Le piano

Salut !
J'ai fait un petit texte ce soir.
Comme une personne m'a déjà reprochée d'écrire beaucoup de "belles phrases" sans forcément avoir de sens dans mes textes je ferais un petit paragraphe explicatif sur les phrases qui sont peu être un peu trop abstraites 😊👍.
Pour moi chacune de ses phrases à un sens précit.
Je m'excuse d'avance pour les fautes, merci


Quand je me détache de la raison.
Que la mélancolie me prend
Je m'assois sur ce tabouret de vieux cuire cracelé par les années
Et je pose délicatement mes mains sur le clavier froid.
Je laisse tomber ma tête en arrière
Et doucement mes doigts commencent à glisser et rebondir sur les touches du piano
Chaque note me transperce, elles s'enchènent et la musqiue s'intensifie doucement accompagnée de mon pied lourd et lent sur la pédale tonale.
Mes doigts arpentent ces touches déjà usées par mes mille passages.
Les notes s'entremêlent et la douce mélodie hésitante devient le chaos de mon esprit.
Le piano vibre, mes doigts tombent plus fort, les larmes me viennent et mon pied appuis de plus en plus fort sur la pédale tonal.
Je m'enfonce dans cet état second.
Mais doigts chantent seuls, mes yeux se ferment et mon esprit crit ce sentiment d'injustice.
Puis le chaos laisse place à une mélodie douce et mélancolique et les souvenirs resurgissent comme pour apporter des preuves.
Je m'énerve.
Je sens en moi cette haine monter
Et le piano rugit pour moi.
Il joue chaque notes qu'autre fois j'aurais oublié.
Lui qui auras su m'écouter pendant toutes ces années.
Il est plus qu'un simple instrument.
Il fait partie de moi et je fait partie de lui.
Mais doigts faiblissent.
Ils glissent sur le clavier mouillé par mes efforts.
Et ils oublient laborieusement des notes.
En trainant avec leur lacunes ce sentiment d'impuissance.
Mon pied maintenant loin de la pédale marque le rithme de ses notes claires et stridentes qui déchirent avec mal le silence bien plus présent.
Mes yeux souvrent.
Mes larmes sèchent.
Et je me jette en avant en levant les doigts du clavier ruisselant comme pour arrêter ce qui me semble maintenant être un désastre.
Cette chose me revien.
Ce semblant de raison et les barreaux de la cage.
Cette image que se doit d'avoir chaque personne civilisée.
Qui m'enferme dans cette brison de marbre qu'est le silence.


Dans "Et le piano rugit pour moi.
Il joue chaque notes qu'autre fois j'aurais oublié.
Lui qui auras su m'écouter pendant toutes ces années.
Il est plus qu'un simple instrument.
Il fait partie de moi et je fait partie de lui."

J'essaye de dire que le piano me complète, il est comme la voix qui me permet de m'exprimer librement et moi je suis là pour lui dire que dire.
J'essaye aussi de dire que j'évolue avec lui car ces petites "séances d'improvisation" me laisse pas idem.

Dans "Et ils oublient laborieusement des notes.
En trainant avec leur lacunes ce sentiment d'impuissance."

J'essaye de montrer la raison qui revient doucement pour casser ce rêve.
Les lacunes symbolisants le raisonement écourté par les pensés tel que "de tout façon je peux rien faire..."

Dans "Et je me jette en avant en levant les doigts du clavier ruisselant comme pour arrêter ce qui me semble maintenant être un désastre.
Cette chose me revien.
Ce semblant de raison et les barreaux de la cage.
Cette image que se doit d'avoir chaque personne civilisée.
Qui m'enferme dans cette brison de marbre qu'est le silence."

J'essaye de montrer la limite qui s'impose et qui m'eprisonne dans le silence.


Voilà je croit que c'est tout pour les phrase potentiellement abstraites.
Dites moi si un truc vous échappe.
Merci de m'avoir lut et excusez moi encore pour les fautes
 
Chuisbizarre
Forumeur d’exception
Messages
4 011
Réactions
6 618
Fofocoins
8 158
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Wa Bambi a un talent caché (ㆁωㆁ)
Plus sérieusement, même si ya des fautes, c'est très bo ! ^^ ✨
 
Kahiru-Chan
Forumeur d’exception
Messages
3 304
Réactions
3 549
Age
14
Fofocoins
14 421
Magnifique ! J'aime beaucoup ton style d'écriture,mais le seul problème c'est vraiment les fautes....Quel gâchis,ton style est si beau et il est rempli de fautes d' orthographe,si dommage....
 
Bambi-sauvage
Forumeur enragé
Messages
813
Réactions
345
Fofocoins
1 079
Magnifique ! J'aime beaucoup ton style d'écriture,mais le seul problème c'est vraiment les fautes....Quel gâchis,ton style est si beau et il est rempli de fautes d' orthographe,si dommage....
Magnifique ! J'aime beaucoup ton style d'écriture,mais le seul problème c'est vraiment les fautes....Quel gâchis,ton style est si beau et il est rempli de fautes d' orthographe,si dommage....
Merci 😍, j'ai tout ça sous le coup de l'émotion allrs j'aipas fait attention aux fautes déso.
Si je refait un texte du genre plus tard je ne laisserais aucune fautes !
 
Daisy
Forumeur d’exception
Messages
1 576
Réactions
1 638
Age
14
Fofocoins
993
Pseudo en italique
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Salut !
J'ai fait un petit texte ce soir.
Comme une personne m'a déjà reprochée d'écrire beaucoup de "belles phrases" sans forcément avoir de sens dans mes textes je ferais un petit paragraphe explicatif sur les phrases qui sont peu être un peu trop abstraites 😊👍.
Pour moi chacune de ses phrases à un sens précit.
Je m'excuse d'avance pour les fautes, merci


Quand je me détache de la raison.
Que la mélancolie me prend
Je m'assois sur ce tabouret de vieux cuire cracelé par les années
Et je pose délicatement mes mains sur le clavier froid.
Je laisse tomber ma tête en arrière
Et doucement mes doigts commencent à glisser et rebondir sur les touches du piano
Chaque note me transperce, elles s'enchènent et la musqiue s'intensifie doucement accompagnée de mon pied lourd et lent sur la pédale tonale.
Mes doigts arpentent ces touches déjà usées par mes mille passages.
Les notes s'entremêlent et la douce mélodie hésitante devient le chaos de mon esprit.
Le piano vibre, mes doigts tombent plus fort, les larmes me viennent et mon pied appuis de plus en plus fort sur la pédale tonal.
Je m'enfonce dans cet état second.
Mais doigts chantent seuls, mes yeux se ferment et mon esprit crit ce sentiment d'injustice.
Puis le chaos laisse place à une mélodie douce et mélancolique et les souvenirs resurgissent comme pour apporter des preuves.
Je m'énerve.
Je sens en moi cette haine monter
Et le piano rugit pour moi.
Il joue chaque notes qu'autre fois j'aurais oublié.
Lui qui auras su m'écouter pendant toutes ces années.
Il est plus qu'un simple instrument.
Il fait partie de moi et je fait partie de lui.
Mais doigts faiblissent.
Ils glissent sur le clavier mouillé par mes efforts.
Et ils oublient laborieusement des notes.
En trainant avec leur lacunes ce sentiment d'impuissance.
Mon pied maintenant loin de la pédale marque le rithme de ses notes claires et stridentes qui déchirent avec mal le silence bien plus présent.
Mes yeux souvrent.
Mes larmes sèchent.
Et je me jette en avant en levant les doigts du clavier ruisselant comme pour arrêter ce qui me semble maintenant être un désastre.
Cette chose me revien.
Ce semblant de raison et les barreaux de la cage.
Cette image que se doit d'avoir chaque personne civilisée.
Qui m'enferme dans cette brison de marbre qu'est le silence.


Dans "Et le piano rugit pour moi.
Il joue chaque notes qu'autre fois j'aurais oublié.
Lui qui auras su m'écouter pendant toutes ces années.
Il est plus qu'un simple instrument.
Il fait partie de moi et je fait partie de lui."

J'essaye de dire que le piano me complète, il est comme la voix qui me permet de m'exprimer librement et moi je suis là pour lui dire que dire.
J'essaye aussi de dire que j'évolue avec lui car ces petites "séances d'improvisation" me laisse pas idem.

Dans "Et ils oublient laborieusement des notes.
En trainant avec leur lacunes ce sentiment d'impuissance."

J'essaye de montrer la raison qui revient doucement pour casser ce rêve.
Les lacunes symbolisants le raisonement écourté par les pensés tel que "de tout façon je peux rien faire..."

Dans "Et je me jette en avant en levant les doigts du clavier ruisselant comme pour arrêter ce qui me semble maintenant être un désastre.
Cette chose me revien.
Ce semblant de raison et les barreaux de la cage.
Cette image que se doit d'avoir chaque personne civilisée.
Qui m'enferme dans cette brison de marbre qu'est le silence."

J'essaye de montrer la limite qui s'impose et qui m'eprisonne dans le silence.


Voilà je croit que c'est tout pour les phrase potentiellement abstraites.
Dites moi si un truc vous échappe.
Merci de m'avoir lut et excusez moi encore pour les fautes
Il est super beaux ton texte ! 😘 ✨
 
Bambi-sauvage
Forumeur enragé
Messages
813
Réactions
345
Fofocoins
1 079
Re !
J'ai donc fait ce texte ce soir, je le trouve moins bien que le premier texte mais bon au moins ça m'entraine.
J'ai bien fait attention à l'orthographe et Daisy Daisy ( la best ) m'a aidé a verifier qu'il n'en restait pas ( merci 😘 )

L'éclaire

Ce soir, le ciel pleure.
Ce soir, le ciel grogne.
Ce soir la Terre tremble et la nuit se déchire dans des éclats de lumière
Ce soir, je suis là.
Face à ce spectacle divin
Les cheveux ruisselants plaqués contre mon front
Les genoux encrés dans la boue
Et la tête levée vers le ciel qui s'illumine sans cesse
Mes larmes se confondent à la pluie qui s'écrase contre ma peau.
Un vent froid s'engouffre dans mes vêtements mouillés et ma glace jusqu'a la moelle.
J'ai mal
J'ai froid
Mais je n'ai pas peur.
Face à ces lames de lumière semblants venues me libérer
Elles déchirent le voile noir de la nuit dans un grand fracas qui fait trembler la Terre de peur.
Et éclaire le sang noir de mes plaies qui colore la boue.
Je ne sens plus mes membres.
Et je ne saurais qui du froid ou de la lame en décida ainsi.
Je ne sens plus non plus le froid et la pluie qui s'abat violamment sur mon corps
Mais j'entends encore l'orage résonner dans le ciel et la terre.
Et dans un dernier cri que je pousse en même temps que lui
Le feu du ciel frappe mon corps au beau milieu de ce champ.
Je tombe face contre terre et chacun dès mes vaisseaux sanguins explose dans un e grande douleur.
Je perd immédiatement tous mes sens.
Puis dans le silence que seul le clapotis de la pluie et le sifflement du vent vient casser tout s'arrête soudainement.
Rien
Rien que les heutes herbes qui se rabattent couchées par le vent sur mon corps inerte.
Puis le ciel gronde de nouveau, l'orage continue, la pluie tombe et le vent emporte avec lui mon nom, mes peines et mes rêves
 
Artémis 84
Forumeur d’exception
Messages
1 024
Réactions
2 355
Fofocoins
866
Pseudo en italique
Ombre sur groupe
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Re !
J'ai donc fait ce texte ce soir, je le trouve moins bien que le premier texte mais bon au moins ça m'entraine.
J'ai bien fait attention à l'orthographe et Daisy Daisy ( la best ) m'a aidé a verifier qu'il n'en restait pas ( merci 😘 )

L'éclaire

Ce soir, le ciel pleure.
Ce soir, le ciel grogne.
Ce soir la Terre tremble et la nuit se déchire dans des éclats de lumière
Ce soir, je suis là.
Face à ce spectacle divin
Les cheveux ruisselants plaqués contre mon front
Les genoux encrés dans la boue
Et la tête levée vers le ciel qui s'illumine sans cesse
Mes larmes se confondent à la pluie qui s'écrase contre ma peau.
Un vent froid s'engouffre dans mes vêtements mouillés et ma glace jusqu'a la moelle.
J'ai mal
J'ai froid
Mais je n'ai pas peur.
Face à ces lames de lumière semblants venues me libérer
Elles déchirent le voile noir de la nuit dans un grand fracas qui fait trembler la Terre de peur.
Et éclaire le sang noir de mes plaies qui colore la boue.
Je ne sens plus mes membres.
Et je ne saurais qui du froid ou de la lame en décida ainsi.
Je ne sens plus non plus le froid et la pluie qui s'abat violamment sur mon corps
Mais j'entends encore l'orage résonner dans le ciel et la terre.
Et dans un dernier cri que je pousse en même temps que lui
Le feu du ciel frappe mon corps au beau milieu de ce champ.
Je tombe face contre terre et chacun dès mes vaisseaux sanguins explose dans un e grande douleur.
Je perd immédiatement tous mes sens.
Puis dans le silence que seul le clapotis de la pluie et le sifflement du vent vient casser tout s'arrête soudainement.
Rien
Rien que les heutes herbes qui se rabattent couchées par le vent sur mon corps inerte.
Puis le ciel gronde de nouveau, l'orage continue, la pluie tombe et le vent emporte avec lui mon nom, mes peines et mes rêves
C’est très bien écrit…en le lisant, j’ai ressenti beaucoup d’émotion. On ressent une certaine nostalgie…mais c’est mon point de vue. Tu as un très beau style d’écriture…✨
 
Daisy
Forumeur d’exception
Messages
1 576
Réactions
1 638
Age
14
Fofocoins
993
Pseudo en italique
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Re !
J'ai donc fait ce texte ce soir, je le trouve moins bien que le premier texte mais bon au moins ça m'entraine.
J'ai bien fait attention à l'orthographe et Daisy Daisy ( la best ) m'a aidé a verifier qu'il n'en restait pas ( merci 😘 )

L'éclaire

Ce soir, le ciel pleure.
Ce soir, le ciel grogne.
Ce soir la Terre tremble et la nuit se déchire dans des éclats de lumière
Ce soir, je suis là.
Face à ce spectacle divin
Les cheveux ruisselants plaqués contre mon front
Les genoux encrés dans la boue
Et la tête levée vers le ciel qui s'illumine sans cesse
Mes larmes se confondent à la pluie qui s'écrase contre ma peau.
Un vent froid s'engouffre dans mes vêtements mouillés et ma glace jusqu'a la moelle.
J'ai mal
J'ai froid
Mais je n'ai pas peur.
Face à ces lames de lumière semblants venues me libérer
Elles déchirent le voile noir de la nuit dans un grand fracas qui fait trembler la Terre de peur.
Et éclaire le sang noir de mes plaies qui colore la boue.
Je ne sens plus mes membres.
Et je ne saurais qui du froid ou de la lame en décida ainsi.
Je ne sens plus non plus le froid et la pluie qui s'abat violamment sur mon corps
Mais j'entends encore l'orage résonner dans le ciel et la terre.
Et dans un dernier cri que je pousse en même temps que lui
Le feu du ciel frappe mon corps au beau milieu de ce champ.
Je tombe face contre terre et chacun dès mes vaisseaux sanguins explose dans un e grande douleur.
Je perd immédiatement tous mes sens.
Puis dans le silence que seul le clapotis de la pluie et le sifflement du vent vient casser tout s'arrête soudainement.
Rien
Rien que les heutes herbes qui se rabattent couchées par le vent sur mon corps inerte.
Puis le ciel gronde de nouveau, l'orage continue, la pluie tombe et le vent emporte avec lui mon nom, mes peines et mes rêves
Re coucou, il est super😘 et de rien c'est normal 😘
 
Bambi-sauvage
Forumeur enragé
Messages
813
Réactions
345
Fofocoins
1 079
C’est très bien écrit…en le lisant, j’ai ressenti beaucoup d’émotion. On ressent une certaine nostalgie…mais c’est mon point de vue. Tu as un très beau style d’écriture…✨
Merci 😍
Oui mon but et mon principale problème c'est d'arriver à faire ressentir le plus d'émotions.
Je trouve aussi les deux textes trop court pour une total imertion il faut que je m'eméliore.
Je pourrais aussi vous mettre les deux musiques avec les quelles j'ai écrit ça pejx aider à transmettre mieux les émotions
 
Artémis 84
Forumeur d’exception
Messages
1 024
Réactions
2 355
Fofocoins
866
Pseudo en italique
Ombre sur groupe
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Merci 😍
Oui mon but et mon principale problème c'est d'arriver à faire ressentir le plus d'émotions.
Je trouve aussi les deux textes trop court pour une total imertion il faut que je m'eméliore.
Je pourrais aussi vous mettre les deux musiques avec les quelles j'ai écrit ça pejx aider à transmettre mieux les émotions
Oui, personnellement, j’écris aussi beaucoup en musique…ça me donne de l’inspiration…
 
Les membres Foforum ont déjà plantés 8 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. Comment ça marche ?