Protection des animaux : le wali d’Alger annonce la fin de « Galoufa »

  • Auteur de la discussion Yasmine213
  • Date de début
Algérie360, mercredi 23 mars 2022

Protection des animaux : le wali d’Alger annonce la fin de « Galoufa »

Afin de lutter contre la rage, les autorités de la commune d’Alger font abattre massivement les chats et les chiens errants. Le sort de ces animaux condamnés à une mort certaine procure une profonde tristesse chez les habitants de la région.

Suite à des échanges de lettres de la part de Brigitte Bardot et du président Abdelmadjid Tebboune où ce dernier avait fait part de son empathie et celle de beaucoup d’Algériens concernant le respect et le traitement adéquat des animaux, la Fondation Brigitte Bardot via son compte Instagram a annoncé mardi 22 mars 2022, la fin des électrocutions à la fourrière d’Alger, la fameuse » Galoufa « . “Les Algériens ne se reconnaissent pas dans ces exécutions cruelles et nous demandent d’intervenir pour apporter notre expertise et des solutions humaines et responsables “ tels sont les propos rédigés par Brigitte Bardot dans sa lettre au président de la république algérienne.

En effet, et au terme d’une réunion de la Fondation avec le Wali Ahmed Mabed tenue à Alger le mardi 22 mars de l’année en cours, que la déclaration d’arrêt a été annoncée. Désormais, des milliers d’animaux ne connaîtront plus une mort ni un traitement atroce. A cet effet, La Fondation, aux côtés de l’association locale B.C.H.E., a mis en place une formation sur les techniques de capture des chiens assurée par l’expert Brian Faulkner.

Toujours dans la même publication, la fondation Brigitte Bardot sollicite la détermination et l’engagement des Algériens qui aiment les animaux à les faire vacciner et à les stériliser de manière à ce que cette mesure soit durable.

Les algériens ensemble contre la Galoufa

Aux côtés de Haïfa Rezagui, la présence des animaux est toujours appréciée. Notamment les bâtards à qui cette vétérinaire algéroise affirme vouloir « redonner une légitimité ».

A Staoueli, à l’ouest d’Alger, de nombreux citoyens se côtoient dans un champ-refuge qui a été loué auprès d’un particulier et dont la gestion est assurée par une petite dizaine de volontaires dirigés par Haïfa Rezagui. La quadragénaire a choisi il y a un an de fonder l’association BCHE (Algérie Billy pour la Compassion, l’Humanité et l’Empathie) dans le but de légitimer cette action bénévole menée depuis 15 ans, de recevoir des visiteurs ou encore de sensibiliser les habitants de cette ville. Mais pour elle, il est hors de question de solliciter la moindre subvention de l’État. « Ce ne serait pas logique. Comment dénoncerais-je alors Galoufa ? » précise-t-elle.

La Galoufa est le nom attribué par les Algériens à ces services municipaux qui se chargent de capturer et de tuer les animaux, en particulier les chiens et les chats errants, voire domestiques, de manière à éviter leurs morsures et la contamination par des maladies en tous genres.

A l’origine de cette pratique, qui date de la période de la colonisation française, on trouve, dit-on, Garufa, un Espagnol habitant le quartier populaire de Bab El-Oued. Cet individu avait fait de la capture des chiens errants sa spécialité, au moment où la rage était encore très présente.
 
Y
Yasmine213
Anonyme
La lettre de Brigitte Bardot à notre président :

Paris, le 30 juin 2021

Monsieur le Président,




Je suis effarée et révoltée par le sort réservé aux animaux mis à mort par la méthode dite « GALOUFA » !

Vous êtes le nouveau responsable de ce pays et je vous en félicite, mais il est inadmissible que de telles horreurs soient encore largement pratiquées pour se débarrasser des animaux abandonnés, errants.

#stop_galoufa_en_Algérie# est un mouvement citoyen appelant à l’arrêt de ces sinistres fourrières où les animaux –chats-chiens-chiennes gestantes, allaitantes, chatons et chiots- sont mélangés dans les cages (certains portant encore leur collier), arrosés puis électrocutés.

Les Algériens ne se reconnaissent pas dans ces exécutions cruelles et nous demandent d’intervenir pour apporter notre expertise et des solutions humaines et responsables.

Nous sommes des êtres humains, vous êtes un modèle pour les pays du Maghreb- vous ne pouvez pas accepter que de telles abominations soient pratiquées sur des animaux qui n’ont commis aucun délit sauf celui de naître.

Il est inadmissible de leur faire subir de telles tortures et de les condamner à mort comme des criminels.

Je vous en supplie Monsieur le Président, donnez un exemple en épargnant ces mises à mort terrifiantes et en engageant une campagne nationale de stérilisations beaucoup plus efficace, salubre et humaine.

Ma Fondation, qui a une longue expérience réussie dans ce domaine, se tient à votre disposition pour vous apporter toute expertise nécessaire.

Si vous saviez à quel point j’espère, Monsieur le Président, que ma lettre vous ait convaincu, ce serait pour moi la preuve que dans ce monde il existe encore de l’empathie.

Je vous prie de croire à toute ma considération et à toute ma confiance.

Brigitte Bardot
 
M
Mathiass
Anonyme
D’accord mais ils sont un peu long tes messages, ça donne pas envie de se concentrer dessus mdr tu devrais les faire plus court stp. Ça pourrait être intressant…
 
Y
Yasmine213
Anonyme
La réponse du Président :
Protection des animaux : le wali d’Alger annonce la fin de « Galoufa »
 
Y
Yasmine213
Anonyme
D’accord mais ils sont un peu long tes messages, ça donne pas envie de se concentrer dessus mdr tu devrais les faire plus court stp. Ça pourrait être intressant…
Mais ce n'est pas moi l’auteur de ces textes, le premier est de Algérie360 et le deuxième de la fondation brigitte bardot.
 
Y
Yasmine213
Anonyme

VICTOIRE, FIN DES ÉLECTROCUTIONS À LA GALOUFA D’ALGER !​


23/03/2022

Après un échange de lettres entre Madame Brigitte Bardot et le Président Abdelmadjid Tebboune où celui-ci avait exprimé partager son empathie et celle de nombreux Algériens quant au respect de la vie animale ainsi qu’au traitement salubre et bienséant des animaux, nous sommes fous de joie de vous annoncer l’arrêt des électrocutions à la fourrière d’Alger, la tristement célèbre « Galoufa ».
C’est à l’issue d’une réunion à Alger de la Fondation avec le Walli (préfet) Monsieur Ahmed Mabed ce mardi 22 mars que l’annonce de l’arrêt a été prononcée. Des milliers d’animaux n’auront plus à souffrir une mort atroce. C’est une victoire historique.
Monsieur Mabed devient par là même le héros de tous les amoureux et protecteurs des animaux en Algérie et partout dans le monde. La Fondation en collaboration avec l’association locale B.C.H.E. a organisé une formation de capture de chiens avec l’expert Brian Faulkner et nous allons envoyer le vétérinaire de notre programme à Kabul avec Mayhew international pour une formation vétérinaire visant à commencer des stérilisations, départ d’une nouvelle stratégie de gestion responsable, efficace et non violente des animaux errants.
Nous demandons l’engagement des citoyens algériens qui aiment les animaux à les vacciner et stériliser pour que cette décision puisse être pérenne.

(fondation brigitte bardot)
 
M
Mathiass
Anonyme
Oui mais arrête de copier coller ces textes alors et au pire tu les envois par petit morceaux !
 
M
Mathiass
Anonyme
Mais personne les lie tu vois bien qu’il n’y a aucune reaction:)
Et puis tu me donne ma, à la tête o_O
 
Y
Yasmine213
Anonyme
Mais personne les lie tu vois bien qu’il n’y a aucune reaction:)
Et puis tu me donne ma, à la tête o_O
Celui que cela intéresse les lira, moi je les ai lu le jour ou ils ont été publiés parceque ça m’intéresse, surtout que c'était une bonne nouvelle que on attendait depuis des années.
 
Y
Yasmine213
Anonyme
La galoufa, c'est la fourrière qui capture les chiens et les chats et les électrocute, l'excuse est que les animaux peuvent être porteurs de la rage.

La chasse aux animaux appelée « Galoufa », est une pratique qui date de la période coloniale. » Le premier « capteur » de chiens de la ville d’Alger entra dans la légende et donna même son nom, déformé par le langage populaire, à tous ses futurs confrères d’Algérie.

cette Galoufa existe depuis 1840, la rage est introduite en Algérie par les européens (rage européenne)
 
Y
Yasmine213
Anonyme
La Galoufa, c’est le nom que donnent les Algérois aux services municipaux qui capturent les animaux, notamment les chiens et les chats errants, et parfois même domestiques, pour les abattre de manière systématique afin d’éviter les morsures et la propagation de maladies en tout genre. A l’origine de cette pratique qui date de l’époque coloniale française, il y avait, dit-on, Garufa, un Espagnol du quartier populaire de Bab El-Oued. Le personnage s’était fait une spécialité d’attraper les chiens errants à une époque où la rage sévissait encore.
 
Y
Yasmine213
Anonyme
Voilà un message de Algérie BCHE qui date de longtemps, (par contre j'ai perdu la vidéo, j'essayerai de la retrouver) :

Nous partageons avec vous quelques extraits d'une vidéo prise à la Galoufa (fourrière canine de Boumaati), elle date de 3 ans suivant la personne qui nous l'a envoyée.
Ces malheureux chats et chiens étaient juste errants mais dans un milieu sain, ils se retrouvent entassés et enfermés dans des cages crasseuses sous un soleil de plomb en été et dans le froid en hiver, transportés dans des camionnettes vers leur dernière demeure !
Ces pauvres créatures ne verront plus le soleil et ne respireront plus l’air pur, le temps leur paraît figé, ils seront enfermés cette fois-ci pour être exécutés par électrocution sans étourdissement quelques jours après.
Cet endroit ne sera jamais propre comme il se doit pour éviter la transmission des maladies. Vous pouvez faire le parallèle avec nos zoos qui sont dans un piteux état et pourtant se sont des animaux achetés à des millions !
Pensez-vous vraiment qu’ils vont prendre soin des animaux errants, des chats et des chiens non racés comme ils disent et de surcroît suspects de rage et malades ?
On aimerait tant leur offrir le meilleur mais ces chats et chiens passés par la Galoufa doivent être traités de manière spéciale, on doit les rassurer, leur redonner confiance en l’humain, les mettre en quarantaine pour être observés et soignés et ainsi éviter d’éventuelles transmissions de maladies qui peuvent être pour certaines mortelles.
On est là pour eux, engagés et déterminés pour améliorer leurs conditions, cela se fera que grâce à votre soutien !

#stopgaloufa
Stop Galoufa Algérie اوقفوا الڨالوفة ⵉⵛⴰⵜ ⴳⴰⵍⵓⴼⴰ
 
mathiass
Forumeur mega actif
Messages
231
Réactions
151
Fofocoins
692
Tu as raison de défendre cette cause. Maintenant que je la comprend mieux, je m’apercois que c’est un combat qui en vaux la peine ! :)
 
Y
Yasmine213
Anonyme
Chez Haïfa Rezagui, les animaux sont toujours les bienvenus. Y compris les bâtards à qui cette vétérinaire algérienne affirme vouloir « redonner une légitimité ». Militante de la protection animale, elle reçoit, entourée de Melissa, Albert, Dahbia, Mahrez, Zouina… des chiens dont certains sont aveugles, sourds ou amputés.

Tous se sont retrouvés à Staoueli, dans l’ouest d’Alger, au sein d’un champ-refuge loué à un particulier et géré par une dizaine de bénévoles chapeautés par Haïfa Rezagui. Il y a un an, la quadragénaire au visage poupin s’est décidée à créer l’association BCHE (Algeria Billy for Compassion, Humanity and Empathy) pour légitimer ce travail bénévole vieux de plus de quinze ans, accueillir des visiteurs et sensibiliser la population. Mais pas question pour elle de solliciter une quelconque subvention de la part de l’Etat. « Ce ne serait pas logique. Comment ferais-je ensuite pour dénoncer la Galoufa ? », explique-t-elle.