Mon homme ne veut plus me faire l’amour

  • Auteur de la discussionBasss202189
  • Date de début
B
Basss202189
Anonyme
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...
 
Nfezai
Forumeur d’exception
Messages
3 918
Réactions
910
Fofocoins
24 084
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...
bnj, vous devez peut être lui en parlez avant de prendre une décision .Vous avez une vision différente des choses ,c'est difficile ,mais parlez lui ,et peut être que ça va changer .;)
 
Skyblogueur
Forumeur ultra actif
Messages
110
Réactions
139
Fofocoins
188
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Hello,
Je ne suis pas dans ta situation personnelle, c'est difficile de répondre pour tout ça, cependant je peux répondre sur un truc, la partie de l'homme.
Sache que, je fais aussi parti des hommes pour qui, "les relations charnelles" sont le cadet de mes soucis. La raison est toute simple, plus jeune j'idéalisais tellement la chose, qu'une fois l'acte, j'ai été déçu. Mais copine a parfois du mal effectivement, malheureusement je ne peux pas changer sur ce point, et si c'est le cas, je ne vois pas comment.
Pour autant, je suis plein d'attention, plein de compliments, je l'aime tellement.
Si pour lui l'acte n'est pas important, il doit pouvoir se rattraper sur les autres choses.
Propose lui de vivre avec toi peut-être, aussi.
 
B
Basss202180
Anonyme
bnj, vous devez peut être lui en parlez avant de prendre une décision .Vous avez une vision différente des choses ,c'est difficile ,mais parlez lui ,et peut être que ça va changer .;)
Nous en avons déjà parlé mais pour lui c'est à moi de m'adapter.
 
B
Basss202180
Anonyme
Hello,
Je ne suis pas dans ta situation personnelle, c'est difficile de répondre pour tout ça, cependant je peux répondre sur un truc, la partie de l'homme.
Sache que, je fais aussi parti des hommes pour qui, "les relations charnelles" sont le cadet de mes soucis. La raison est toute simple, plus jeune j'idéalisais tellement la chose, qu'une fois l'acte, j'ai été déçu. Mais copine a parfois du mal effectivement, malheureusement je ne peux pas changer sur ce point, et si c'est le cas, je ne vois pas comment.
Pour autant, je suis plein d'attention, plein de compliments, je l'aime tellement.
Si pour lui l'acte n'est pas important, il doit pouvoir se rattraper sur les autres choses.
Propose lui de vivre avec toi peut-être, aussi.
Bonjour, merci de ta réponse.
Il ne veut pas venir vivre avec nous... Et oui effectivement a côté de ça il est attentionné et a part le fait que l'on ne se voit pas assez souvent c'est la personne idéale .
Mais j'ai besoin de plus... Je suis rendu à cocher les jours où on l'a fait ... Je ne demande pas a le faire tout les jours je ne suis pas une forcenée non plus mais là, mes enfants sont chez leur père et nous sommes rendu a 1mois et demi sans acte...
 
Hombre
Forumeur d’exception
Messages
2 754
Réactions
1 229
Fofocoins
14 256
Je lis sans trop comprendre! Ma mère dit qu'il faut s'aimer soi-même pour aimer quelqu'un d'autre. Si on compte les fois par mois, ça ne devient pas une obsession? Je ne sais pas, mais y a un pb dans cette relation.
 
B
Bergamotte
Anonyme
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...
Bonjour,
Je comprends votre incertitude vis à vis de cette relation, qui de ce que j'ai pu lire, ne vous convient plus.
Quand il y a de l'amour, ce n'est pas facile de prendre des décisions.
Essayez de vous retrouver avec vous même, de faire des sorties avec vos amis et de faire des choses que vous aimez pour sortir de cet unique rôle de maman, vous êtes une femme avant tout.
Si cette relation vous pèse prenez vos distances pour réfléchir à ce que vous voulez vraiment.
 
3
3HCONCEPT
Anonyme
Hello,
Je ne suis pas dans ta situation personnelle, c'est difficile de répondre pour tout ça, cependant je peux répondre sur un truc, la partie de l'homme.
Sache que, je fais aussi parti des hommes pour qui, "les relations charnelles" sont le cadet de mes soucis. La raison est toute simple, plus jeune j'idéalisais tellement la chose, qu'une fois l'acte, j'ai été déçu. Mais copine a parfois du mal effectivement, malheureusement je ne peux pas changer sur ce point, et si c'est le cas, je ne vois pas comment.
Pour autant, je suis plein d'attention, plein de compliments, je l'aime tellement.
Si pour lui l'acte n'est pas important, il doit pouvoir se rattraper sur les autres choses.
Propose lui de vivre avec toi peut-être, aussi.
Belle réponse 👍
 
3
3HCONCEPT
Anonyme
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...
Bonsoir Bass, j'espère que tu vas bien de même que tes enfants. J'ai lu ton message. Pour avoir fait le Développement Personnel et je continue d'ailleurs de le faire, je peux te dire que CHACUN DE NOUS EST DIFFÉRENT pour une raison ou une autre. Aimer quelqu'un, c'est l'aimer et l'accepter dans son ENTIÈRETÉ, et plutôt que de juger, CHERCHER À COMPRENDRE POURQUOI IL AGIT AINSI.
Profite du fait que les enfants ne soient pas là, discute avec lui sans qu'il ne se sente harcelée, dis lui que tu veux juste comprendre pourquoi il est comme ça sans le Juger.
Mais avant de commencer ainsi, il faudrait l'édifice car tu as la chance qu'il soit attentionné (plutôt que d'être une brute)..
 
L
Laurent
Anonyme
C'est une histoire qui me parle. J'ai une très chere copine, qui m'a dit que son maris n'aimait pas lui faire l'amour.
Un jour, elle et son maris sont parti voir un sexologue.
Apres quelques séances, le sexologue en avait déduit que le maris est assexuel.
Ca signifie qu'il n'est pas du tout intéressé par le sexe mais juste la présence de l'autre lui suffit.

Bien évidemment, ce genre de relation incite à avoir une relation extraconjugale pour combler les désirs.

De même, il y a aussi des femmes qui sont assexuelles.
 
duss
Forumeur d’exception
Messages
1 066
Réactions
367
Fofocoins
3 970
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...
Ah oui 2 fois par moi c'est vraiment pas beaucoup vous devez avoir très envie
Pour moi il y a 3 solution
Lui expliquer que vous voulez plus de sexe
Ou
Continuer comme sa et mafois vous masturbez pour vous faire du bien
Ou
Prendre un amant
Ou
Le quitter
 
K
kaliope
Anonyme
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...

Soit il est comme Sky et effectivement n'est pas très intéressé sexuellement, c'est possible, mais rare.
Soit sa liberté a trait à la conservation de son espace sexuel, auquel cas tu lui apportes simplement autre chose. Et tu ne pourrais pas lui apporter en ce cas ce qu'il aime car cela créerait de la confusion (la maman et la p***ain). Pour certains hommes il sera plus confortable d'avoir d'un côté la maman, de l'autre la p***ain, pour ne pas mélanger les genres, les rêves. J'ai observé ça chez certains.
Et lorsque ce sont des hommes fort attrayant (statut, argent, apparence), la plupart des femmes font le dos rond, quitte à prendre elle-mêmes un amant occasionnel, jeune et beau en ce cas, et ça se trouve sous le pas d'un cheval ! (les mecs de 25 / 30 ans qui aiment les milf sont légion.

A toi de voir ce que tu veux comprendre de la vie, ou garder comme illusions reposantes sur le monde. Elle passe vite cette vie tu commences à le sentir... Et dans 15 ans il sera trop tard !
 
K
kaliope
Anonyme
Je lis sans trop comprendre! Ma mère dit qu'il faut s'aimer soi-même pour aimer quelqu'un d'autre. Si on compte les fois par mois, ça ne devient pas une obsession? Je ne sais pas, mais y a un pb dans cette relation.

Le problème de cette relation, c'est que cette femme, encore belle, a choisit un homme qui lui aussi a le choix, d'où son ultimatum (c'est à elle de s'adapter, point). Donc soit elle accepte le prix que coûte un homme de ce niveau de "qualités" (fictives et illusoires pour moi mais chacun voit midi à sa porte), soit elle le quitte...
Mais avec 3 enfants et un ex mari, elle ne trouveras pas facilement un idéal (or elle reste sur un quête idéaliste, elle décrit trop sa relation sur ce mode ambivalent pour ne pas rester dans ce désir illusoire et naïf)
 
K
kaliope
Anonyme
C'est une histoire qui me parle. J'ai une très chere copine, qui m'a dit que son maris n'aimait pas lui faire l'amour.
Un jour, elle et son maris sont parti voir un sexologue.
Apres quelques séances, le sexologue en avait déduit que le maris est assexuel.
Ca signifie qu'il n'est pas du tout intéressé par le sexe mais juste la présence de l'autre lui suffit.

Bien évidemment, ce genre de relation incite à avoir une relation extraconjugale pour combler les désirs.

De même, il y a aussi des femmes qui sont assexuelles.


Et comme par hasard l'assexualité progresse depuis 5 ans... C'est à dire depuis que les communautés lgbt en parle pour défendre la multiplicité de genre et de sexualité. Or il y a la confusion entre militantisme de combat qui pour recruter évase sa base, et réalité de la complexité et de l'ambivalence des individus. une variabilité qu'on peut faire entrer dans des cases pour la cause, mais qui en déborde largement en réalité.
L'assexualité peut avoir des causes physiologiques (hormonales, organique), psychologiques (blocage), psycho-sociales (mystique, habitude, idéalisation, etc.).
Et, hors les cas physiologiques, le reste peut tout à fait être dépassé. Il suffit de trouver le bon, la bonne partenaire, le déclic !

Mais il sera infiniment plus confortable de se dire que c'est vérouillé et qu'il n'y a rien à changer. D'une ça permet au lgbtqry++ de recruter, de deux ca permet aux couples de ne pas se modifier fondamentalement, de ne pas chercher, d'avoir une réponse solide, inamovible.... Jusqu'à ce qu'un jour possiblement le déclic ait malgré tout lieu et là... Personne n'en parlera, pour ne pas attaquer le DOGME !

Les sociétés humaines adorent les DOGMES. Un ancien dogme disparaît ? on en est alors libéré ? Non, surtout pas, .... Un nouveau DOGME apparaît et forge ses définitions, ses normes, ses haines positives et ses anathèmes... Les êtres humains sont ainsi car le commun ne peut faire société sans NORMES, il n'accède jamais à la finesse dont proviennent les analyses dissolutives des anciens dogmes... Il préfère les intérêts bien compris à la liberté angoissante car trop variable.

Quel dommage.
 
duss
Forumeur d’exception
Messages
1 066
Réactions
367
Fofocoins
3 970
Ah oui 2 fois par moi c'est vraiment pas beaucoup vous devez avoir très envie
Pour moi il y a 3 solution
Lui expliquer que vous voulez plus de sexe
Ou
Continuer comme sa et mafois vous masturbez pour vous faire du bien
Ou
Prendre un amant
Ou
Le quitter
Vous pouvez me répondre svp
 
Shiinku
Forumeur giga actif
Messages
395
Réactions
543
Age
30
Fofocoins
91
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Soit sa liberté a trait à la conservation de son espace sexuel, auquel cas tu lui apportes simplement autre chose. Et tu ne pourrais pas lui apporter en ce cas ce qu'il aime car cela créerait de la confusion (la maman et la p***ain). Pour certains hommes il sera plus confortable d'avoir d'un côté la maman, de l'autre la p***ain, pour ne pas mélanger les genres, les rêves. J'ai observé ça chez certains.
Ah, ce doux et long poison des couples qui "durent" (ça et bien sûr à l'inverse, la femme qui va focaliser l'intégralité de son attention à ses enfants, délaissant ainsi son conjoint). Une solution ?
 
K
kaliope
Anonyme
Ah, ce doux et long poison des couples qui "durent" (ça et bien sûr à l'inverse, la femme qui va focaliser l'intégralité de son attention à ses enfants, délaissant ainsi son conjoint). Une solution ?

Oui et non. Le beau mâle tant qu'il sera sollicité par d'autres femmes (surtout lorsqu'il est en couple comme par hasard ... - syndrome féminin du harem -) satisfera sa libido.
Les femmes qui ont jeté leurs rêves d'excluvisité, ou même n'en ont pas vraiment eu, auront accumulé des partenaires toute leur vie et continueront donc, ou recommenceront si elles avaient arrêté pour croire à l'oiseau rare, ou pour les enfants.
A 50 et + toutes et tous se rendont compte qu'ils n'ont plus que 10 / 15 ans pour en profiter "vraiment" monteront progressivement en recherche et en pratique (surtout les femmes à qui tout est ouvert), seul les mâles encore très beaux, virils, sportifs, continueront aussi.
Tant que nous vivrons aussi peu de temps, il en sera ainsi, INVARIABLEMENT ! (hormis les cas très marginaux qui ne font que confirmer la norme).

Au-delà, de toute manière nous sommes des animaux sexués, tant que nous pouvons, tant qu'il n'y a pas de problèmes hormonaux ou organiques ou psychologiques... Nos attirances n'ont qu'un temps, variable à la marge mais de quelques années tout au plus. L'habitude peut jouer un peu, avec plaisir ou déplaisir, c'est selon. Mais de nouvelles attirances arrivent en permanence ! Et heureusement d'ailleurs car sinon cela indiquerait une forme de pathologie (pas nécessairement grave) : monomanie, apathie, déprime, dépression latente ou active, etc. LA libido est un désir qui ne recouvre pas que le sexe mais aussi les loisirs, l'appétit. En baisse ou en berne, cela signale un affaiblissement de l'imagination, de la créativité, de l'envie de vivre... d'aimer ou d'être aimé (même si le manque d'accès créera souvent de la frustration qui pourra conduire à la mort et en tout cas à une vie écourtée, car le coeur en devient plus fragile, plus faible, très concrètement !!!)
 
Shiinku
Forumeur giga actif
Messages
395
Réactions
543
Age
30
Fofocoins
91
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Oui et non. Le beau mâle tant qu'il sera sollicité par d'autres femmes (surtout lorsqu'il est en couple comme par hasard ... - syndrome féminin du harem -) satisfera sa libido.
Les femmes qui ont jeté leurs rêves d'excluvisité, ou même n'en ont pas vraiment eu, auront accumulé des partenaires toute leur vie et continueront donc, ou recommenceront si elles avaient arrêté pour croire à l'oiseau rare, ou pour les enfants.
A 50 et + toutes et tous se rendont compte qu'ils n'ont plus que 10 / 15 ans pour en profiter "vraiment" monteront progressivement en recherche et en pratique (surtout les femmes à qui tout est ouvert), seul les mâles encore très beaux, virils, sportifs, continueront aussi.
Tant que nous vivrons aussi peu de temps, il en sera ainsi, INVARIABLEMENT ! (hormis les cas très marginaux qui ne font que confirmer la norme).

Au-delà, de toute manière nous sommes des animaux sexués, tant que nous pouvons, tant qu'il n'y a pas de problèmes hormonaux ou organiques ou psychologiques... Nos attirances n'ont qu'un temps, variable à la marge mais de quelques années tout au plus. L'habitude peut jouer un peu, avec plaisir ou déplaisir, c'est selon. Mais de nouvelles attirances arrivent en permanence ! Et heureusement d'ailleurs car sinon cela indiquerait une forme de pathologie (pas nécessairement grave) : monomanie, apathie, déprime, dépression latente ou active, etc. LA libido est un désir qui ne recouvre pas que le sexe mais aussi les loisirs, l'appétit. En baisse ou en berne, cela signale un affaiblissement de l'imagination, de la créativité, de l'envie de vivre... d'aimer ou d'être aimé (même si le manque d'accès créera souvent de la frustration qui pourra conduire à la mort et en tout cas à une vie écourtée, car le coeur en devient plus fragile, plus faible, très concrètement !!!)
Pas tellement de solution donc 😛
 
Shiinku
Forumeur giga actif
Messages
395
Réactions
543
Age
30
Fofocoins
91
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Qu'est-ce que tu appelerais une solution ? Des exemples ?
C'était surtout par rapport à mon post précédent, mais non par forcément des exemples mais disons des approches pour contourner la chose (si c'est possible... x)).

Effectivement, les attirances changent avec le temps, les personnes aussi d'ailleurs. Je pense qu'il y a un mauvais enseignement dès le départ sur le fait que nous devons trouver le grand amour, fonder une famille, se caser dans une maison... Amenant ainsi l'idéalisation d'une relation future pour "réussir". Enfin c'est pour moi un système qui ne fonctionne pas, nombreux sont les couples où il y a une personne + heureuse que l'autre, la tromperie de plus en plus fréquente (ou du moins de plus en plus visible), des personnes qui restent ensemble pour des intérêts + ou - commun mais sans forcément s'aimer... Je parle là des couples de longue durée pour ceux qui y arrivent. La pression faite sur les femmes pour qu'elles se "rangent" est très forte, qu'elle vienne de la famille ou la société, là où il sera + acceptable qu'un homme prenne son temps de ce côté (mais pas trop non plus, c'est vrai). J'ai de plus en plus de mal à concevoir le fait que 2 personnes puissent s'aimer jusqu'à ce que la mort les sépare (sauf si elle vient vite :p) puis se contenter de l'affection ? Hmm pourquoi pas, à voir, ça doit convenir à certaines personnes.
 
K
kaliope
Anonyme
C'était surtout par rapport à mon post précédent, mais non par forcément des exemples mais disons des approches pour contourner la chose (si c'est possible... x)).

Effectivement, les attirances changent avec le temps, les personnes aussi d'ailleurs. Je pense qu'il y a un mauvais enseignement dès le départ sur le fait que nous devons trouver le grand amour, fonder une famille, se caser dans une maison... Amenant ainsi l'idéalisation d'une relation future pour "réussir".
Enseignement au départ...
Je suis certain que si tu as un garçon (des garçons) tu l'éduqueras à plus de respect vis à vis des filles, mais sinon, à part ça ? Que lui mettras-tu ou le laisseras-tu se mettre dans la tête ? Comment et de quoi lui parleras-tu ?

Pire, si tu as une fille (des filles) que leur diras-tu ? Quelle idéalisation de l'homme viril, sûr de lui, piquant et joueur, séducteur, leur feras-tu fuir et les laisseras-tu admirer... On voit dans le fil "rèves érotiques" à qui les jeunes filles pensent, leurs critères uniquement esthétiques !!!!
Que feras-tu pour éveiller chez elles un esprit critique sur ce sujet, sur le choix des mâles à valoriser, des mâles qui donc obtiendront les meilleures places, car les plus sereins sur leur pouvoir de choisir leurs partenaires ? Qui obtiendront aussi le pouvoir tout court...
Ou laisseras-tu sur ce plan faire la nature car il ne faut jamais contraindre une fille mais uniquement les garçons ?

Enfin c'est pour moi un système qui ne fonctionne pas, nombreux sont les couples où il y a une personne + heureuse que l'autre, la tromperie de plus en plus fréquente (ou du moins de plus en plus visible), des personnes qui restent ensemble pour des intérêts + ou - commun mais sans forcément s'aimer... Je parle là des couples de longue durée pour ceux qui y arrivent.
Les couples humains ne sont pas fait pour durer. Ils sont fait pour procréer, c'est tout. Ce n'est que la couche social, culturelle qui en fait autre chose : des alliances (les formes élémentaires de la parenté. Levi Strauss).

Il s'agit de lier des individus, des familles dans des clans, des sociétés, pour survivre par l'entraide, imposée ou du moins lissée sur le temps par les unions matrimoniales. Si le choix était laissé aux femmes, alors la moitié des hommes n'avaient pas de compagne, donc pas de progéniture, donc envie devenaient de violent voleur de femmes à ceux que les femmes se partageaient plus volontier que de condescendre aux "déchets".

C'est cela l'histoire de l'imposition du patricarcat.

On peut voir chez les Na de Chine qui ne sont ni un patriarcat ni un matriarcat, mais où les femmes choisissent depuis toujours librement leurs relations sexuelles et les géniteurs, que beaucoup d'hommes se voient très vite "éliminés". Mais les vieilles veillent à ce qu'ils ne soient pas trop nombreux pour ne pas créer de révolte violente par frustration, en conseillant les plus jeunes sur quelques sollicitations de convenance à faire.
Nous sommes des animaux, on peut le déplorer mais ça ne changera pas la réalité (pas autant en tout cas que la médecine et la chirurgie esthétique si c'est l'avenir que vous souhaitez si on choisit pas la voie éducative).

La pression faite sur les femmes pour qu'elles se "rangent" est très forte, qu'elle vienne de la famille ou la société, là où il sera + acceptable qu'un homme prenne son temps de ce côté (mais pas trop non plus, c'est vrai). J'ai de plus en plus de mal à concevoir le fait que 2 personnes puissent s'aimer jusqu'à ce que la mort les sépare (sauf si elle vient vite :p) puis se contenter de l'affection ? Hmm pourquoi pas, à voir, ça doit convenir à certaines personnes.

Cette pression est compréhensive du fait de la durée de la vie humaine et plus encore de la vie féconde. On voit de plus en plus d'individus, femme comme homme qui se rendent compte mais un peu tard que le temps a passé ! Un peu vite ! Et oui, ... le temps passe vite à jouer, à voyager, à multiplier les partenaires sans trouver la perfection, à faire des études, bosser, danser, boire, chanter, faire la teuf, etc.

Des Cigales !

Voilà le rêve de plus en plus de jeunes depuis les années 60 ! 68 c'était ça ! C'est parti de ça ! Le droit de n'être plus que des cigales : baiser, boire, baiser, fumer, baiser, danser, baiser, voyager et baiser !

La civilisation des loisirs et de la consommation ! (Dumazedier, Rousselet, Ellul, Gorz, Baudrillard, etc.)

Les expériences de vie possibles se sont démultipliés, mais pas la durée de vie sur laquelle les accumuler !
C'est une immense frustration que connaissaient moins nos ancêtres. Même si l'idée d'une vie après la mort voir même immortelle, avec Gilgamesh, Hercule, Isis, etc. montre bien l'envie que cela dure tout de même un peu plus longtemps, déjà !

Et ça en grande partie pour profiter de la bouffe et du cul (le désir Dionysiaque, orgiaque est commun à toutes celles et tous ceux qui ne veulent s'en distinguer par effort de volonté pour manifester d'autres valeurs en fonction d'intérêts sociaux et culturels u n i q u e m e n t !).
Comme nos plus proches cousins les Bonobos !

Sauf qu'en plus on veut avoir la possibilité, en plus de le faire si l'on veut dans la soie, le lin frais, après de fortes stimulations de l'imagination ou du corps (théâtre, films, jeux, voyages, sports) et en grande quantité, le plus souvent possible !
Et que les autres soient des outils de nos plaisirs ! Disponibles quand nous voulons, à nos convenances, selon nos critères, avec nos limites (du moment), nos restrictions...


La femme et l'homme trop émmancipés, trop loin de la nature, existentielistes Sartrien, n'aiment les autres que pour ce qu'ils leur apporte, pour se satisfaire, parfois en faisant plaisir à l'autre (car c'est aussi un plaisir pour soi à l'occasion, une valorisation de soi, une reconnaissance de sa bonté, de son don, de son potlach ! donc de son pouvoir sur le monde)

S'aimer toute une vie n'a aucun sens, si ce n'est celui du monothéisme, de la monogamie, de la monomanie, du monos ! l'écrasement de la diversité du vivant au néant de l'unicité, par obsession de l'appropriation comme preuve de durabilité de l'existence, comme ambition dévorante d'être la plus, le plus important dans l'existence, pas seulement de sa vie, mais dans l'être lui-même. D'où l'extase des mystiques, l'anséité bouddhisme : délire de puissance où se diluer dans le tout, est en fait devenir le tout, la totalité de l'univers !

Une vraie pathologie du cerveau humain qui voudrait chez chacun être la seule chose à exister dans l'univers, mais qui doit le justifier, le déguiser socialement, l'habiller pour plaire, pour circonvenir, pour obtenir :
On le voit bien chez l'enfant !

Les femmes surtout, mais aussi une majorité d'hommes modernes sont dans l'infantilité la plus crasse de ce point de vue, que l'on parle de quinquado (adolescents de 50 ans et plus) ou d'Adulescent (adulte aux comportements adolescents). C'est aussi cela la crise du travail ! (être sur son portable, préparer ses fiestas, au moins 10 minutes par heure), dormir moins, binjwatcher, etc.

Comment vivre en couple réellement avec ce rythme et cet assoiffement de féérie ?

C'est surtout cela l'impossibilité actuelle du couple, le retour à un certain état de nature (les femmes choisissent, surtout le fun... that they just want to have, Merci Cindy ! mais comme les hormones ne s'en laissent pas compter, ben ... il faut aussi concilier l'enfantement - énoncé comme refusé par de plus en plus de jeune femme qui comprennent bien que c'est moins de fun, de vie pour soi, mais finalement rattrapées par l'âge, le sens de la vie, et les hormones...)


Le couple n'est donc plus qu'un artifice, un lieu où essayer de profiter de l'autre pour sa vie, ses priorités, son agenda égotiste, avec toutes les hargnes et colères et frustrations que cela implique puisque NON on ne peut pas tout avoir !!! Horreur !!!

Et il est alors plus facile de s'imagnier que l'autre fait mieux, obtient plus, qu'on préfererait être dans sa position (qu'on survole avec des fantasmes de liberté absolue). Et je ne suis pas sûr de ne pas y prêter le flan parfois...


On ne peut plus s'aimer que quelques temps, avec des envies d'amoures éternelles, de songes, des rêveries, des rêves de fairee durer certains moment de bien-être indéfiniment, ce qu'on ne supporterait pas non plus...

De l'insignifiance de nos insatisfactions perpétuelles...

Bon, et toi, ca va ? 😁
 
zorha22
Nouveau
Messages
4
Réactions
2
Fofocoins
76
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...
Bonjour ,
je pense que dès le départ si il aimait s liberté c;'est que il va voir forcément ailleurs, et qu'ensuite il faut que vous faites comme lui pensez a vous profité je pense qu'il s'mepeche pas et vos enfants essayez qu'il aille moins les voir maigres que vous avez une bonne relation si il aime sa liberté c'est quelque chose qui a une fin et il aime être libre pour aller a gauche a droite si les choses concret l'intéresse pas c'est que il est pas fait pour cela et il joue un rôle
 
Shiinku
Forumeur giga actif
Messages
395
Réactions
543
Age
30
Fofocoins
91
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Enseignement au départ...
Je suis certain que si tu as un garçon (des garçons) tu l'éduqueras à plus de respect vis à vis des filles, mais sinon, à part ça ? Que lui mettras-tu ou le laisseras-tu se mettre dans la tête ? Comment et de quoi lui parleras-tu ?
Je n'en voulais pas et j'en ai pas eu, parfait

Pire, si tu as une fille (des filles) que leur diras-tu ? Quelle idéalisation de l'homme viril, sûr de lui, piquant et joueur, séducteur, leur feras-tu fuir et les laisseras-tu admirer... On voit dans le fil "rèves érotiques" à qui les jeunes filles pensent, leurs critères uniquement esthétiques !!!!
Que feras-tu pour éveiller chez elles un esprit critique sur ce sujet, sur le choix des mâles à valoriser, des mâles qui donc obtiendront les meilleures places, car les plus sereins sur leur pouvoir de choisir leurs partenaires ? Qui obtiendront aussi le pouvoir tout court...
Ou laisseras-tu sur ce plan faire la nature car il ne faut jamais contraindre une fille mais uniquement les garçons ?
Là tu me poses une colle, j'y pense justement beaucoup et je dois avouer ne pas vraiment savoir comment amener la chose, bon il faut dire qu'elles sont très jeunes pour le moment. Après concrètement, je vais surtout tenter de leur apprendre à être indépendante, à apprendre à vivre seule, moins elles seront dépendantes des autres mieux elles se porteront et seront libres. Tout passera principalement par la discussion de toute façon, à voir selon leurs aspirations et ce qu'elles attendent de la vie. Je ne pourrai pas et je ne compte pas décider pour elles. Je leur donnerai les outils, armes et réflexions et elles en feront ce qu'elles veulent ensuite. Elles feront leurs erreurs, comme tout le monde, et elles apprendront mais je serai là si besoin (du moins j'espère x)). Par contre idéalisation non pas trop, je vais clairement pas leur faire idéaliser un type d'homme et encore moins l'amour ou les couples. Par contre, quelque chose qui me tient particulièrement à cœur, ce serait qu'elles aient de l'empathie, qu'elles comprennent les autres et y soient attentives, et dès le plus jeune âge je vois déjà avec laquelle je vais devoir travailler davantage sur ce point

Les couples humains ne sont pas fait pour durer. Ils sont fait pour procréer, c'est tout. Ce n'est que la couche social, culturelle qui en fait autre chose : des alliances (les formes élémentaires de la parenté. Levi Strauss).

Il s'agit de lier des individus, des familles dans des clans, des sociétés, pour survivre par l'entraide, imposée ou du moins lissée sur le temps par les unions matrimoniales. Si le choix était laissé aux femmes, alors la moitié des hommes n'avaient pas de compagne, donc pas de progéniture, donc envie devenaient de violent voleur de femmes à ceux que les femmes se partageaient plus volontier que de condescendre aux "déchets".

C'est cela l'histoire de l'imposition du patricarcat.

On peut voir chez les Na de Chine qui ne sont ni un patriarcat ni un matriarcat, mais où les femmes choisissent depuis toujours librement leurs relations sexuelles et les géniteurs, que beaucoup d'hommes se voient très vite "éliminés". Mais les vieilles veillent à ce qu'ils ne soient pas trop nombreux pour ne pas créer de révolte violente par frustration, en conseillant les plus jeunes sur quelques sollicitations de convenance à faire.
Nous sommes des animaux, on peut le déplorer mais ça ne changera pas la réalité (pas autant en tout cas que la médecine et la chirurgie esthétique si c'est l'avenir que vous souhaitez si on choisit pas la voie éducative).



Cette pression est compréhensive du fait de la durée de la vie humaine et plus encore de la vie féconde. On voit de plus en plus d'individus, femme comme homme qui se rendent compte mais un peu tard que le temps a passé ! Un peu vite ! Et oui, ... le temps passe vite à jouer, à voyager, à multiplier les partenaires sans trouver la perfection, à faire des études, bosser, danser, boire, chanter, faire la teuf, etc.

Des Cigales !

Voilà le rêve de plus en plus de jeunes depuis les années 60 ! 68 c'était ça ! C'est parti de ça ! Le droit de n'être plus que des cigales : baiser, boire, baiser, fumer, baiser, danser, baiser, voyager et baiser !

La civilisation des loisirs et de la consommation ! (Dumazedier, Rousselet, Ellul, Gorz, Baudrillard, etc.)

Les expériences de vie possibles se sont démultipliés, mais pas la durée de vie sur laquelle les accumuler !
C'est une immense frustration que connaissaient moins nos ancêtres. Même si l'idée d'une vie après la mort voir même immortelle, avec Gilgamesh, Hercule, Isis, etc. montre bien l'envie que cela dure tout de même un peu plus longtemps, déjà !

Et ça en grande partie pour profiter de la bouffe et du cul (le désir Dionysiaque, orgiaque est commun à toutes celles et tous ceux qui ne veulent s'en distinguer par effort de volonté pour manifester d'autres valeurs en fonction d'intérêts sociaux et culturels u n i q u e m e n t !).
Comme nos plus proches cousins les Bonobos !

Sauf qu'en plus on veut avoir la possibilité, en plus de le faire si l'on veut dans la soie, le lin frais, après de fortes stimulations de l'imagination ou du corps (théâtre, films, jeux, voyages, sports) et en grande quantité, le plus souvent possible !
Et que les autres soient des outils de nos plaisirs ! Disponibles quand nous voulons, à nos convenances, selon nos critères, avec nos limites (du moment), nos restrictions...


La femme et l'homme trop émmancipés, trop loin de la nature, existentielistes Sartrien, n'aiment les autres que pour ce qu'ils leur apporte, pour se satisfaire, parfois en faisant plaisir à l'autre (car c'est aussi un plaisir pour soi à l'occasion, une valorisation de soi, une reconnaissance de sa bonté, de son don, de son potlach ! donc de son pouvoir sur le monde)

S'aimer toute une vie n'a aucun sens, si ce n'est celui du monothéisme, de la monogamie, de la monomanie, du monos ! l'écrasement de la diversité du vivant au néant de l'unicité, par obsession de l'appropriation comme preuve de durabilité de l'existence, comme ambition dévorante d'être la plus, le plus important dans l'existence, pas seulement de sa vie, mais dans l'être lui-même. D'où l'extase des mystiques, l'anséité bouddhisme : délire de puissance où se diluer dans le tout, est en fait devenir le tout, la totalité de l'univers !

Une vraie pathologie du cerveau humain qui voudrait chez chacun être la seule chose à exister dans l'univers, mais qui doit le justifier, le déguiser socialement, l'habiller pour plaire, pour circonvenir, pour obtenir :
On le voit bien chez l'enfant !

Les femmes surtout, mais aussi une majorité d'hommes modernes sont dans l'infantilité la plus crasse de ce point de vue, que l'on parle de quinquado (adolescents de 50 ans et plus) ou d'Adulescent (adulte aux comportements adolescents). C'est aussi cela la crise du travail ! (être sur son portable, préparer ses fiestas, au moins 10 minutes par heure), dormir moins, binjwatcher, etc.

Comment vivre en couple réellement avec ce rythme et cet assoiffement de féérie ?

C'est surtout cela l'impossibilité actuelle du couple, le retour à un certain état de nature (les femmes choisissent, surtout le fun... that they just want to have, Merci Cindy ! mais comme les hormones ne s'en laissent pas compter, ben ... il faut aussi concilier l'enfantement - énoncé comme refusé par de plus en plus de jeune femme qui comprennent bien que c'est moins de fun, de vie pour soi, mais finalement rattrapées par l'âge, le sens de la vie, et les hormones...)


Le couple n'est donc plus qu'un artifice, un lieu où essayer de profiter de l'autre pour sa vie, ses priorités, son agenda égotiste, avec toutes les hargnes et colères et frustrations que cela implique puisque NON on ne peut pas tout avoir !!! Horreur !!!

Et il est alors plus facile de s'imagnier que l'autre fait mieux, obtient plus, qu'on préfererait être dans sa position (qu'on survole avec des fantasmes de liberté absolue). Et je ne suis pas sûr de ne pas y prêter le flan parfois...


On ne peut plus s'aimer que quelques temps, avec des envies d'amoures éternelles, de songes, des rêveries, des rêves de fairee durer certains moment de bien-être indéfiniment, ce qu'on ne supporterait pas non plus...

De l'insignifiance de nos insatisfactions perpétuelles...
Il y a une question que je me pose, il me semble avoir lu dans une autre discussion (je sais pu laquelle) que tu étais en recherche de partenaire (ou du moins que tu n'étais pas contre, je sais pu), pourquoi ? Et pour quel type de relation du coup ? Pour la vie ou éphémère ? Admettons que ce soit pour la vie, penses-tu y arriver et, si oui, comment ?

Tu n'es évidemment pas obligé de répondre mais disons que je serai intéressée par la réponse. Intéressée dans le sens où tu me sembles avoir une plutôt bonne vision globale, une bonne connaissance théorique mais quelles "erreurs" vas-tu ou es-tu prêt à commettre malgré les connaissances ? Quelle est la force de ton espoir qui te fera te dire "hmm peut être que..." même si tu es conscient que tu as une très faible chance de réussite ou la raison l'emportera-t-elle à chaque fois ? (bon je sais pas trop si je me suis bien exprimée là, tu m'excuseras)

Bon, et toi, ca va ? 😁
Ca va ca va, on m'a donné un peu de lecture pour m'occuper l'esprit... 😌
 
K
kaliope
Anonyme
Je n'en voulais pas et j'en ai pas eu, parfait

bon fait ch*** j'ai perdu ma réponse !
Donc je disais en gros ok donc les gars ca pu c'est sale..

Là tu me poses une colle, j'y pense justement beaucoup et je dois avouer ne pas vraiment savoir comment amener la chose, bon il faut dire qu'elles sont très jeunes pour le moment. Après concrètement, je vais surtout tenter de leur apprendre à être indépendante, à apprendre à vivre seule, moins elles seront dépendantes des autres mieux elles se porteront et seront libres. Tout passera principalement par la discussion de toute façon, à voir selon leurs aspirations et ce qu'elles attendent de la vie. Je ne pourrai pas et je ne compte pas décider pour elles. Je leur donnerai les outils, armes et réflexions et elles en feront ce qu'elles veulent ensuite. Elles feront leurs erreurs, comme tout le monde, et elles apprendront mais je serai là si besoin (du moins j'espère x)). Par contre idéalisation non pas trop, je vais clairement pas leur faire idéaliser un type d'homme et encore moins l'amour ou les couples. Par contre, quelque chose qui me tient particulièrement à cœur, ce serait qu'elles aient de l'empathie, qu'elles comprennent les autres et y soient attentives, et dès le plus jeune âge je vois déjà avec laquelle je vais devoir travailler davantage sur ce point
Et les filles pas de contraintes, la liberté, des fleurs tout ça, donc la continuité de la valorisation du beau mâle viril, du sauvage émoustillant, c'est à dire au fond de la possibilité de tomber facilement sur un mec à femme qui laissera rapidement partir les claques... Mais je sais les violents n'ont pas de physique particulier.. blabla.. bien sûr que si mais ce n'est pas grave le déni , le déni, le déni ! :p ;)

Il y a une question que je me pose, il me semble avoir lu dans une autre discussion (je sais pu laquelle) que tu étais en recherche de partenaire (ou du moins que tu n'étais pas contre, je sais pu), pourquoi ? Et pour quel type de relation du coup ? Pour la vie ou éphémère ? Admettons que ce soit pour la vie, penses-tu y arriver et, si oui, comment ?

Tu n'es évidemment pas obligé de répondre mais disons que je serai intéressée par la réponse. Intéressée dans le sens où tu me sembles avoir une plutôt bonne vision globale, une bonne connaissance théorique mais quelles "erreurs" vas-tu ou es-tu prêt à commettre malgré les connaissances ? Quelle est la force de ton espoir qui te fera te dire "hmm peut être que..." même si tu es conscient que tu as une très faible chance de réussite ou la raison l'emportera-t-elle à chaque fois ? (bon je sais pas trop si je me suis bien exprimée là, tu m'excuseras)
Flemme de tout reprendre :
choix pour celles et rares ceux qui le peuvent
Analyse à faire avant
si pas le choix accepter tout puis analyse après très vite pour rupture immédiate
si éphémère pas de contraintes mais protection mst.
Ca va ca va, on m'a donné un peu de lecture pour m'occuper l'esprit... 😌
Et quand penses-tu être libre pour boire un verre ? 😄
 
V
visiteur
Anonyme
Bonjour,
Je suis une maman de 3 enfants séparé du papa, je fréquente depuis 5 ans un homme.
Nous ne vivons pas ensemble, car il aime sa liberté. Au départ cela ne me dérangeait pas, mais aujourd'hui, je n'en peux plus.
On se voit que 2 ou 3 fois par semaine ( où il dort à la maison). Mes enfants l'adorent, lorsqu'il est là il est bien présent pour eux.
Aujourd'hui je me sens comme une mère mais pas comme une femme. Il m'avait prévenue que les relations charnelle n'étaient pas pour lui le plus important, mais nous ne faisons l'amour qu'une a 2 fois par mois, j'ai 40 ans et cela me manque j'ai l'impression que je ne lui plaît plus alors que je sais que ce n'est pas sa priorité mais quand même.
Je l'aime mais ça commence à me peser... J'ai besoin d'aide car je ne sais plus si je dois rester ou partir...
dis toi que d'autres supportent tous le jours , sans envie, ce que tu vie 2 fois par mois.
en clair ton probleme est juste physique, et cache une forme d'inconfort dans ta relation ( compliqué puisque 3 enfants d'une premiere relation)
bref ton besoin 'physique' non assouvi cache simplement ta relation non aboutie
 
Les membres Foforum ont déjà plantés 14 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. C´est gratuit, voir comment ça marche ?