jouer à ce jeu, dîtes le moi et ce serait avec joie que je vous conseillerai et même jouer avec vous. Ça me tente bien de le relancer



Merci à ceux qui ont lu, vous êtes vraiment incroyable de lire de tel pavé (Surtout les miens), j’espère que ça vous a plu (écris à 5h du mat’) et je vous souhaite à tous une bonne journée !!! Prenez soin de vous !!!


Annexes : Images de plans d'invasion
Un jeu qui m'a marqué

Représente une partie avec l'Espagne après avoir défait les marocains. L'Algérie était menaçante aux frontières et allait clairement passer à l'attaque. J'ai donc préparer ce plan qui s'est déroulé à 90% comme indiqué. Les cercles noirs représentent les étapes cruciales du plan. Le but était d'attirer l'ennemie sur les position fortifiée en réduisant le maximum les garnisons et gardant le reste à l'arrière pour donner l'illusion que les provinces étaient peu défendues tout en envoyant une attaque surprise amphibie sur Alger et capturer leur capitale. Une fois que l'ennemie se soit écrasé contre les forts, l'offensive devait être lancée pour s'emparer des territoires désormais à ma merci et foncer sur la Lybie, allié des algériens, pour former une nouvelle ligne de front en attendant des renforts tout en capturant si possible la capitale, ce qui ne fut pas le cas malheureusement. Ils sont devenus des alliés par la suite

Un jeu qui m'a marqué

Partie où j'incarne l'Empire Allemand face aux espagnols détenant littéralement le monde entier. Ce plan était fait sans aucune chance de réussite. La victoire fut remporté par les admin qui ont décelé du multi-compte et à kick l'Espagne me laissant le champs libre pour la Russie. Pas plus de détails parce que c'était foireux mais comme ça, vous pouvez voir le visuel du jeu si ça vous tente ^^
 
Emptygirl (L.)
Forumeur d’exception
Messages
1 553
Réactions
1 337
Fofocoins
1 692
S'il y a une troisième guerre mondiale, on sait à qui s'adresser niveau stratégie 😳

En vrai, je savais que tu étais un génie et que tu avais joué à ce jeu. Mais je n'en reste pas moins bluffée par ce pavé (et par les descriptions archi précises)

Bises 💚
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
S'il y a une troisième guerre mondiale, on sait à qui s'adresser niveau stratégie 😳
Je suis bon mais pas invincible non plus. J'ai perdu des parties évidemment même si c'était habituellement dû soit à de la triche comme le multi-compte qui les boostaient à mort dès le début, soit parce que justement day one je me faisais agresser et donc la partie était littéralement finie même si je gagnais 😑
En vrai, je savais que tu étais un génie et que tu avais joué à ce jeu. Mais je n'en reste pas moins bluffée par ce pavé (et par les descriptions archi précises)

Bises 💚
C'est cute merci ☺️. J'ai pas raconté toutes mes parties et celle-ci, malgré le fait qu'elle soit relativement impressionnante, n'était que ma première partie. Les suivantes étaient disons encore plus épique, notamment celle dont j'ai fait mention avec l'Espagne vs le monde littéralement. ça c'était vraiment épique et mes adversaires étaient respectueux. Savoir s'avouer vaincu est une vertu honorable 😌
 
Hombre
Forumeur d’exception
Messages
2 754
Réactions
1 229
Fofocoins
14 256
Ah! J'ai eu ma période jeux de ce type. C'est un ancrage déterminant, ta description me rassure. On me traitait de dingue!
 
salut
Forumeur d’exception
🔥 V.I.P 🔥
Messages
3 529
Réactions
1 829
Pays
Russia
Fofocoins
5 816
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Hey,



Bon, comme je n’arrive toujours pas à dormir, comme durant les 21 dernières nuits, je me suis dit que j’allais écrire un peu par soucis de productivité. Si je ne dors pas, autant que je ne reste pas là les bras croisés. Je me suis dit que parler de moi comme un égocentrique serait une idée intéressante. Non je rigole, c’est surtout par nostalgie que je vais vous parler de mon vécu (Et aussi parce que je suis fier de certaines choses ouais)



Ce soir, j’avais envie de vous parler d’un jeu vidéo sur mobile et pc qui m’a marqué. Vous ai-je déjà parler de Raid Shadow Legend ?…



Nah je rigole, je joue pas à ce jeu de morts là non mais.



Je vais vous parler de Supremacy1914



Que de souvenir rien qu’en évoquant ce nom. Ces souvenirs tellement épiques, de fierté mais aussi de stresse et de dégoûts. Un jeu si anodin pourtant qui a contribué à ma maturité et le changement le plus important de tous : La patience



C’est quoi Supremacy1914 du coup ? Et bien comme son nom l’indique si bien, il s’agit d’un jeu se déroulant en 1914, durant la période de la 1ère guerre mondiale pour ceux qui ont bien révisé leur cours d’histoire où l’on incarne le dirigeant d’une nation aux choix sur la carte de l’Europe, toutes les côtes méditerranéennes jusqu’au Caucase ainsi que la côte Est de l’Amérique du Nord. Vous devez y gérer les ressources permettant ensuite de construire des unités militaires et envahir ses voisins pour s’emparer de leur biens et argent, tout de plus normal quoi. Ce qui donne tout son charme à ce jeu est qu’il est LENT. Oui vraiment, ça lui donne un charme unique car chaque mouvement d’unité se fait en temps réel. Imaginer donner l’ordre à vos soldats posté en Alsace partir en direction de Brest, prévoyez plusieurs heures pour qu’ils y parviennent. Cette lenteur, faisant que les parties durait en général près d’un mois, donne de ce fait un aspect vital de mettre en place des stratégies et des plans d’invasion. Une organisation minutieuse des troupes est la clé de la victoire. Le jeu est bien évidemment massivement multi-joueurs puisque chaque nation majeure est incarnée par un humain.



C’était la partie ennuyeuse, je sais mais passons directement aux souvenirs que j’ai de ce chef-d’œuvre, à la fois bon et terriblement mauvais au point de me forcer à le lâcher.



Je me souviens avoir joué à sa variante sur la seconde guerre mondiale Call of War. Cependant, je n’avais que le natel de mon père que je ne voyais qu’un weekend sur deux donc autant dire que pour un jeu qui se veut lent et long, c’est mal barré puisqu’en plus il demandait une présence importante pour espérer remporter la victoire. Je n’avais pas du tout croché pour le coup quand je me suis rendu compte du temps que prenait chaque déplacement sur la carte, et aussi parce que j’avais 10 ans et que la patience n’était pas mon fort ^^’. Bien plus tard à mes 15 ans juste avant de commencer mon apprentissage d’employé de commerce, je me suis pris un nouveau portable. Mon vieux Samsung A6 de m*rde. Ah qu’est-ce que je ne le regrette pas, vive les Iphone last gen gratuit de Salt. Bon le Samsung je ne l’ai pas payé, c’était quand Swisscom offrait encore des natel avec un abo TT. Du coup je me suis pris quelques jeux pour faire passer le temps et Supremacy1914 me tape dans l’œil. Je l’installe, le lance et bam, me voilà lancé dans une aventure relativement inattendue. La première nation que j’avais choisi d’incarner était l’Empire Allemand, par logique (Celui qui me dit que ce sont des nazis je lui brise les genoux et lui fais bouffer des boules de berlin jusqu’à ce que mort s’ensuive 😑). Je me souviens être déconcerté par la complexité et les divers mécanismes vitale du jeu puisque c’était là ma première partie (Que je me permettrais de vous raconter en détail). Rapidement, je choisis naturellement de m’allier avec mon voisin l'Autriche-Hongrie et la Lituanie parce que euh ben il nous avait demandé et on l’a fait rejoindre dans la coalition. Il existait alors 4 grandes alliances, une regroupant les amerlock observant avec avidité le continent européen, celle unissant les pays de l’ouest du continent, les frouses avec qui j’étais alors en froid naturellement, les anglo-klaxons et les espinguouins, la mienne et l’alliance arabe (Warning, ce mot va revenir souvent et il va être saoulant. Vous pouvez inventer des surnoms pour que ça soit moins redondant. Je viens de créer ce mot par exemple et évidemment, il ne veut rien dire. C'est comme les gauchers, ça n'existe pas). Le début de partie était relativement calme avec divers articles de journaux, parce que non seulement il y a un journal in-game qui recense divers données telle que les infrastructures construites par les joueurs, les déclarations de guerre et surtout le décompte des pertes qui était mon dieu tellement satisfaisant !!! Mais je reviendrai là-dessus après. L’autre aspect intéressant de ce fameux journal est qu’on pouvait y écrire ses propres articles accompagnés d’une photo pour l’illustrer si vous le souhaitiez. Pour ceux qui aiment jouer RP, c’est l’occasion parfaite de présenter ses talents de comédiens et écrivains



Le temps passe, je ne fais quasiment aucune conquête, préférant me centraliser sur l’optimisation de ma nation (J’ai poutré les danois assez rapidement parce que euh j'aime pas les danettes) et rapidement, mon allié, l’Autriche-Hongrie se fait envahir par la coalition arabe. Je décide donc de l’aider en y envoyant ma seconde armée. Mais rapidement, les événements tournent au vinaigre quand on se rend compte stupéfait que l’envahisseur détenait 4 à 5 fois plus de soldats que nous. Mon armée se fait encercler lors de la retraite et détruite. Je ne pouvais plus rien pour eux, les arabes ont été d’une rapidité inouïe. Aussitôt, je mets sur pieds une ligne de défense à l’ancienne frontière Germano-Hongroise, refusant de céder une once de l’Allemagne a ces fieffés coquins. La situation est extrêmement critique car au même moment, mon allié la Lituanie tombe sous les attaques d’une IA à la c*n parce qu’il est trop c*n pour… Bon je me calme, il m’a plus ou moins sauvé avec son stack de 150 unités d’infanterie sur une position stratégique Les arabes se font de plus en plus menaçant à ma frontière, ramenant toujours plus de soldats, rendant la pression insoutenable. J’entre alors en communication avec les français avec qui je me suis réconcilié rapidement et avec qui j’ai négocié pour avoir un soutien dès que possible. Le continent se rendant compte de la menace que nous encourrions tous entre les arabes déjà sur le continent et les américains s’approchant dangereusement du Royaume-Uni et des côtes espagnols. Une double coalition pour survivre et sauver le continent. J’étais le dernier barrage contre les arabes, la coalition de l’ouest contre les américains. Oui, c’était vraiment épique se retrouver dos à dos, luttant désespérément pour notre survie. Ennemie d’hier, nous nous serrions les coudes pour repousser les envahisseurs surpuissants. Nous n’avions ni le nombre, ni la technologie ou en tout cas pas suffisamment pour peser. Nous n’avions que notre esprit de tacticien pour résister, tenir et repousser nos ennemis désormais communs. Les arabes détenaient l’entièreté du maghreb et évidemment du Moyen-Orient jusqu’à mes propres frontières à travers les Balkans. L’Italie étant contrôlée par une IA, elle servait de barrage naturel. A l’ouest, les américains ont fini par pointer le bout de leur nez vers les côtes espagnols, bombardant les côtes en vu d’un débarquement massif sur le continent. Le Royaume-Uni voyait également au loin les navires aux fières drapeaux étoilés fort menaçant. Un choc naval se faisait pressentir entre la Royal Navy et la US Navy, un clash aux destins incertains, scellant en partie le destin du continent.



De mon côté, les arabes continuaient d’affluer à la frontière, lançant offensive sur offensive en espérant faire craquer mes lignes fortifiées. Mes troupes s’amenuisaient dangereusement sous le surnombre de l’envahisseur. Le moral en berne, chaque attaque était accueillie minutieusement pour causer le plus de perte et en subir le moins. Je devais tenir le plus longtemps possible. Il n’était plus question de victoire mais de survie. Les français n’étaient pas en reste, ils préparèrent une armée pour attaquer l’Arabie en son cœur même et détruire ses industries. Le reste de leur armée étaient occupée à soutenir les espagnols, subissant défaite sur défaite contre les américains, plus fort que jamais. L’espoir étaient encore présent, l’espoir que les français parviennent à se faufiler en méditerranée et foncer sur la capitale de cet empire maghrébins, l'espoir que la Royal Navy mettent en déroute les américains, l'espoir d'une victoire, quelconque, sur le front germano-arabes. Mais là commence un clash diplomatique entre les français, repéré en mer, et l’immense Empire du pétrole. Ni une ni deux, l’armée française se fait torpiller et bombarder. Aucun rescapé, la mer était rouge sang. Les pertes estimées à 300'000, la France ne pouvait plus rien, le dernier espoir de l’Europe venait de sombrer avec tout ces hommes gisant désormais au fond de la mer. Le Moyen-Orient venait de frapper un coup fort, mais surtout venait d’entrer en guerre avec l’entièreté de l’Europe désormais.



Le destin désormais scellé, je n’en démordais pas. L’Empire était fier de sortir les premiers canon sur rail des usines, au prix de nombreuses dettes à cause des pénuries de ressources. C’était alors le Schwerer Freiburg et le Schwerer Berne prêt à foutre une raclée une bonne fois pour toutes à l’adversaires. Les saveurs des premiers bombardements furent les plus délicieuses. La panique totale dans les rangs ennemies, ils se mirent à reculer, se demandant d’où ces monstrueux obus pouvait être tiré. L’artillerie classique sortie alors des fortifications et pourchassèrent les arabes dans leur retraite désorganisée, protégé par l’infanterie chargeant les retardataires. La débandade était totale, le massacre fut total. Mais très vite, ils comprirent la source des tirs et se mirent alors à avancer de nouveau et le nombre était clairement de leur côté. Nous étions à 1 contre 5, la retraite fut sonnée et tous retournèrent aux positions précédent cette avancée. Un recul humiliant pour certains, glorieux pour d’autres. Les pertes furent ridicule du côté allemand tandis que les arabes furent humilié à jamais devant une seule petite nation face à ce titan. Alors que nous nous réjouissions de cette victoire certes peu importante stratégiquement, mais fort symbolique, une nouvelle menace nous apparut : Les premiers avions survolaient le pays, pour l’instant uniquement en vu d’accomplir des missions de reconnaissances, mais très vite, les premiers bombardiers apparurent. La panique était totale, les canons sur rails étaient repérés et vulnérables aux avions, des contingents sont rapidement déployé pour protéger aux mieux les canons, sans équipement adéquat malheureusement face à la menace aérienne. Notre industrie devait s’adapter, nos chasseurs sont rapidement produits et sortis des chaînes de production. Les dettes continuaient à s’accumuler, l’économie était en berne, chaque unité produite était désormais irremplaçable, tout spécialement nos deux canons sur rails. Ils devaient être protégé à tout prix, ils étaient les seuls à pouvoir sauver l’Allemagne. L’entièreté du front reposait finalement sur une ligne de défense craquant de partout, après chaque vague d’attaque, et par deux canons immenses mais si vulnérable contre les menaces du ciel. Aucun renfort, pourtant si espéré de la coalition de l’ouest, n’a été reçu. La pression était à un point culminant quand des espions français rapportèrent des informations dramatiques : Des canons sur rails en provenance du Moyen-Orient remontent les Balkans en direction de l’Allemagne. La nouvelle finit de m’achever, c’était désormais fini. Il m’était impossible de les neutraliser, plus assez de ressources pour produire des bombardiers et l’ennemie envahissait déjà l’espace aérien du pays, ils se feraient abattre à peine avoir décollé. La reddition fut conclue, la guerre était perdue pour l'Empire, le continent n'avait plus aucun espoir de survit. Les américains étaient en Espagne et finissaient de les achever, la Royal Navy avait perdu son combat en mer, surpris par les sous-marins et les affrontements se déroulaient sur terre en Ecosse et en Irlande. La France voyait son heure arriver, prise entre le sud et le nord par les impérialistes américains et désormais Paris, ouverte face aux arabes.



Les pertes furent conséquentes. Un peu moins de 300'000 allemands sont tombés aux combats, près de 800'000 arabes en face. Cette guerre fut un désastre, tant pour l’Allemagne qui perdit la moitié de son armée avant la reddition et les arabes qui perdit quasiment un membre, pulvérisé par l’artillerie allemande et qui représentaient à lui seul quasiment toutes les pertes lors de cet affrontement légendaire. Dire que c’était un potentiel allié à la base, mais qui nous a trahi malgré les pactes de non-agression. Il en paya le prix fort, son pays était à genoux devant les pertes colossale et les demandes écrasante de son allié l'Arabie. Désormais, c’était une guerre entre l’Amérique et le reste du monde occidental qui se présageait, avec un avenir incertain. Entre la folie des grandeurs arabes et la puissance américaine, qui allait gagner ?



Et bien j’en n’ai aucune idée parce que j’ai quitté le jeu. Hé ouais, comment dire que c’était INCROYABLEMENT stressant, au point que j’ai été forcé de le lâcher. Je ne dormais plus la nuit puisque j’étais stressé à l’idée qu’ils puissent m’attaquer à des heures inhumaines, qui se révèlent d’ailleurs fort efficace si vous voulez surprendre vos ennemies. Une tactique que j’ai déjà utilisé quand j’étais en infériorité numérique totale (Comme toujours quoi #L'histoireMilitaireDeLaSuisse 😂) et qui m’a fait remporté de nombreuses parties. Mais voilà, c’est invivable ce stresse alors qu’au final, un jeu se doit d’être relaxant, pas faire stressé encore plus que ce que l’on est sur le moment, surtout que j’étais en apprentissage et que la joie du travail, j’avais droit à mon mobbing quotidien en supplément 🙃



Malgré tout, j’en garde d’excellent souvenir. Pour vous dire, je l’avais même repris il y a un an et franchement, je me suis éclaté !!! Je me souviens de toutes ces parties, toutes uniques en leur genre, en leur sensation et en leur appréhension. Parfois ça durait 2 jours parce qu’un c*n à côté t’attaquais day one (Chose qu’il ne faut jamais faire évidemment😑) et parfois 1 mois avec ma victoire évidemment. Je me souviens de cette partie avec l’Espagne où je me suis retrouvé encercler par littéralement l’Europe entière, sous occupation Française, Russe et Finlandaise. De ces cuirassés coulé à coup de canon sur rail et cette invasion de la France si méticuleuse, de ces retraites stratégiques et surtout de ces canons !!!! Je me souviens, j’en avais 300 unités. C’était énorme !!! J’en avais plus que mes ennemies ensemble et c’est ça qui m’a permis d’atomiser leurs armées, causant près de 2 millions de pertes alors que j’en avais subi que 300'000. Tellement bon d’ouvrir le journal, regarder le nombre de perte et voir ce chiffre grossir chaque heure, encore et encore. Si bon de voir autant de morts pour du blé ahahah (L’aliment hein, pas l’argent)



Oui pardon, je me calme. D’ailleurs, mes pays préférés étaient l’Espagne et le Maroc. Voilà voilà, juste comme ça. C’étaient les plus équilibrés point de vu ressources et l’Espagne étaient le plus défendable des deux puisque défendre des côtes est jouissif à un point. Genre débarquement de Normandie sauf que les allemands sont 4 fois plus, là ça tourne au désastre sous les tirs d’artillerie et de mitrailleuses suivi de charge de cavalerie. Ah c’était si bien de réduire en miette les marocains, pensant que débarquer sur mes côtes étaient une bonne idée. Dommage pour eux, ils sont tous morts



Je vous file là quelques plans de bataille à succès que j’avais préparé et qui ont fonctionné à 200%. La stratégie ultime : Envoyer des obus plutôt que des soldats. La chair à canon est bien plus utile en vie qu’en bouilli.



Enfin bref, c’était Supremacy 1914, un jeu qui a marqué ma vie. J’y ai fait de belle rencontre tout comme de mauvaise, mais ça fait partie des expériences de la vie que je ne regretterais jamais.



Si un jour l’envie vous prend de jouer à ce jeu, dîtes le moi et ce serait avec joie que je vous conseillerai et même jouer avec vous. Ça me tente bien de le relancer



Merci à ceux qui ont lu, vous êtes vraiment incroyable de lire de tel pavé (Surtout les miens), j’espère que ça vous a plu (écris à 5h du mat’) et je vous souhaite à tous une bonne journée !!! Prenez soin de vous !!!


Annexes : Images de plans d'invasion
Voir la pièce jointe 1384
Représente une partie avec l'Espagne après avoir défait les marocains. L'Algérie était menaçante aux frontières et allait clairement passer à l'attaque. J'ai donc préparer ce plan qui s'est déroulé à 90% comme indiqué. Les cercles noirs représentent les étapes cruciales du plan. Le but était d'attirer l'ennemie sur les position fortifiée en réduisant le maximum les garnisons et gardant le reste à l'arrière pour donner l'illusion que les provinces étaient peu défendues tout en envoyant une attaque surprise amphibie sur Alger et capturer leur capitale. Une fois que l'ennemie se soit écrasé contre les forts, l'offensive devait être lancée pour s'emparer des territoires désormais à ma merci et foncer sur la Lybie, allié des algériens, pour former une nouvelle ligne de front en attendant des renforts tout en capturant si possible la capitale, ce qui ne fut pas le cas malheureusement. Ils sont devenus des alliés par la suite

Voir la pièce jointe 1385
Partie où j'incarne l'Empire Allemand face aux espagnols détenant littéralement le monde entier. Ce plan était fait sans aucune chance de réussite. La victoire fut remporté par les admin qui ont décelé du multi-compte et à kick l'Espagne me laissant le champs libre pour la Russie. Pas plus de détails parce que c'était foireux mais comme ça, vous pouvez voir le visuel du jeu si ça vous tente ^^
Att tu joues à callofwar??? C quoi ton pseudo? (J’y joue aussi)
 
Hombre
Forumeur d’exception
Messages
2 754
Réactions
1 229
Fofocoins
14 256
Je joue parfois au Slither, mon meilleur compte? 79690. Ça ressemble à la vie!
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Ah! J'ai eu ma période jeux de ce type. C'est un ancrage déterminant, ta description me rassure. On me traitait de dingue!
Idem. Je me fichais de ce qu'il me disait, les faits étaient là pour moi. Les changement étaient présents et qu'importe la source, tout est bon à prendre quand c'est avantageux comme ceci
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Je joue parfois au Slither, mon meilleur compte? 79690. Ça ressemble à la vie!
Ahah jamais été mon truc Slither mais en classe, bon nombre de mes camarades y jouaient pendant les cours d'informatiques. C'est certains que c'est un excellent score là même sans m'y connaître vraiment. Il est toujours agréable de se vanter de ces succès, ils semblent si futiles et pourtant relèvent de tellement de compétences pour y parvenir ce qui nous aide évidemment à les développer
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
Att tu joues à callofwar??? C quoi ton pseudo? (J’y joue aussi)
Je n'ai plus de compte dessus pour l'instant. Mais je peux toujours te rejoindre sur une partie si tu le souhaites. C'est une histoire de minute pour me créer un compte ou éventuellement en retrouver un ancien
 
Hombre
Forumeur d’exception
Messages
2 754
Réactions
1 229
Fofocoins
14 256
Ahah jamais été mon truc Slither mais en classe, bon nombre de mes camarades y jouaient pendant les cours d'informatiques. C'est certains que c'est un excellent score là même sans m'y connaître vraiment. Il est toujours agréable de se vanter de ces succès, ils semblent si futiles et pourtant relèvent de tellement de compétences pour y parvenir ce qui nous aide évidemment à les développer
J'y joue rarement, ça m'aide pour la concentration et le développement de stratégies. J'ai hérité d'un jeu «Lords of the Realm» de ma grand-mère. Il faut un émulateur sur win 10 pour y jouer. On voit qu'à l'époque de Win 2000, le dessin informatique était rudimentaire et la trame sonore très monotone. Mais les parties sont moins longues que sur Supremacy1914, je ferme le son et je gagne tous les états en moins de 3 heures. Encore là, manque de temps...
Ahah jamais été mon truc Slither mais en classe, bon nombre de mes camarades y jouaient pendant les cours d'informatiques. C'est certains que c'est un excellent score là même sans m'y connaître vraiment. Il est toujours agréable de se vanter de ces succès, ils semblent si futiles et pourtant relèvent de tellement de compétences pour y parvenir ce qui nous aide évidemment à les développer
Ah! Je suis aller voir, tu as raison, les scores notés ne dépassent pas 25000. Je n'avais pas regardé ça.
 
M
Membre supprimé 350
Anonyme
J'y joue rarement, ça m'aide pour la concentration et le développement de stratégies. J'ai hérité d'un jeu «Lords of the Realm» de ma grand-mère. Il faut un émulateur sur win 10 pour y jouer. On voit qu'à l'époque de Win 2000, le dessin informatique était rudimentaire et la trame sonore très monotone. Mais les parties sont moins longues que sur Supremacy1914, je ferme le son et je gagne tous les états en moins de 3 heures. Encore là, manque de temps...
Par curiosité, je suis allé voir et oui, ça pique les yeux ton jeu 🥲. Mais ça ne le rend pas moins bon, il faut savourer les moindre petits détails qui je trouve sont plus présents dans les jeux d'anciennes générations que les récents. Tout est dans la longévité et non plus dans la qualité artisanale. Ces petits détails, graphique ou mécanique, sont tellement plus savoureux à observer sur les vieux jeux
Ah! Je suis aller voir, tu as raison, les scores notés ne dépassent pas 25000. Je n'avais pas regardé ça.
Tu devrais participer à des compétitions, tu gagneras à coup sûr et t'auras intérêt puisque je vais parier sur toi 😂😌
 
salut
Forumeur d’exception
🔥 V.I.P 🔥
Messages
3 529
Réactions
1 829
Pays
Russia
Fofocoins
5 816
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Je n'ai plus de compte dessus pour l'instant. Mais je peux toujours te rejoindre sur une partie si tu le souhaites. C'est une histoire de minute pour me créer un compte ou éventuellement en retrouver un ancien
Non si t’es occupé, je te laisse tkt