Couple, séparation, drogues, léthargie

  • Auteur de la discussion Mélancolie
  • Date de début
M

Mélancolie

Visiteur
Bonjour à tous,

Je n’attends pas de réponse. J’aurais pu écrire ce papier sur word et le supprimer mais je ressens le besoin de le voir subsister. J’ai besoin de me sentir lue, écouter et entendue.


Peut-être que ce sera long, merci à ceux qui auront eu la patience de me lire. Peut être que ce sera court mais merci aussi.


Je pense que le mieux c’est que je commence par me décrire afin que chacun reste objectif.
ensuite je vous décrirai mon parcours sentimental sur les 7 dernières année et enfin. Je vous décrirai ce que je vis dans le présent. Tous les avis bienveillants meme si négatifs sont les bienvenus.

je suis une femme née dans les années 80, je n’ai pas eu la même enfance que tous. Brutalisée, témoins et victime de violences, séquestrée suite à un combat familial, mère décédée puis ressuscitée 7 ans plus tard, toujours été ballotée de droite à gauche, sans attaches ni réelles racines changement de vie, de régions, d’amis etc… très perturbant pour des enfants ( mon frère et moi). J’ai toujours été très autonome et j’ai toujours compris les choses très vite. Je m’adapte très rapidement à toute situation dans le professionnel ou le privé, Cameleon je sais être n’importe qui. Mais qui suis-je réellement ? Lequel de ces personnage est le mien ? J’ai toujours su à qui et à quoi je ne voulais pas ressembler, j ai toujours su où je ne voulais pas aller. Alors j’ai été le plus loin de ce que je ne voulais pas mais je n’ai jamais été tellement ou je voulais car je ne sais pas où je veux être.

je suis quelqu’un de très caractériel, je n’accepte pas qu’on soit un obstacle à mon bonheur. La vie professionnelle se tient à peu près mais je fais preuve d’instabilité car je ne sais pas conserver un job plus de 2 ans, bien que je n’ai jamais été au chômage avant ce jour, pourtant malgré cette lacune j’ai réussi sans diplômes mais avec du bagout à faire des boulots de secrétaire au début puis je me suis ennuyée, j’ai changé maintes fois, jusqu’à devenir directrice de structure pour un grand groupe. Je suis parfois fière de mon parcours et des difficultés que j’ai su surmonter.

il y’a 7 ans je suis sorti avec un homme de 25 ans tandis que j’en avais 30. Je ne me sens pas accomplie dans cette relation mais je l’aime bien, il a l’air d’avoir la tête sur les épaules et de savoir EXACTEMENT ce qu’il veut. Ça fait du bien. Notre relation se passe plutôt bien malgré quelques déboires avec nos familles respectives.

Je tombe enceinte assez rapidement après deux ans de relations. Il me demande d’avorter. Il faut savoir que la seule chose qui me gênait chez cet homme c’est qu’il n’était pas expressif dans ses sentiments. Il appelait sa maman par son prénom tandis que sa sœur l’appelait maman. Enfance plus ou moins heureuse. De légers traumatismes suite au divorce guerrier de ses parents, un papa alcoolique, une mère autoritaire.


Donc j’avorte parce que j’ai peur d’avoir un enfant, j’ai peur d’être seule, à cette époque il m’étais inconcevable de faire un enfant sans papa. L’avortement se passe tellement mal que ça dure deux mois complets avec deux prises de médicaments et une troisième tentative par aspiration d’un fœtus qui n’avais déjà plus de vie depuis un mois dans mon ventre.


Les crises d’hysteries, de colère après lui, de culpabilité et j’en passe ont commencées à être de plus en plus forte, de plus en plus souvent. Mal j’étais au plus mal, seule et malheureuse mais je décide de nous laisser une chance. La douleur a toujours été là mais j’ai tenté de l’étouffer. Si bien que nous avons un projet achat maison (surtout lui, moi je voulais qu’on s’achète chacun un appartement et que l’on fasse du locatif avec le second) lui il voyait les choses en grand, grande maison, grand terrain. Nous avons donc achetés une belle construction de 140m2 et 2000m2 de terrain, 5 chambres mais pas d’enfants.

A partir de ce moment il n’a plus trop voulu sortir, il se plaignait quand les potes venaient à la maison alors qu’à l’appartement nous ne passions pas un week end sans que personne ne dorme chez nous. Les visites n’étaient pas aussi fréquentes qu’à l’appartement puisque je faisais des barbecues le samedi soir de temps en temps. Puis il s’est mis à faire le pantouflard après avoir fait quelques travaux. On ne faisaient vraiment plus rien à deux. Le fossé s’est creusé. Plus de dialogue. Plus de sexe. 2 ans plus tard on vendaient et je me mettais avec une de ces connaissances d’adolescence. Je sais que ça ne se fait pas. Mais c’est comme ça.


Aujourd’hui cela fait 18 mois que je suis avec sa connaissance qui est encore plus jeune puisque nous avons 10 ans de différence. De fausses promesses à fausses promesses il me déçoit chaque jour. La coke, la beu, les clopes et l’alcool voilà son dada.
j’ai vécu 6 mois chez ses parents alors que j’étais encore Proprietaire. J’ai fait un sacrifice de confort car chez ses parents c’est … indescriptible d’insalubrité, de puanteur, d’animaux et de souillures. J’ai squatté un peu sa coloc avant d’aller chez ses parents c’était le confinement, le mot d’ordre était la fête on s’est amusés ensemble, on a consommés ensemble mais après l’été ça aurait du ´s’arrêter la, reprise du taf, objectifs à tenir etc… sauf que monsieur a continué encore et encore jusqu’à ce jour.

il ne s’investit pas dans l’appartement, ne monte pas les meubles, ne fait pas les grosses courses, ne paie pas les factures en temps et en heure je dois faire toutes les avances ne me paie pas sa part de loyer en virement mais me les donne tout le temps en espèces et après la guerre ce qui ne m’arrange pas. .

j’ai acheté en leasing un véhicule neuf il y’a deux mois je lui ai laissé mais il paie le leasing car son auto c’est un trou au cimetière garanti, 2 mois après avoir reçu le véhicule que je tiens à préciser à nouveau TOUT NEUF, il m’est impossible de mettre le pied dedans, elle est deguelasse mais vraiment deguelasse, il roule toujours en réserve alors que j’avais dis qu’il ne devait pas être en dessous de la moitié, il a déjà fait 7k km si je retire les 2k km des vacances bref il ne m’a pas respectée.

il n’a acheté aucun meuble à part un lave vaisselle, il abîme mes affaires sans faire exprès, à démonté ma porte du four pour que je puisse nettoyer l’intervitre, l’a mal remontée sans faire exprès, four offert par mon père donc valeur sentimentale ++ Résultat je mets la pyrolyse et la vitre explose. Je lui avait pourtant demandé pendant deux mois de me remettre la vitre correctement mais il ne comprend rien. N’entend rien. La porte du frigo ouverte des nuits durante mais on n’a pas fait exprès. Celle du congel idem mais il n’a pas fait exprès. Alors oui je râle il n’y a rien de carré avec lui. Mon canapé tout neuf acheté chez BOBOCHIC, il y transpire des litres et des litres dessus chaque nuit, je râle, on a un lit pour dormir mais il ne fait pas exprès. Il n’entend rien mais vraiment rien. Il ne s’excuse jamais, il ne comprends pas mes alertes. Il me prend tout alors que j’ai galéré toute ma vie pour tout avoir. Alors je m’énerve. Il me pousse à bout et un beau jour la nenette cool devient la meuf aigrie et mal baissée qui râle tous les jours, qui est triste et tellement mais tellement malheureuse. Je lui demande de partir il ne part. Je n’ai nul part ou aller que dans cet appartement où tout m’appartiens car je n’ai personne ici, je viens de l’opposée de la carte. Mes amis? J’en ai plus dans cette région depuis que je l’ai choisi. Je m’en refais tout doucement mais c’est pas naturel à cause de lui. Tellement jaloux qu’il fout toujours tout en l’air.


Ses amis ? Ils ont prit le parti de mon ex. Donc je ne suis qu’une p*te. Je me fais insulter de p*te et le mec il ne bouge pas, bien qu’il ai coupé les ponts avec pas par bravoure mais par manque de courage.bref décevant.
Son père m’insulte de connasse. Ils sont une famille ouvrière ++ mais l’éducation n’a rien à avoir avec la classe sociale. Mais comme par hasard mon compagnon est dans la même pièce et pourtant il n’a pas entendu.

Il y’a un mois je me suis retrouvée sans emploi, bien que je sais que je rebondis vite, remise en question s’impose, l’angoisse de ne pas retrouver un poste plaisant, l’angoisse de ne pas réussir à payer mes factures car c’est pas lui qui s’en occuperait, l’angoisse de ne pas savoir payer mon loyer, ce serait une première et ça fait peur. Je n’ai pas eu droit à son soutien au contraire c’est à moi de le soutenir. Il passe ses soirées à prendre de la coke depuis 18 mois il n’a pas passé 6 mois complet sans en prendre.

me voila malheureuse, avec des craintes mais même cela il ne respecte pas, il ne m’encourage pas, il ne communique pas sauf si il est défoncé et moi ça ne m’intéresse pas parce qu’il est tellement bête quand il consomme.

je n’ai aucun soutien je lui ai pourtant fait connaître ce que je ressens depuis des mois et des mois mais il n’entend pas, j’ai pris un risque en changeant de boulot il ne m’a pas soutenue, il passe sont temps à poser tjr les memes questions: ça a été ta journée bébé ? Rdv avec qui ? Ils étaient combien ? Vous avez parlé de quoi ? Ça a fini à quelle heure? Et ça il va le faire tous les jours pour tout et même revenir sur les semaines précédentes. Mon cerveau n’en peut plus. Y en ai marre je sature. Ça m’épuise, ça m’irrite. Il me fait un bourrage de crâne. Toujours toujours toujours les memes questions qui reviennent. Toujours toujours toujours auditionnée, encore et encore sur les memes choses qui ne font pas avancer et qui ne lui servent à rien car il a un métier artisanal donc mes chiffres il ne les comprend pas.


il ne se souci pas des vrais choses. Il ne se souci que de lui. Il est toujours mal, il dort 20h par jour quand il bosse pas même mes chats dorment moins que lui. Il arrive tjr en retard au boulot quand il bosse. Il n’est pas reglo avec ses collègues, il ne tient AUCUN AUCUN AUCUN de ses engagements. Il est démotivé et démotivant je passe mes week end enfermée dans l’appartement seule avec un fantôme. J’ai parfois envie de me foutre en l’air mais il ne part pas.

il y a deux semaines s’était mon anniversaire il a voulu partir en vacances début septembre, j’ai argumenté en disant que j’avais plus de taf, plus de thunes, je suis dans la précarité, je veux partir mais je ne peux pas dans deux semaines c’est mon anniversaire, je veux pas être à sec pour mon birthday et je dois gérer mes priorités. Bref il a tellement insisté que j’ai dis oui sauf que j’ai du organisé en 8 heures le départ, trouver le logement selon notre budget, préparer les valises et prendre la route. Sauf que avant cela ça faisait déjà deux semaines qu’on étaient insupportables l’un pour l’autre. Le trajet il ne m’a pas parlé une seule fois (12 heures de route) sur place on s’est pas mal disputé tous les jours car monsieur est fatigué, il veut dormir, il n’est jamais bien, il n’est pas force de proposition, je dois organiser les journées et tout. Nous arrivons au milieu de nos courtes vacances, il a pis de thunes. Je lui avance ce dont il a besoin. Il me remboursera quand on rentrera. C’est ce qu’il dit. On avait pas dit que je n´allais pas bien en ce moment? Apparemment il s’en fou. Il se fout de tout il se fout de mon mal-être, il se fout de mon anniversaire j’ai eu droit à deux sms, il ne bossait pas ce jour là, nous étions rentrés de vacances depuis deux jours et moi au chômage depuis 15 jours. Il ne l’a pas remboursée l’avance des vacances, ne m’en a pas même parlé. Je passe mon birthday sans un euro dans la poche. Bref pas un bisou, pas un massage, pas un gâteau, pas une fleur, pas une paire de chaussette le mec n’avait rien de chez rien prévu et il a continué à me faire la misère. Aujourd’hui je cris pour ne pas mourrir de déception, de tristesse, parceque oui je suis triste, profondément triste, j’ai perdu mon temps, j’ai cru en lui mais je n’ai plus le temps.



Il ne part pas donc je pars seule avec ma voiture toute neuve que j’ai cassé de coup de pied et avec mon visage et mon corps laciné de coups de griffures que je me suis moi-même infligée pour ne pas aller en prison.


suis-je le monstre de mon histoire ? Y’a t’il un monstre dans cette histoire ?


Tout ce que je peux dire c’est que je vois deux âmes perdues qui ne sauront pas retrouver le chemin en restant ensemble. Je n’ai jamais eu besoin d’être boostée mais aujourd’hui je veux pouvoir avoir une vie sereine et paisible. Si je fermais les yeux, le bonheur pour moi serait de flotter sur une eau bleu foncé et n’entendre autour de moi aucun bruit provenant de l’humanité.


j’ai droit au bonheur moi aussi et peut être qu’un jour en amour je serais enfin heureuse.


Messieurs quand madame vous demande de partir. Svp partez. Surtout si à part vos fringues et un lave vaisselle rien ne vous appartient.



ps :



mes conso : je fume des joints quotidiennement

Ses consos : joint cocaine et alcool quotidiennement.
 

Hombre

Forumeur d’exception
Messages
1 968
Fofocoins
14 268
Étrange, j'y comprends rien! On dirait la vie dans une cage avec les barreaux comme repères. Une vie de hamster avec une roue à faire tourner pour s'évader. Il doit y avoir une sortie?
 

Hombre

Forumeur d’exception
Messages
1 968
Fofocoins
14 268
Je n'aimerais pas vivre pareille aventure, ce serait un cauchemar où je ne penserais qu'à me réveiller.
 
  • :)
  • ;)
  • :(
  • :mad:
  • :confused:
  • :cool:
  • :p
  • :D
  • :eek:
  • :oops:
  • :rolleyes:
  • o_O
  • :cautious:
  • :censored:
  • :cry:
  • :love:
  • :LOL:
  • :ROFLMAO:
  • :sick:
  • :sleep:
  • :sneaky:
  • (y)
  • (n)
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :coffee:
  • :giggle:
  • :alien:
  • :devilish:
  • :geek:
  • :poop:

Top contributeur ( mois )

Haut