Le pardon n'existe pas

Quelques mois sont passés mais je continue d'y penser. Oui de penser à toi, à moi, à nous. ce triste nous qui n'existe désormais plus. Tout est de ma faute tout ça à cause de se vilain défaut. Il n'est pas mon ami, il m'envahit ou plutôt elle, cette peur si jolie. De devoir simplement ouvrir les portes d'un paradis enfouis, si bien caché et tellement inaccessible. Mais toi tu m'as ouvert les portes si vite. Mais moi je suis aller dans ce paradis, dans ton paradis et je me sens réellement coupable pour ce cœur que j'ai noyer dans les larmes. Ce petit couteau de couteau que j'ai étroitement donner. Et malheureusement je sais que je me pourrais jamais me faire pardonner car même si les paroles le disent le cœur lui n'oublie pas, il guérir.

...
 
Dernière édition: