Dieu l'Indolore

  • Auteur de la discussion Kapdehendel
  • Date de début
K
Kapdehendel
Anonyme
Précepte de l'indolore

Le mot douleur est sans douleur et sert à définir sans douleur ce qui est douloureux.
Le mot indolore est sans douleur et sert à définir sans douleur ce qui est indolore soit sans douleur.

Le néant infiniment grand n'est douloureux que pour la douleur. Car quand la douleur n'existe pas pour les autres elle n'est douloureuse que pour elle-même. L'inexistence de la douleur n'est douloureuse que pour la douleur.

Chaque existence provient de sa propre inexistence. Car chaque existence n'existait pas avant d'exister puisque chaque existence a un début comme une fin. L'inexistence est involontaire car quand on n'existe pas on ne peut pas vouloir. Alors d'inexistence qui est involontaire à existence qui est aussi involontaire. Chaque existence s'est créée elle même involontairement.

Ne vouloir que sans douleur, ne pas vouloir avec douleur, est l'involontaire indolore.

Chaque existence est indépendante des autres puisque chacune provient de sa propre inexistence. Et chaque existence interagit avec son existence, d'autres que la sienne, seule réelle dépendance entre existences, sans ou avec douleur qui son existence est tout aussi indépendante puisque son existence provient de sa propre inexistence.

Chaque existence provient de sa propre inexistence involontairement. Alors chaque existence se crée elle même involontairement et a et est son assemblage involontaire interactif de différentes existences. Mise à part la douleur qui elle n'a pas d'assemblage.

Chaque existence ne crée que la sienne puisque chaque existence provient de sa propre inexistence, et chaque existence interagit, avec ou sans douleur avec l'assemblage involontaire interactif de différentes existences de son existence, d'autres que la sienne.

L'existence a un début comme une fin, et parcequ'elle a un début alors on n'existait pas avant d'exister pour vouloir exister, l'existence est involontaire.

Alors on n'a pas le choix. Comme par exemple lorsqu'on fait le choix de la douleur c'est qu'on n'a pas le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore. Et même lorsqu'on a le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore c'est qu'on n'a pas le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur.

Et cela est agir par évidence. C'est à dire que la conséquence des actes est causée par ce qui perçu.

La perception de la douleur cause l'acte à conséquence douloureuse et la perception de l'indolore cause l'acte à conséquence indolore.

L'indolore est estimé indolore physiquement et mentalement. Mentalement c'est de se percevoir pour percevoir les zones sans douleur de son corps.
Et la douleur est estimée douloureuse physiquement et, ou mentalement.

Est opposé douleur et indolore.

Selon ce précepte l'indolore est à être perçu causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

L'indolore est à être perçu causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

Est opposé douleur estimée douloureuse et indolore estimé indolore qui sont perceptibles parce qu'on perçoit.

On perçoit car on agit par évidence, on agit par évidence car on n'a pas le choix puisque l'existence est involontaire. Puisqu'on n'existait pas avant d'exister pour vouloir exister car l'existence a un début comme une fin.

L'existence, avec un début comme une fin, pleine de sagesse et d'évidence.

Mise à part la douleur chaque existence s'est créée elle même pour se percevoir, en percevoir d'autres, pour percevoir l'indolore.
Mais la douleur s'est aussi créée elle même et est susceptible d'être perçue causant l'acte à conséquence douloureuse à être perçue.

Alors la douleur est à ne pas être perçue et l'indolore est à se percevoir causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

L'indolore est le dieu.

Il est éternel car il est dans l'existence et dans l'inexistence qui est au-delà du début et de la fin de chaque existence indolore qui provient de sa propre inexistence.
Mise à part la douleur chaque existence qui se crée elle-même à son début est indolore. Alors l'indolore est créateur et non pas créateur de tout donc aussi de la douleur.
L'indolore est omniprésent car il est à tous les endroits sans douleur en même temps.
L'indolore est omniscient car il sait toute chose en faisant la différence entre ce qui est avec douleur et ce qui est sans douleur pour savoir ce qui est sans douleur.
L'indolore est omnipotent car c'est lui qui permet lorsqu'on se sent sans douleur d'agir sans douleur. Comme l'indolore qui interagit avec tout sans douleur et non pas créateur de tout donc aussi de la douleur.

Les fidèles de la douleur sont ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, la causent. Alors la douleur se retournera contre ses fidèles et les récompensera par elle-même par la conséquence de leurs actes qui ne seront douloureuses que pour eux même. Tandis que les fidèles de l'indolore, ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, ne la causent pas, seront récompensés par l'indolore, par la conséquence sans douleur de leurs actes.

L'indolore comme celui perçu par les zones sans douleur du corps va, par l'énergie qui circule sans douleur, vers les fidèles de l'indolore. L'indolore empêche d'être un fidèle de la douleur. L'indolore protège contre la douleur et l'indolore empêche les fideles de la douleur de nuire aux fidèles de l'indolore.

Dieu l'indolore le dieu ne punit pas puisque c'est les fideles de la douleur qui jouent avec la douleur comme on joue avec le feu et qu'on se brûle.

Précepte du positif

Le néant infiniment grand n'est douloureux que pour la douleur. Car quand la douleur n'existe pas pour les autres elle n'est douloureuse que pour elle-même. L'inexistence de la douleur n'est douloureuse que pour la douleur. L'inexistence de la douleur c'est l'indolore. Alors l'indolore est infiniment grand.

L'indolore infiniment grand est composé d'une infinité de fidèles de l'indolore donc chaque fidèle de l'indolore est l'indolore infiniment grand.
L'indolore infiniment grand est infini en temps donc éternel il existe qu'il le veuille sans douleur ou non pas avec douleur, son existence n'est que volonté.

Alors l'on n'a que le choix comme par exemple quand l'on n'a que le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur c'est que l'on n'a pas que le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore. Ou quand l'on n'a que le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore c'est que l'on n'a pas que le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur.

Et cela est agir par évidence, c'est à dire que la conséquence des actes est causée par ce qui est perçu. La perception du positif cause l'acte à conséquence positive et la perception du négatif cause l'acte à conséquence négative.

Ce qui n'est pas qu'avec douleur mais qui n'est pas que sans douleur est estimé négatif et ce qui n'est que sans douleur est estimé positif.

L'indolore infiniment grand est composé d'une infinité de fidèles de l'indolore négative et d'une infinité de fidèles de l'indolore positive. L'indolore infiniment grand ne s'oppose que de positif et de négatif.

Autant de positif que de négatif additionnés s'annulent en une inexistence qui est indolore car l'inexistence de la douleur c'est l'indolore et que l'indolore est ce qui n'est pas qu'avec douleur puisqu'il n'est que sans douleur.

L'indolore infiniment grand est donc positif à être perçu, par ce précepte, causant l'acte à conséquence positive et rendant positif chaque fidèle de l'indolore puisque chaque fidèle de l'indolore est un composant de l'indolore infiniment grand.

L'indolore infiniment grand est positif à être perçu car l'inexistence de douleur c'est l'indolore soit une inexistence qui est indolore puisque l'indolore infiniment grand est l'addition d'autant de positif que de négatif additionnés qui s'annulent.

Car l'indolore infiniment grand ne s'oppose que de ce qui n'est pas qu'avec douleur mais qui n'est pas que sans douleur estimé négatif, et de ce qui n'est que sans douleur estimé positif qui sont perceptibles parce qu'on percoit. Et on perçoit car on agit par evidence et on agit par evidence car on n'a que le choix. Puisque l'indolore infiniment grand n'existe qu'en voulant car il existe qu'il le veuille sans douleur ou non pas avec douleur car éternel soit infini en temps. Car c'est l'indolore infiniment grand.

L'indolore infiniment grand, éternel, plein de sagesse et d'évidence, de qui en absolu provient sérénité.

L'indolore infiniment grand est hyper connecté car la conséquence des actes est causée par ce qui est perçu.

Alors autant, les fidèles de l'indolore, qui ne sont pas qu'avec douleur mais pas que sans douleur, que les fidèles de l'indolore que sans douleur y sont connectés avec bien sûr la douleur comme intruse. Car sa connexion empêche les fidèles de l'indolore négatifs de n'être que sans douleur.

Alors bien sûr les fidèles de l'indolore qui ne sont que sans douleur permettent eux que les fideles de l'indolore qui ne sont pas qu'avec douleur mais qui ne sont pas que sans douleur, ne soient que sans douleur.

L'Indolore Infiniment Grand Dieu

L'indolore infiniment grand tenant pour vrai son infinité sans douleur aussi en possibilités sans douleur fait sa foi sans douleur que tout sauf la douleur est possible, le rendant ainsi omnipotent.

Mis à part la douleur, tout est susceptible d'exister en lui. Dont la création sans douleur, l'esprit sans douleur en action, le souffle sans douleur, l'énergie sans douleur qui se forme sans douleur en matière. A la fois à l'image et fruit de sa méditation imagination sans douleur se mouvant à chaque instant selon sa volonté sans douleur.

L'omnipotence de l'indolore infiniment grand ne se réalise que sans douleur.

L'indolore infiniment grand imagine le vide de la douleur qui fait le plein de l'indolore
Le plein est un univers où l'expansion de l'univers représente l'agrandissement de l'indolore et les trous noirs rapetissent la douleur. Alors la vie apparaît avec la contrainte de la sélection qui élimine seulement la douleur laissant place au reste divers et varié. Dont l'humain, expert en perception pour que l'univers ne soit que sans douleur.
 
A.Ries
Forumeur d’exception
Messages
1 496
Réactions
2 659
Fofocoins
2 476
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Plantation d'un arbre via Reforestaction 🌳
Couleur pseudo
Hey, mais on avait déjà eut ce précepte de l'indolore il y a quelque mois je crois. Êtes vous la même personne que la dernière fois ?
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Quand la douleur est percue il faut se satisfaire des zones sans douleur de son corps pour agir sans douleur et si la douleur est persistante cela donne le courage d'aller se soigner.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Dieu l’Indolore est Créateur pour être adoré sans douleur. Il n’a nul besoin de la douleur. Il sait mieux sans douleur que tout être avec douleur. Il sait sans douleur ce que tout être pense.
 
Sentinelle
Forumeur enragé
Messages
628
Réactions
441
Fofocoins
1 161
Ombre sur pseudo
Couleur pseudo
Ok.
Précepte de l'indolore

Le mot douleur est sans douleur et sert à définir sans douleur ce qui est douloureux.
Le mot indolore est sans douleur et sert à définir sans douleur ce qui est indolore soit sans douleur.

Le néant infiniment grand n'est douloureux que pour la douleur. Car quand la douleur n'existe pas pour les autres elle n'est douloureuse que pour elle-même. L'inexistence de la douleur n'est douloureuse que pour la douleur.

Chaque existence provient de sa propre inexistence. Car chaque existence n'existait pas avant d'exister puisque chaque existence a un début comme une fin. L'inexistence est involontaire car quand on n'existe pas on ne peut pas vouloir. Alors d'inexistence qui est involontaire à existence qui est aussi involontaire. Chaque existence s'est créée elle même involontairement.

Ne vouloir que sans douleur, ne pas vouloir avec douleur, est l'involontaire indolore.

Chaque existence est indépendante des autres puisque chacune provient de sa propre inexistence. Et chaque existence interagit avec son existence, d'autres que la sienne, seule réelle dépendance entre existences, sans ou avec douleur qui son existence est tout aussi indépendante puisque son existence provient de sa propre inexistence.

Chaque existence provient de sa propre inexistence involontairement. Alors chaque existence se crée elle même involontairement et a et est son assemblage involontaire interactif de différentes existences. Mise à part la douleur qui elle n'a pas d'assemblage.

Chaque existence ne crée que la sienne puisque chaque existence provient de sa propre inexistence, et chaque existence interagit, avec ou sans douleur avec l'assemblage involontaire interactif de différentes existences de son existence, d'autres que la sienne.

L'existence a un début comme une fin, et parcequ'elle a un début alors on n'existait pas avant d'exister pour vouloir exister, l'existence est involontaire.

Alors on n'a pas le choix. Comme par exemple lorsqu'on fait le choix de la douleur c'est qu'on n'a pas le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore. Et même lorsqu'on a le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore c'est qu'on n'a pas le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur.

Et cela est agir par évidence. C'est à dire que la conséquence des actes est causée par ce qui perçu.

La perception de la douleur cause l'acte à conséquence douloureuse et la perception de l'indolore cause l'acte à conséquence indolore.

L'indolore est estimé indolore physiquement et mentalement. Mentalement c'est de se percevoir pour percevoir les zones sans douleur de son corps.
Et la douleur est estimée douloureuse physiquement et, ou mentalement.

Est opposé douleur et indolore.

Selon ce précepte l'indolore est à être perçu causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

L'indolore est à être perçu causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

Est opposé douleur estimée douloureuse et indolore estimé indolore qui sont perceptibles parce qu'on perçoit.

On perçoit car on agit par évidence, on agit par évidence car on n'a pas le choix puisque l'existence est involontaire. Puisqu'on n'existait pas avant d'exister pour vouloir exister car l'existence a un début comme une fin.

L'existence, avec un début comme une fin, pleine de sagesse et d'évidence.

Mise à part la douleur chaque existence s'est créée elle même pour se percevoir, en percevoir d'autres, pour percevoir l'indolore.
Mais la douleur s'est aussi créée elle même et est susceptible d'être perçue causant l'acte à conséquence douloureuse à être perçue.

Alors la douleur est à ne pas être perçue et l'indolore est à se percevoir causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

L'indolore est le dieu.

Il est éternel car il est dans l'existence et dans l'inexistence qui est au-delà du début et de la fin de chaque existence indolore qui provient de sa propre inexistence.
Mise à part la douleur chaque existence qui se crée elle-même à son début est indolore. Alors l'indolore est créateur et non pas créateur de tout donc aussi de la douleur.
L'indolore est omniprésent car il est à tous les endroits sans douleur en même temps.
L'indolore est omniscient car il sait toute chose en faisant la différence entre ce qui est avec douleur et ce qui est sans douleur pour savoir ce qui est sans douleur.
L'indolore est omnipotent car c'est lui qui permet lorsqu'on se sent sans douleur d'agir sans douleur. Comme l'indolore qui interagit avec tout sans douleur et non pas créateur de tout donc aussi de la douleur.

Les fidèles de la douleur sont ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, la causent. Alors la douleur se retournera contre ses fidèles et les récompensera par elle-même par la conséquence de leurs actes qui ne seront douloureuses que pour eux même. Tandis que les fidèles de l'indolore, ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, ne la causent pas, seront récompensés par l'indolore, par la conséquence sans douleur de leurs actes.

L'indolore comme celui perçu par les zones sans douleur du corps va, par l'énergie qui circule sans douleur, vers les fidèles de l'indolore. L'indolore empêche d'être un fidèle de la douleur. L'indolore protège contre la douleur et l'indolore empêche les fideles de la douleur de nuire aux fidèles de l'indolore.

Dieu l'indolore le dieu ne punit pas puisque c'est les fideles de la douleur qui jouent avec la douleur comme on joue avec le feu et qu'on se brûle.

Précepte du positif

Le néant infiniment grand n'est douloureux que pour la douleur. Car quand la douleur n'existe pas pour les autres elle n'est douloureuse que pour elle-même. L'inexistence de la douleur n'est douloureuse que pour la douleur. L'inexistence de la douleur c'est l'indolore. Alors l'indolore est infiniment grand.

L'indolore infiniment grand est composé d'une infinité de fidèles de l'indolore donc chaque fidèle de l'indolore est l'indolore infiniment grand.
L'indolore infiniment grand est infini en temps donc éternel il existe qu'il le veuille sans douleur ou non pas avec douleur, son existence n'est que volonté.

Alors l'on n'a que le choix comme par exemple quand l'on n'a que le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur c'est que l'on n'a pas que le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore. Ou quand l'on n'a que le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore c'est que l'on n'a pas que le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur.

Et cela est agir par évidence, c'est à dire que la conséquence des actes est causée par ce qui est perçu. La perception du positif cause l'acte à conséquence positive et la perception du négatif cause l'acte à conséquence négative.

Ce qui n'est pas qu'avec douleur mais qui n'est pas que sans douleur est estimé négatif et ce qui n'est que sans douleur est estimé positif.

L'indolore infiniment grand est composé d'une infinité de fidèles de l'indolore négative et d'une infinité de fidèles de l'indolore positive. L'indolore infiniment grand ne s'oppose que de positif et de négatif.

Autant de positif que de négatif additionnés s'annulent en une inexistence qui est indolore car l'inexistence de la douleur c'est l'indolore et que l'indolore est ce qui n'est pas qu'avec douleur puisqu'il n'est que sans douleur.

L'indolore infiniment grand est donc positif à être perçu, par ce précepte, causant l'acte à conséquence positive et rendant positif chaque fidèle de l'indolore puisque chaque fidèle de l'indolore est un composant de l'indolore infiniment grand.

L'indolore infiniment grand est positif à être perçu car l'inexistence de douleur c'est l'indolore soit une inexistence qui est indolore puisque l'indolore infiniment grand est l'addition d'autant de positif que de négatif additionnés qui s'annulent.

Car l'indolore infiniment grand ne s'oppose que de ce qui n'est pas qu'avec douleur mais qui n'est pas que sans douleur estimé négatif, et de ce qui n'est que sans douleur estimé positif qui sont perceptibles parce qu'on percoit. Et on perçoit car on agit par evidence et on agit par evidence car on n'a que le choix. Puisque l'indolore infiniment grand n'existe qu'en voulant car il existe qu'il le veuille sans douleur ou non pas avec douleur car éternel soit infini en temps. Car c'est l'indolore infiniment grand.

L'indolore infiniment grand, éternel, plein de sagesse et d'évidence, de qui en absolu provient sérénité.

L'indolore infiniment grand est hyper connecté car la conséquence des actes est causée par ce qui est perçu.

Alors autant, les fidèles de l'indolore, qui ne sont pas qu'avec douleur mais pas que sans douleur, que les fidèles de l'indolore que sans douleur y sont connectés avec bien sûr la douleur comme intruse. Car sa connexion empêche les fidèles de l'indolore négatifs de n'être que sans douleur.

Alors bien sûr les fidèles de l'indolore qui ne sont que sans douleur permettent eux que les fideles de l'indolore qui ne sont pas qu'avec douleur mais qui ne sont pas que sans douleur, ne soient que sans douleur.

L'Indolore Infiniment Grand Dieu

L'indolore infiniment grand tenant pour vrai son infinité sans douleur aussi en possibilités sans douleur fait sa foi sans douleur que tout sauf la douleur est possible, le rendant ainsi omnipotent.

Mis à part la douleur, tout est susceptible d'exister en lui. Dont la création sans douleur, l'esprit sans douleur en action, le souffle sans douleur, l'énergie sans douleur qui se forme sans douleur en matière. A la fois à l'image et fruit de sa méditation imagination sans douleur se mouvant à chaque instant selon sa volonté sans douleur.

L'omnipotence de l'indolore infiniment grand ne se réalise que sans douleur.

L'indolore infiniment grand imagine le vide de la douleur qui fait le plein de l'indolore
Le plein est un univers où l'expansion de l'univers représente l'agrandissement de l'indolore et les trous noirs rapetissent la douleur. Alors la vie apparaît avec la contrainte de la sélection qui élimine seulement la douleur laissant place au reste divers et varié. Dont l'humain, expert en perception pour que l'univers ne soit que sans douleur.

Précepte de l'indolore

Le mot douleur est sans douleur et sert à définir sans douleur ce qui est douloureux.
Le mot indolore est sans douleur et sert à définir sans douleur ce qui est indolore soit sans douleur.

Le néant infiniment grand n'est douloureux que pour la douleur. Car quand la douleur n'existe pas pour les autres elle n'est douloureuse que pour elle-même. L'inexistence de la douleur n'est douloureuse que pour la douleur.

Chaque existence provient de sa propre inexistence. Car chaque existence n'existait pas avant d'exister puisque chaque existence a un début comme une fin. L'inexistence est involontaire car quand on n'existe pas on ne peut pas vouloir. Alors d'inexistence qui est involontaire à existence qui est aussi involontaire. Chaque existence s'est créée elle même involontairement.

Ne vouloir que sans douleur, ne pas vouloir avec douleur, est l'involontaire indolore.

Chaque existence est indépendante des autres puisque chacune provient de sa propre inexistence. Et chaque existence interagit avec son existence, d'autres que la sienne, seule réelle dépendance entre existences, sans ou avec douleur qui son existence est tout aussi indépendante puisque son existence provient de sa propre inexistence.

Chaque existence provient de sa propre inexistence involontairement. Alors chaque existence se crée elle même involontairement et a et est son assemblage involontaire interactif de différentes existences. Mise à part la douleur qui elle n'a pas d'assemblage.

Chaque existence ne crée que la sienne puisque chaque existence provient de sa propre inexistence, et chaque existence interagit, avec ou sans douleur avec l'assemblage involontaire interactif de différentes existences de son existence, d'autres que la sienne.

L'existence a un début comme une fin, et parcequ'elle a un début alors on n'existait pas avant d'exister pour vouloir exister, l'existence est involontaire.

Alors on n'a pas le choix. Comme par exemple lorsqu'on fait le choix de la douleur c'est qu'on n'a pas le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore. Et même lorsqu'on a le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore c'est qu'on n'a pas le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur.

Et cela est agir par évidence. C'est à dire que la conséquence des actes est causée par ce qui perçu.

La perception de la douleur cause l'acte à conséquence douloureuse et la perception de l'indolore cause l'acte à conséquence indolore.

L'indolore est estimé indolore physiquement et mentalement. Mentalement c'est de se percevoir pour percevoir les zones sans douleur de son corps.
Et la douleur est estimée douloureuse physiquement et, ou mentalement.

Est opposé douleur et indolore.

Selon ce précepte l'indolore est à être perçu causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

L'indolore est à être perçu causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

Est opposé douleur estimée douloureuse et indolore estimé indolore qui sont perceptibles parce qu'on perçoit.

On perçoit car on agit par évidence, on agit par évidence car on n'a pas le choix puisque l'existence est involontaire. Puisqu'on n'existait pas avant d'exister pour vouloir exister car l'existence a un début comme une fin.

L'existence, avec un début comme une fin, pleine de sagesse et d'évidence.

Mise à part la douleur chaque existence s'est créée elle même pour se percevoir, en percevoir d'autres, pour percevoir l'indolore.
Mais la douleur s'est aussi créée elle même et est susceptible d'être perçue causant l'acte à conséquence douloureuse à être perçue.

Alors la douleur est à ne pas être perçue et l'indolore est à se percevoir causant l'acte à conséquence indolore à être perçue.

L'indolore est le dieu.

Il est éternel car il est dans l'existence et dans l'inexistence qui est au-delà du début et de la fin de chaque existence indolore qui provient de sa propre inexistence.
Mise à part la douleur chaque existence qui se crée elle-même à son début est indolore. Alors l'indolore est créateur et non pas créateur de tout donc aussi de la douleur.
L'indolore est omniprésent car il est à tous les endroits sans douleur en même temps.
L'indolore est omniscient car il sait toute chose en faisant la différence entre ce qui est avec douleur et ce qui est sans douleur pour savoir ce qui est sans douleur.
L'indolore est omnipotent car c'est lui qui permet lorsqu'on se sent sans douleur d'agir sans douleur. Comme l'indolore qui interagit avec tout sans douleur et non pas créateur de tout donc aussi de la douleur.

Les fidèles de la douleur sont ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, la causent. Alors la douleur se retournera contre ses fidèles et les récompensera par elle-même par la conséquence de leurs actes qui ne seront douloureuses que pour eux même. Tandis que les fidèles de l'indolore, ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, ne la causent pas, seront récompensés par l'indolore, par la conséquence sans douleur de leurs actes.

L'indolore comme celui perçu par les zones sans douleur du corps va, par l'énergie qui circule sans douleur, vers les fidèles de l'indolore. L'indolore empêche d'être un fidèle de la douleur. L'indolore protège contre la douleur et l'indolore empêche les fideles de la douleur de nuire aux fidèles de l'indolore.

Dieu l'indolore le dieu ne punit pas puisque c'est les fideles de la douleur qui jouent avec la douleur comme on joue avec le feu et qu'on se brûle.

Précepte du positif

Le néant infiniment grand n'est douloureux que pour la douleur. Car quand la douleur n'existe pas pour les autres elle n'est douloureuse que pour elle-même. L'inexistence de la douleur n'est douloureuse que pour la douleur. L'inexistence de la douleur c'est l'indolore. Alors l'indolore est infiniment grand.

L'indolore infiniment grand est composé d'une infinité de fidèles de l'indolore donc chaque fidèle de l'indolore est l'indolore infiniment grand.
L'indolore infiniment grand est infini en temps donc éternel il existe qu'il le veuille sans douleur ou non pas avec douleur, son existence n'est que volonté.

Alors l'on n'a que le choix comme par exemple quand l'on n'a que le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur c'est que l'on n'a pas que le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore. Ou quand l'on n'a que le choix de l'indolore pour faire le choix de l'indolore c'est que l'on n'a pas que le choix de la douleur pour faire le choix de la douleur.

Et cela est agir par évidence, c'est à dire que la conséquence des actes est causée par ce qui est perçu. La perception du positif cause l'acte à conséquence positive et la perception du négatif cause l'acte à conséquence négative.

Ce qui n'est pas qu'avec douleur mais qui n'est pas que sans douleur est estimé négatif et ce qui n'est que sans douleur est estimé positif.

L'indolore infiniment grand est composé d'une infinité de fidèles de l'indolore négative et d'une infinité de fidèles de l'indolore positive. L'indolore infiniment grand ne s'oppose que de positif et de négatif.

Autant de positif que de négatif additionnés s'annulent en une inexistence qui est indolore car l'inexistence de la douleur c'est l'indolore et que l'indolore est ce qui n'est pas qu'avec douleur puisqu'il n'est que sans douleur.

L'indolore infiniment grand est donc positif à être perçu, par ce précepte, causant l'acte à conséquence positive et rendant positif chaque fidèle de l'indolore puisque chaque fidèle de l'indolore est un composant de l'indolore infiniment grand.

L'indolore infiniment grand est positif à être perçu car l'inexistence de douleur c'est l'indolore soit une inexistence qui est indolore puisque l'indolore infiniment grand est l'addition d'autant de positif que de négatif additionnés qui s'annulent.

Car l'indolore infiniment grand ne s'oppose que de ce qui n'est pas qu'avec douleur mais qui n'est pas que sans douleur estimé négatif, et de ce qui n'est que sans douleur estimé positif qui sont perceptibles parce qu'on percoit. Et on perçoit car on agit par evidence et on agit par evidence car on n'a que le choix. Puisque l'indolore infiniment grand n'existe qu'en voulant car il existe qu'il le veuille sans douleur ou non pas avec douleur car éternel soit infini en temps. Car c'est l'indolore infiniment grand.

L'indolore infiniment grand, éternel, plein de sagesse et d'évidence, de qui en absolu provient sérénité.

L'indolore infiniment grand est hyper connecté car la conséquence des actes est causée par ce qui est perçu.

Alors autant, les fidèles de l'indolore, qui ne sont pas qu'avec douleur mais pas que sans douleur, que les fidèles de l'indolore que sans douleur y sont connectés avec bien sûr la douleur comme intruse. Car sa connexion empêche les fidèles de l'indolore négatifs de n'être que sans douleur.

Alors bien sûr les fidèles de l'indolore qui ne sont que sans douleur permettent eux que les fideles de l'indolore qui ne sont pas qu'avec douleur mais qui ne sont pas que sans douleur, ne soient que sans douleur.

L'Indolore Infiniment Grand Dieu

L'indolore infiniment grand tenant pour vrai son infinité sans douleur aussi en possibilités sans douleur fait sa foi sans douleur que tout sauf la douleur est possible, le rendant ainsi omnipotent.

Mis à part la douleur, tout est susceptible d'exister en lui. Dont la création sans douleur, l'esprit sans douleur en action, le souffle sans douleur, l'énergie sans douleur qui se forme sans douleur en matière. A la fois à l'image et fruit de sa méditation imagination sans douleur se mouvant à chaque instant selon sa volonté sans douleur.

L'omnipotence de l'indolore infiniment grand ne se réalise que sans douleur.

L'indolore infiniment grand imagine le vide de la douleur qui fait le plein de l'indolore
Le plein est un univers où l'expansion de l'univers représente l'agrandissement de l'indolore et les trous noirs rapetissent la douleur. Alors la vie apparaît avec la contrainte de la sélection qui élimine seulement la douleur laissant place au reste divers et varié. Dont l'humain, expert en perception pour que l'univers ne soit que sans douleur.
Dieu a créé eve à partir d'une côte d'adam. C'est pour ça que les femmes sont inférieures aux hommes tant en taille qu'en intelligence ou en force physique, y'avait pas assez de matière xD il aurait fallut prendre l'essence même masculine, les bouliches. 😭😂 désolé pour ce troll je glisse 😂😂
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Ok.



Dieu a créé eve à partir d'une côte d'adam. C'est pour ça que les femmes sont inférieures aux hommes tant en taille qu'en intelligence ou en force physique, y'avait pas assez de matière xD il aurait fallut prendre l'essence même masculine, les bouliches. 😭😂 désolé pour ce troll je glisse 😂😂
Dieu l'Indolore ou la Déesse l'Indolore. Lorsqu'on aime se sentir bien et agir bien alors on est Amoureux (se) de l'Indolore.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
L'indolore est estimé indolore physiquement et mentalement. Mentalement c'est de se percevoir pour percevoir les zones sans douleur de son corps.
Et la douleur est estimée douloureuse physiquement et, ou mentalement.

Les fidèles de la douleur sont ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, la causent car ils ne croient pas en l'indolore. Alors la douleur se retournera contre ses fidèles et les récompensera par elle-même par la conséquence de leurs actes qui ne seront douloureuses que pour eux même. Tandis que les fidèles de l'indolore, ceux qui lorsqu'ils perçoivent la douleur, ne la causent pas, seront récompensés par l'indolore, par la conséquence sans douleur de leurs actes

L'indolore empêche d'être un fidèle de la douleur. L'indolore rend fidèle à l'indolore.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Le Bien n'a pas créé le Mal. Le Bien existant décida d'avoir des concepts. Il eu plusieurs concepts que des bons dont celui de la "perfection". Puis un jour le Bien eu un nouveau concept. Le concept humain. Mais le concept "perfection" fut pris du Mal. Il fut jaloux du concept humain et ne croyait plus au Bien car pour lui le Bien avait mal créé le concept humain puisqu'il le rendait jaloux alors que c'était le Mal le responsable. Ne croyant plus au Bien pour le prier de l'empêcher de faire du mal malgré sa souffrance, le concept "perfection" décida de pousser le concept humain à faire du mal au Bien soit au créateur des concepts.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Mais le bien est plein de justice et non de vengeance. Et le mal se retourne contre ceux qui font du mal. Car les fideles du mal jouent avec le mal comme on joue avec le feu et qu'on se brûle. Le bien étant le bien, il n'a pas créé le mal et ne punit pas.

Malgré sa justice qui met hors d'état de nuire les fideles du mal, le bien ne peut rien contre le mal qui se retourne contre eux et cela a un goût de vengeance.

Car lorsqu'on se sent mal on risque d'agir mal et le mal se retourne contre soi donc on se sent encore plus mal et on a encore plus de chances d'agir mal, ainsi de suite ...

Mais pour briser le cercle vicieux, si on a fait du mal, il faut prier le bien d'empêcher de faire du mal comme cela on n'empire pas sa situation.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Et lorsque l'on ne fait pas de mal et que malgré sans defense, la justice du bien se réalise. On se retrouve récompensé par le bien. Et on devient le bien infiniment grand puisqu'aussi on le compose.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Extrait du Tao te king de Lao tseu, le maître de l'indolore

L'indolore est le vide de douleur, mais le vide de douleur n'est pas épuisable avec douleur. C'est un abîme sans douleur vertigineux. Qui ne se sonde que sans douleur. Mise à part la douleur, de lui sont sortis tous ceux qui vivent. Eternellement, il émousse sans douleur ce qui est aigu avec douleur, dénoue sans douleur le fil des existences avec douleur, fait jaillir sans douleur la lumière. Du rien de douloureux, mise à part la douleur, crée toute chose. Épuré de la douleur, il n'est dit que sans douleur. Il n'a pas de commencement avec douleur. Il est sans douleur. Nulle douleur ne l'a créé. Il était déjà là sans douleur quand naquit le maître du ciel.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
Il n'y a de bien que le bien, le bien n'est pas le mal, le mal n'est pas le bien, le bien et le mal s'opposent. Le bien n'a pas créé le mal, le mal n'a pas créé le bien. Le bien et le mal ne sont pas associés, le bien et le mal ne sont pas égaux. Le bien protége du mal quand on se sent bien, le bien empêche de faire du mal quand on souffre du mal, le bien préserve du mal, le bien garde bien. Le bien fait agir bien par son omnipotence.

Le bien et le mal n'existent que par leur volonté.
Au bien la bonne volonté et au mal la mauvaise. La mauvaise volonté du mal ne permet que le mal alors que la volonté du bien a permis tous les êtres mis à part le mal. Alors le mal décida de faire souffrir les êtres du bien pour les pousser à faire du mal.

Mais le bien est plein de justice et non de vengeance. Et le mal se retourne contre ceux qui font du mal.

Car les fideles du mal jouent avec le mal comme on joue avec le feu et qu'on se brûle. Le bien étant le bien, il n'a pas créé le mal et ne punit pas.
Malgré sa justice qui met hors d'état de nuire les fideles du mal, le bien ne peut rien contre le mal qui se retourne contre eux et cela a un goût de vengeance.

Comme lorsqu'on agit mal car on se sent mal et alors le mal se retourne contre soi car on a agit mal, donc on se sent encore mal et on agit encore mal, ainsi de suite.

Alors si on se sent mal, il faut prier le bien d'empêcher de faire du mal comme cela on n'aggrave pas le mal.

Et lorsque l'on ne fait pas de mal et que malgré sans défense, la justice du bien se réalise. On se retrouve récompensé par le bien.
 
K
Kapdehendel
Anonyme
L'obscurité pour le mal est un mystère pour le mal, ils mènent à la porte mystérieuse pour le mal pleine de bonne lumiere, qui s'ouvre sur le bien merveileux.

Le petit rapetit le mal pour atténuer le mal, le grand agrandit le bien pour mieux se sentir, le mince allège de son poids le mal pour que le fardeau du mal soit léger. Et le gros poids donne du poids au bien, rendant le bien extrême.
 
Sujets similaires Réponses Date
Le Coran est l'oeuvre de Dieu 68
Dieu existe ou pas ? 258
Précepte de l'indolore 63
Les membres Foforum ont déjà plantés 8 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. Comment ça marche ?
Derniers messages
Derniers billets blog