Autres Téléphones, tablettes, ordinateurs... Cinq questions sur le chargeur universel qui sera bientôt obligatoire dans l'Union européenne

  • Auteur de la discussion Membre supprimé 1163
  • Date de début
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
'Union européenne imposera à partir de l'automne 2024 un chargeur filaire universel pour les smartphones, tablettes, consoles et appareils photo numériques. Les produits de la marque Apple sont également concernés.
Les ordinateurs portables seront soumis à la même exigence d'un chargeur unique d'ici le printemps 2026, selon l'accord politique conclu mardi 7 juin. Ce texte sera formellement approuvé après l'été par le Parlement européen et le Conseil européen, instance représentant les Etats.
Le dispositif unique choisi par l'Union européenne n'est autre que le chargeur USB-C qui équipe déjà de nombreux appareils. Non, pas la grosse prise rectangulaire que vous branchez toujours dans le mauvais sens (USB type A), ni sa version fine et toujours non-réversible (micro-USB), mais sa version récente (type C), plus petite et réversible grâce à sa forme oblongue.
Ce n'est pas tout. Le texte prévoit également que la vitesse de charge soit harmonisée pour les appareils autorisant la charge rapide, afin d'éviter qu'elle soit bridée en cas d'utilisation d'un chargeur d'une marque différente. Enfin, l'étiquetage sera amélioré pour mieux informer les consommateurs, qui pourront acheter un appareil avec ou sans chargeur.
L'objectif est double pour l'Union européenne : simplifier la vie des utilisateurs et limiter l'impact environnemental de ces dispositifs. "Les consommateurs n'auront plus besoin d'un dispositif et d'un câble de chargement différents à chaque fois qu'ils achètent un nouvel appareil, ils pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques de petite et moyenne taille", éliminant des accessoires inutiles, explique le Parlement.

Cette réglementation pourrait permettre aux consommateurs européens, qui dépensent 2,4 milliards d'euros par an pour des achats de chargeurs seuls, d'économiser au moins 250 millions d'euros annuellement, selon la Commission européenne. Les déchets de chargeurs non utilisés, évalués à 11 000 tonnes par an, pourraient être réduits de presque 1 000 tonnes.

Politiquement, cette mesure semble faire l'unanimité. "Les systèmes de recharge enfermaient les consommateurs dans une marque et nous obligeaient à cumuler des câbles au prix de nos porte-monnaies et des ressources naturelles", se félicite l'eurodéputé écologiste David Cormand. Geoffroy Didier, son homologue du Parti populaire européen (classé à droite), salue le "volontarisme" de l'UE face aux "gaspillages indécents dictés par les intérêts commerciaux de quelques groupes industriels".

Qui s'y oppose ?

Ces nouvelles règles ne réjouissent pas tout le monde. Et en premier lieu, Apple. Le constructeur américain fait valoir que son chargeur Lightning équipe plus d'un milliard d'appareils dans le monde et estime que le texte européen "étouffera l'innovation" et coupera l'UE du reste du monde en raisons de normes "obsolètes". La technologie USB-C pourrait en effet être rapidement dépassée, à l'instar du port micro-USB prévu dans la première mouture du projet européen. De quoi inquiéter certains constructeurs. En mettant hors-jeu une partie des chargeurs et smartphones en circulation, Bruxelles "imposera des pertes importantes aux fabricants, réduira le choix des consommateurs et générera des déchets électroniques" supplémentaires, a insisté Apple mardi.

Article complet
 
Derniers messages
Derniers billets blog