J’ai besoin de me confier

  • Auteur de la discussionNananana
  • Date de début
N
Nananana
Anonyme
Bonjour, c’est la première fois que je me confie sur un forum du coup je suis un peu stressée mais je me disais que ce serai une bonne idée pour peut-être aller mieux. Le fait de me livrer à des inconnus est plus simple pour moi et comme c’est en anomyne je me sens plus capable de dire les choses librement et en toute transparence.Pour commencer j’ai 19 ans et je suis en deuxième année en LEA, et à l’approche des grandes vacances j’arrive à un stade de ma vie où je me pose pleins de questions sur des problèmes que j’ai longtemps ignorée ou mis de côté.Je pense que depuis longtemps sans m’en rendre compte j’ai souvent eu des profonds moments de tristesse et de solitude.La première fois où j’ai ressentie ça c’est quand j’avais 6 ans environ, je me suis faite harcelée de mes 5 à 8 ans je n’en avais jamais parlé à ma mère jusqu’à récemment ( elle n’a rien dit quand je lui ai dit car elle est très amie avec la mère de la fille qui m’harcelée). A l’époque Je me rendais bien compte que c’était pas normal mais je me laissé faire uniquement pour rester ami avec eux et ne pas rester seule .Depuis cette époque jusqu’à fin lycée je n’ai pas réellement eu de vrai amis encore une fois je côtoyais des personnes pour ne pas être seule.Je me suis toujours demandé pourquoi j’étais comme ça, pourquoi ça m’arrivais de pleurer beaucoup de fois sans grande raison .Ayant grandis dans une famille musulmane plutôt stricte mais aussi une famille où le fait d’exprimer ses émotions est pratiquement inexistant j’ai eu beaucoup de mal à trouver ma place dans cette famille mais dans ma vie aussi.Comme j’ai été élevée dans une famille musulmane assez stricte ( bien entendu je sais bien que toute les familles musulmane ne sont pas comme ça) ma liberté d’expression était très restreinte et je me sentais mal beaucoup de fois à cause de ça. La chose la plus simple, je n’avais pas le droit de la faire et j’étais jalouse de mes amies qui elles pouvaient le faire.Je n’avais pas le droit de dormir chez une amie, sortir après 19h, aller chez une copine (c’était rare et quand je le faisais ma mère s’énervé contre moi violemment) côtoyais des garçons en tant qu’ami, pas le droit de me baigner non plus, de sortir loin c’était compliqué aussi c’est à dire une sortie avec les parents d’une amie.Bien entendu je n’avais pas le droit de m’habiller d’une certaine manière ( or moi je voulais car j’adore les vêtements )de parler d’une certaine manière, de me conduire d’une certaine manière, d’être énervé, .Tout simplement ma mère m’a élevé pour que je sois la fille la plus sage et gentille du monde. Jusqu’à mes 10 ans pour moi c’était ok même si j’étais très frustrée je me conformer au rôle que ma mère m’avais donnée.Lorsque je suis rentrée dans la puberté c’est là où j’ai commencé à me sentir très mal et très seule.Chaque année ma mère m’emmener en Algérie jusqu’à mes 11 ans j’étais très heureuse d’y aller. Sauf qu’en entrant dans la puberté mon corps a commencé à changer, j’avais pris des formes, je n’étais pas super enrobée mais j’avais de la poitrine, des fesses, des cuisses, j’avais assez de tout pour qu’un jean large me taille serrée.Je m’habillais comme toute adolescente, Jean slim t-shirt, et ça, ça n’a pas plu dans ma « famille » en Algérie ( a noter que j’étais dans une toute petite ville perdu) je me prenais souvent des remarques de la part de mes tantes, mon oncle, et ma mère comme quoi ce que je portais était trop moulant et honteux sur moi. Un jour je suis aller acheter un truc avec ma tante et c’est là où j’ai compris que le reste de mes vacances aller être un calvaire pour moi, pendant le trajet beaucoup d’hommes matures (entre 25 à 40) me regardais, me fixais ma tante avait honte de moi.Tout ça uniquement car je portais un jean slim et un t-shirt qui me moulais malgré moi, je n’avais seulement que 11 ans. En rentrant ma tante a raconté ça à ma mère et la réaction de ma mère m’a fait comprendre que personne ne sera jamais de mon côté.Ma mère a dit qu’elle avait aussi honte de moi.Depuis je n’avais pas le droit de sortir jouer avec mes copines à part si je m’étais une jelleba (une grande robe traditionnelle).J’étais très triste, très en colère très frustrée car ma cousine qui avait pratiquement le même âge que moi avait le droit de s’habiller comme elle veut, que ce soit short, débardeur juste parce qu’elle était mince et moi nan. Depuis je me suis rendu compte que premièrement ma mère est grossophobe et que j’ai développé un complexe qui fait que j’éprouverai toujours le besoin d’être « plus mince » car ma mère m’a élevé en me donnant l’idée qu’une femme mince ce sera toujours plus jolie qu’une femme plus grosse .Aujourd’hui malgré le fait que j’ai perdu 12 kilos (1m72 et 63kl) je souhaite toujours en perdre plus. Ma mère a était très stricte dans mon éducation, j’ai eu le droit a beaucoup de violence physique mais c’était normalisé dans ma famille (ça l’est toujours aujourd’hui) et j’en garde des séquelles mentales aujourd’hui, quand j’en parle à mère comme quoi c’était pas normal elle le banalise en mode j’exagère.Quand j’étais jeune j’avais très très peur de ma mère et la vérité c’est que je lui suis toujours aujourd’hui.Je ne peux rien lui confier, je lui cache tout, on est jamais d’accord, et on est pas complice et on le sera jamais, de plus je sais très bien comment elle réagirai si je lui avoué ce que j’étais devenu aujourd’hui.Et pourtant malgré ça je l’aime quand même et je suis reconnaissante pour ce qu’elle a fait pour moi, ça reste ma mère tout simplement.Mais je n’arrive pas à lui pardonné certain traumas qu’elle m’a infligée.J’ai pas vraiment parlé de mon père mais déjà mes parents ont 30 ans d’écart, (ce qui est énorme je sais, j’en avais honte plus jeune) mon père était déjà vieux quand j’avais 10 ans et en entrant au collège je savais que mon père ne sera peut être plus de ce monde avant mes 20 ans, en effet c’est ce qui s’est produit, mon père est décédé l’année dernière j’avais 18 ans. Comme mon père était vieux il ne s’est pas vraiment occupé de mon éducation même si je garde de bon souvenirs avec lui. J’ai toujours trouvé ça injuste l’écart d’âge entre mes parents je suis la dernière, j’ai d’autres frères et sœurs et j’ai un plutôt grand écart âge avec eux aussi , donc eux ont grandis ensemble et moi toute seule.J’étais habitué à être seule depuis mais j’ai jamais aimée ça.Je pense donc que mon enfance et ma situation familiale est une des plus grosses cause dans ma solitude .Je vais m’arrêter là car sinon je vais continuer sans fin tellement que j’ai des soucis. En tout cas ça m’a fait du bien de partager ça même si j’avoue c’était dur car ça m’a remémorer des souvenirs. Si quelqu’un a eu des expériences similaires j’aimerais écouter aussi.
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
bonjour
Effectivement, tu as eu une enfance et une adolescence difficile et douloureuse, mais aujourd'hui tu es majeure, tu peux donc faire des choix pour toi, pour avoir la vie dont tu as envie, pour t'aider à vivre avec tes traumas aussi.
Comment as-tu envie de vivre aujourd'hui ?
 
Anonyma
Forumeur giga actif
Messages
479
Réactions
565
Fofocoins
2 842
Ombre sur groupe
En tout c'est super que tu es pu te libérer d'un poids en nous partageant ton histoire ici ^^' Tu n'as pas eu une enfance facile et je suis vraiment désolé pour toi (ಡ‸ಡ)... J'espère que maintenant tu as su te reconstruire et que tu as enfin pu profiter de la vie en étant entouré de bonnes personnes, qui t'apprécient à ta juste valeur (´• ω •`) ♡
Bonjour, c’est la première fois que je me confie sur un forum du coup je suis un peu stressée mais je me disais que ce serai une bonne idée pour peut-être aller mieux. Le fait de me livrer à des inconnus est plus simple pour moi et comme c’est en anomyne je me sens plus capable de dire les choses librement et en toute transparence.Pour commencer j’ai 19 ans et je suis en deuxième année en LEA, et à l’approche des grandes vacances j’arrive à un stade de ma vie où je me pose pleins de questions sur des problèmes que j’ai longtemps ignorée ou mis de côté.Je pense que depuis longtemps sans m’en rendre compte j’ai souvent eu des profonds moments de tristesse et de solitude.La première fois où j’ai ressentie ça c’est quand j’avais 6 ans environ, je me suis faite harcelée de mes 5 à 8 ans je n’en avais jamais parlé à ma mère jusqu’à récemment ( elle n’a rien dit quand je lui ai dit car elle est très amie avec la mère de la fille qui m’harcelée). A l’époque Je me rendais bien compte que c’était pas normal mais je me laissé faire uniquement pour rester ami avec eux et ne pas rester seule .Depuis cette époque jusqu’à fin lycée je n’ai pas réellement eu de vrai amis encore une fois je côtoyais des personnes pour ne pas être seule.Je me suis toujours demandé pourquoi j’étais comme ça, pourquoi ça m’arrivais de pleurer beaucoup de fois sans grande raison .Ayant grandis dans une famille musulmane plutôt stricte mais aussi une famille où le fait d’exprimer ses émotions est pratiquement inexistant j’ai eu beaucoup de mal à trouver ma place dans cette famille mais dans ma vie aussi.Comme j’ai été élevée dans une famille musulmane assez stricte ( bien entendu je sais bien que toute les familles musulmane ne sont pas comme ça) ma liberté d’expression était très restreinte et je me sentais mal beaucoup de fois à cause de ça. La chose la plus simple, je n’avais pas le droit de la faire et j’étais jalouse de mes amies qui elles pouvaient le faire.Je n’avais pas le droit de dormir chez une amie, sortir après 19h, aller chez une copine (c’était rare et quand je le faisais ma mère s’énervé contre moi violemment) côtoyais des garçons en tant qu’ami, pas le droit de me baigner non plus, de sortir loin c’était compliqué aussi c’est à dire une sortie avec les parents d’une amie.Bien entendu je n’avais pas le droit de m’habiller d’une certaine manière ( or moi je voulais car j’adore les vêtements )de parler d’une certaine manière, de me conduire d’une certaine manière, d’être énervé, .Tout simplement ma mère m’a élevé pour que je sois la fille la plus sage et gentille du monde. Jusqu’à mes 10 ans pour moi c’était ok même si j’étais très frustrée je me conformer au rôle que ma mère m’avais donnée.Lorsque je suis rentrée dans la puberté c’est là où j’ai commencé à me sentir très mal et très seule.Chaque année ma mère m’emmener en Algérie jusqu’à mes 11 ans j’étais très heureuse d’y aller. Sauf qu’en entrant dans la puberté mon corps a commencé à changer, j’avais pris des formes, je n’étais pas super enrobée mais j’avais de la poitrine, des fesses, des cuisses, j’avais assez de tout pour qu’un jean large me taille serrée.Je m’habillais comme toute adolescente, Jean slim t-shirt, et ça, ça n’a pas plu dans ma « famille » en Algérie ( a noter que j’étais dans une toute petite ville perdu) je me prenais souvent des remarques de la part de mes tantes, mon oncle, et ma mère comme quoi ce que je portais était trop moulant et honteux sur moi. Un jour je suis aller acheter un truc avec ma tante et c’est là où j’ai compris que le reste de mes vacances aller être un calvaire pour moi, pendant le trajet beaucoup d’hommes matures (entre 25 à 40) me regardais, me fixais ma tante avait honte de moi.Tout ça uniquement car je portais un jean slim et un t-shirt qui me moulais malgré moi, je n’avais seulement que 11 ans. En rentrant ma tante a raconté ça à ma mère et la réaction de ma mère m’a fait comprendre que personne ne sera jamais de mon côté.Ma mère a dit qu’elle avait aussi honte de moi.Depuis je n’avais pas le droit de sortir jouer avec mes copines à part si je m’étais une jelleba (une grande robe traditionnelle).J’étais très triste, très en colère très frustrée car ma cousine qui avait pratiquement le même âge que moi avait le droit de s’habiller comme elle veut, que ce soit short, débardeur juste parce qu’elle était mince et moi nan. Depuis je me suis rendu compte que premièrement ma mère est grossophobe et que j’ai développé un complexe qui fait que j’éprouverai toujours le besoin d’être « plus mince » car ma mère m’a élevé en me donnant l’idée qu’une femme mince ce sera toujours plus jolie qu’une femme plus grosse .Aujourd’hui malgré le fait que j’ai perdu 12 kilos (1m72 et 63kl) je souhaite toujours en perdre plus. Ma mère a était très stricte dans mon éducation, j’ai eu le droit a beaucoup de violence physique mais c’était normalisé dans ma famille (ça l’est toujours aujourd’hui) et j’en garde des séquelles mentales aujourd’hui, quand j’en parle à mère comme quoi c’était pas normal elle le banalise en mode j’exagère.Quand j’étais jeune j’avais très très peur de ma mère et la vérité c’est que je lui suis toujours aujourd’hui.Je ne peux rien lui confier, je lui cache tout, on est jamais d’accord, et on est pas complice et on le sera jamais, de plus je sais très bien comment elle réagirai si je lui avoué ce que j’étais devenu aujourd’hui.Et pourtant malgré ça je l’aime quand même et je suis reconnaissante pour ce qu’elle a fait pour moi, ça reste ma mère tout simplement.Mais je n’arrive pas à lui pardonné certain traumas qu’elle m’a infligée.J’ai pas vraiment parlé de mon père mais déjà mes parents ont 30 ans d’écart, (ce qui est énorme je sais, j’en avais honte plus jeune) mon père était déjà vieux quand j’avais 10 ans et en entrant au collège je savais que mon père ne sera peut être plus de ce monde avant mes 20 ans, en effet c’est ce qui s’est produit, mon père est décédé l’année dernière j’avais 18 ans. Comme mon père était vieux il ne s’est pas vraiment occupé de mon éducation même si je garde de bon souvenirs avec lui. J’ai toujours trouvé ça injuste l’écart d’âge entre mes parents je suis la dernière, j’ai d’autres frères et sœurs et j’ai un plutôt grand écart âge avec eux aussi , donc eux ont grandis ensemble et moi toute seule.J’étais habitué à être seule depuis mais j’ai jamais aimée ça.Je pense donc que mon enfance et ma situation familiale est une des plus grosses cause dans ma solitude .Je vais m’arrêter là car sinon je vais continuer sans fin tellement que j’ai des soucis. En tout cas ça m’a fait du bien de partager ça même si j’avoue c’était dur car ça m’a remémorer des souvenirs. Si quelqu’un a eu des expériences similaires j’aimerais écouter aussi.
 
N
Nananana
Anonyme
bonjour
Effectivement, tu as eu une enfance et une adolescence difficile et douloureuse, mais aujourd'hui tu es majeure, tu peux donc faire des choix pour toi, pour avoir la vie dont tu as envie, pour t'aider à vivre avec tes traumas aussi.
Comment as-tu envie de vivre aujourd'hui ?
Déjà merci d’avoir répondu ça me fait plaisir, et le soucis c’est que la manière dont j’ai envie de vivre ma vie n’est pas en accord avec les idées que ma mère a.Je sais bien que je suis majeur mais je me vois pas rompre les liens que j’ai avec ma mère.Donc tout les projets que j’ai, je les fait en cachette et des fois ça me pèse car j’aimerais partager mes succès avec ma mère.Ducoup je vis ma vie en « cachette » et je me crée de nouvelles expériences.Je veux simplement vivre une vie remplis de libertés sans limites et être épanouis.Le fait de cacher cette vie à ma mère est pour moi un équilibre pour mon mental, pour me protéger.
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
Déjà merci d’avoir répondu ça me fait plaisir, et le soucis c’est que la manière dont j’ai envie de vivre ma vie n’est pas en accord avec les idées que ma mère a.Je sais bien que je suis majeur mais je me vois pas rompre les liens que j’ai avec ma mère.Donc tout les projets que j’ai, je les fait en cachette et des fois ça me pèse car j’aimerais partager mes succès avec ma mère.Ducoup je vis ma vie en « cachette » et je me crée de nouvelles expériences.Je veux simplement vivre une vie remplis de libertés sans limites et être épanouis.Le fait de cacher cette vie à ma mère est pour moi un équilibre pour mon mental, pour me protéger.
C'est ton choix, un choix qui ne te rendra pas vraiment heureuse puisque tu vivras une partie de ta vie cachée et les secrets... ça finit toujours par se savoir. Mais, ça reste ton choix :)
 
N
Nananana
Anonyme
En tout c'est super que tu es pu te libérer d'un poids en nous partageant ton histoire ici ^^' Tu n'as pas eu une enfance facile et je suis vraiment désolé pour toi (ಡ‸ಡ)... J'espère que maintenant tu as su te reconstruire et que tu as enfin pu profiter de la vie en étant entouré de bonnes personnes, qui t'apprécient à ta juste valeur (´• ω •`) ♡
Merci pour ton message, et du coup je commence enfaite à peine à me rendre compte des conséquences de mes traumas de mon enfance, donc je me suis pas encore reconstruite ( J’ai bcp de chemins à faire haha) mais en effet j’ai des personnes meme si elles ne sont pas nombreuses à m’apprécier à ma juste valeur et à me soutenir dans mes mauvais moments.
 
N
Nananana
Anonyme
C'est ton choix, un choix qui ne te rendra pas vraiment heureuse puisque tu vivras une partie de ta vie cachée et les secrets... ça finit toujours par se savoir. Mais, ça reste ton choix :)
Oui je peux comprendre que tu dises ça sauf que je ne vois pas comment faire autrement comme j’ai toujours vécu comme ça. Et que ça me semble être pour le moment un bon choix
 
M
Membre supprimé 1163
Anonyme
Oui je peux comprendre que tu dises ça sauf que je ne vois pas comment faire autrement comme j’ai toujours vécu comme ça. Et que ça me semble être pour le moment un bon choix
Nous vivons dans le présent :) si en ce moment c'est le bon choix, alors tout est bien, sois heureuse. :)
 
vieux forban
Forumeur hyper actif
Messages
97
Réactions
42
Fofocoins
1 021
Déjà merci d’avoir répondu ça me fait plaisir, et le soucis c’est que la manière dont j’ai envie de vivre ma vie n’est pas en accord avec les idées que ma mère a.Je sais bien que je suis majeur mais je me vois pas rompre les liens que j’ai avec ma mère.Donc tout les projets que j’ai, je les fait en cachette et des fois ça me pèse car j’aimerais partager mes succès avec ma mère.Ducoup je vis ma vie en « cachette » et je me crée de nouvelles expériences.Je veux simplement vivre une vie remplis de libertés sans limites et être épanouis.Le fait de cacher cette vie à ma mère est pour moi un équilibre pour mon mental, pour me protéger.
tu peux (et tu dois !) progresser en étant plus autonome et, sans couper du tout les ponts avec ta mère, elle comprendra peut-être que elle-même progresse en admettant que tu es autonome
 
Les membres Foforum ont déjà plantés 14 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. C´est gratuit, voir comment ça marche ?