Cannes 2022 : le palmarès complet de la 75e édition du festival

  • Auteur de la discussionMembre supprimé 1163
  • Date de début
M
Membre supprimé 1163
Anonyme

Palme d'or - Sans filtre

Prix le plus prestigieux de la manifestation, la palme d'or de la 75e édition du Festival de Cannes a été décernée à Sans filtre (Triangle of Sadness, dans sa version originale), le sixième long métrage du réalisateur suédois de 48 ans Ruben Östlund. Brûlot inspiré sur l'éternelle lutte des classes, le film est la seconde palme d'or du cinéaste, qui avait déjà été distingué en 2017 pour The Square , féroce critique du monde de l'art.

Grand prix - Close et Stars at Noon

Deux longs métrages se partagent le Grand prix du jury: Close , fresque délicate sur l'adolescence signée du cinéaste belge Lukas Dhont, et Stars at Noon de la Française Claire Denis, adaptation torride et exotique du roman éponyme de Denis Johnson, dont l'action se situe dans la moiteur languide du Nicaragua.

Prix du jury - Hi-Han et Les Huit Montagnes

Parce que le Festival de Cannes ne serait décidément pas en grande forme sans un ex aequo - ou deux - quelque part, le prix du jury a été décerné cette année à deux films : Hi-Han (Eo, dans sa version originale), du réalisateur polonais émérite Jerzy Skolimowski, 84 ans, et Les Huit Montagnes du duo belge flamand Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen.

Prix d'interprétation masculine - Song Kang Ho​

L'amour du Festival de Cannes pour le cinéma sud-coréen se confirme une fois de plus avec la distinction du comédien Song Kang Ho (déjà en tête d'affiche de Parasite, palme d'or 2019). L'acteur a été récompensé pour son rôle dans Les Bonnes Étoiles (Broker), le dernier long métrage de Kore-Eda Hirokazu

Prix de la mise en scène - Park Chan-Wook​

Le jury du festival a récompensé le réalisateur sud-coréen Park Chan-Wook (Mademoiselle , Thirst , Old Boy) pour Decision to Leave . Long métrage entre polar et romantisme, cette enquête sur la mort d'un homme tournant au jeu de piste a su séduire Vincent Lindon et ses pairs par sa mise en scène.

Prix d'interprétation féminine - Zar Amir Ebrahimi​

L'Iranienne Zar Amir Ebrahimi a remporté le prix d'interprétation féminine pour son rôle dans Les Nuits de Mashhad, le film du cinéaste irano-danois Ali Abbasi. Lauréate surprise de cette édition, elle succède à Renate Reinsve, primée en 2020.

Prix du scénario - Boy from Heaven

Le cinéaste suédois Tarik Saleh a été récompensé du prix du scénario pour son travail sur le script de son thriller égyptien Boy from Heaven , dont l'histoire avait été inspirée au réalisateur par Le Nom de la rose, d’Umberto Eco.

Caméra d'or - War Pony

Le prix de la Caméra d'or, qui distingue les premiers films de jeunes réalisateurs, a été décerné à War Pony, de Riley Keough et Gina Gammell. La mention spéciale a, quant à elle, été attribuée à Plan 75 de la cinéaste japonaise Hayakawa Chie.

Un certain regard​

Vendredi, selon la coutume, une soirée a permis de décerner les différents prix des films de la sélection Un certain regard, qui rassemble les productions de «cinéma d'auteur et de découverte». Le film de Lise Akoka et Romane Gueret, Les Pires, a ainsi été distingué du prix Un certain regard ; Joyland du Pakistanais Saim Sadiq est reparti avec le Prix du jury, Alexandru Belc s'est emparé du Prix de la mise en scène avec son long métrage Metronom et le Prix de la Meilleure Performance a distingué ex aequo Vicky Krieps (Corsage) et Adam Bessa (Harka).

Article complet
 
Sujets similaires Réponses Date
Les Nuits en Or 2022 - Courts métrages 0
Netflix : les séries de juin 2022 8
Les membres Foforum ont déjà plantés 13 arbres 🌱 grâce à leurs Fofocoins. C´est gratuit, voir comment ça marche ?